qop

Yeux : savez-vous vraiment ce qui les abîme ?

4 Fév. 2021

Le soleil, l’ennemi de la rétine

Qu’il est agréable de peaufiner son hâle sous les rayons du soleil… Oui, mais il ne faut pas en abuser ! Si l’on pense aisément aux dangers pour notre peau d’une exposition trop prolongée, on oublie souvent les conséquences pour nos yeux. Or “à haute dose, le soleil abîme notre rétine”, avertit Marie de Fréminville, opticienne mobile. Les ultraviolets du soleil font vieillir prématurément les cellules de nos yeux.

Ne pas s’en protéger expose à des risques accrus de cataracte et de DMLA. Attention en particulier aux enfants : “Jusqu’à l’âge de 12 ans, leur cristallin ne filtre qu’une partie des UV.” Lunettes de soleil et chapeau à larges bords obligatoires dès qu’ils pointent leur frimousse à l’extérieur ! Et ce, même si de gros nuages assombrissent le ciel : 90 % des rayons ultraviolets passent à travers. Un conseil à appliquer aussi par les plus grands. Les lunettes ne doivent pas être qu’un simple accessoire de mode.

Comment choisir ses lunettes de soleil ? “Il faut se méfier de celles que l’on trouve sur les étals des marchés”, alerte Marie de Fréminville. Un verre foncé n’est pas forcément synonyme de haute protection : il limite l’éblouissement, mais ne filtre pas toujours les UV. ” Les lunettes doivent porter, de façon visible, lisible et indélébile, le marquage “CE”, et être accompagnées d’une notice d’information détaillée rédigée en français. Celle-ci doit mentionner la classe de protection des verres correspondant à la capacité de filtration des rayons solaires. Il existe plusieurs catégories, de 0 à 4. La 4, interdite pour la conduite, est réservée aux conditions extrêmes de réverbération, celles que l’on rencontre par exemple sur un glacier ou dans un désert. La catégorie 3 correspond à des lunettes de soleil très protectrices. »

Les écrans, les nouveaux ennemis

Que ce soit pour travailler à distance, prendre un apéro Skype, binge watcher une série ou faire défiler inlassablement son feed Instagram, notre consommation d’écrans est devenue vertigineuse ! Et cela n’est pas sans danger pour nos yeux. À court terme, cela entraîne fatigue et sécheresse oculaires. Au-delà, l’utilisation excessive des smartphones, tablettes et ordinateurs est probablement l’une des causes de la flambée de myopie partout sur la planète.

Pour regarder un écran à quelques centimètres de nos yeux, nous faisons un effort d’accommodation. Or en accommodant uniquement de près, on fatigue ses yeux. “Toutes les 20 minutes, il faut lever les yeux de son écran, pour regarder au loin au moins 20 secondes, préconise Marie de Fréminville. Sinon, les yeux vont s’épuiser à faire la mise au point sur l’écran. C’est comme si vous couriez sans vous arrêter. Cette fatigue visuelle peut faire naître une myopie, ou aggraver une hypermétropie.”

C’est quoi la lumiére bleue ? Elle est partout : dans les rayons du soleil, les leds et les écrans (d’ordinateur, de smartphone… ). Mais de quoi s’agit-il ? C’est une partie de la lumière visible par nos yeux. Elle est composée de lumière bleu turquoise, essentielle à l’organisme, “et de lumière bleu-violet qui, elle, accélère le vieillissement de la rétine”, précise Marie de Fréminville. Dans une expertise dévoilée en mai 2019, l’Anses confirme la toxicité de la lumière bleue sur la rétine et prévient qu’une “exposition chronique augmente le risque de survenue d’une DMLA.” On peut s’en protéger grâce à un filtre, à mettre sur les lunettes ou sur l’écran. Ces filtres, qui laissent passer la lumière bleu turquoise, sont compatibles avec toutes les corrections et peuvent s’installer sur des lunettes sans correction.

L’alcool et le tabac, un duo diabolique

Dès deux verres d’alcool, les effets sont perceptibles : la vision se trouble, la lumière intense éblouit plus, le champ visuel se rétrécit. Les conséquences derrière un volant peuvent être dramatiques. Outre les dangers liés à l’ivresse, la consommation excessive d’alcool augmente le risque de DMLA. Tout comme le tabac. La fumée est irritante pour l’œil et entraîne une sécheresse oculaire. Bien plus grave, la dégénérescence maculaire liée à l’âge apparaît de façon précoce et progresse plus vite que chez les non-fumeurs. Le tabac accélère aussi le vieillissement du cristallin, augmentant ainsi le risque de développer une cataracte précoce ou une rétinopathie diabétique. L’Association britannique des optométristes révélait en juin 2019 qu’un fumeur avait deux fois plus de risques qu’un non-fumeur de perdre la vue. Une énième raison d’écraser sa dernière cigarette…

A lire aussi :

  • Que faire pour soulager les yeux fatigués ?
  • 4 réflexes quotidiens pour prendre soin de vos yeux
  • 9 choses à savoir sur vos yeux
  • 6 aliments pour avoir une bonne vue
Le tabac : le principal ennemi © Getty Images
Le sucre : un ennemi caché © Getty Images
Les écrans, un ennemi silencieux © Getty Images
Le soleil, un ennemi négligé © Getty Images

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique