qop

Vaccination Covid-19 en pharmacie : ça commence ce 15 mars

15 Mar. 2021

La stratégie vaccinale contre le Covid-19 avance, depuis les premiers pas le 27 décembre dernier. La population autorisée s’étend progressivement et les lieux de vaccination sont de plus en plus nombreux. Les types de vaccins aussi. Mais quel rôle jouent les pharmacies ?

Pour se faire vacciner contre la grippe ou le tétanos, on avait l’habitude d’aller l’acheter à la pharmacie avant de se rendre chez son médecin. Avec le coronavirus, c’est un peu différent. Jusqu’à présent, les personnes éligibles aux vaccins Pfizer et Moderna devait se rendre à l’hôpital ou dans un centre de vaccination. En effet, les vaccins à ARN étant fragiles, ils se conservent à très basse température, dans des congélateurs à -70°C, dont les pharmacies ne disposent pas.

Comment se faire vacciner en pharmacie ?

Les personnes entre 50 et 74 ans à risque de formes graves du Covid-19 peuvent -depuis le 25 février- se faire vacciner par un médecin de ville avec le vaccin AstraZeneca, dont les conditions de conservation sont plus classiques. Pour faire passer les doses de vaccin aux médecins, les pharmacies entre en jeu, comme intermédiaire, explique le Ministère des solidarités et de la santé dans son FAQ dédié aux vaccins. Les médecins commandent les unités via les pharmacies, qui leur distribuent ensuite.

Et en pharmacie ? On se fait vacciner de la grippe en pharmacie, alors pourquoi pas du Covid-19 ? Elle est possible depuis ce 15 mars pour les 50-74 ans avec comorbidités (obésité, diabète, hypertension compliquée…). “Cela se passera comme pour la grippe, sans prescription médicale”, a précisé Olivier Véran jeudi 4 mars.

Une décret du 4 mars, élargit de fait les compétences vaccinales des sages-femmes, des pharmaciens et des infirmiers.

  • Les pharmaciens formés à la vaccination peuvent prescrire les vaccins à ARNm et à vecteur viral sauf “aux femmes enceintes, aux personnes présentant un trouble de l’hémostase (les personnes sous traitement anti-coagulant ne sont pas concernées par cette restriction) et aux personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection”, précise le décret.
  • Les pharmaciens peuvent administrer les vaccins à ARNm et à vecteur viral sauf “aux personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection”.

En résumé, le vaccin AstraZeneka (vecteur viral) peut être fait en pharmacie. En revanche, les vaccin Pfizer et Moderna (ARN messager) peuvent être injectés par des pharmaciens mais uniquement en centre de vaccination, donc pas en officine.

En pratique, aucune ordonnance n’est demandée pour les personnes autorisées à se faire vacciner. La seule contrainte est de prendre rendez-vous avec son pharmacien au préalable. Rapprochez-vous de votre pharmacie pour savoir quels sont les créneaux et comment prendre rendez-vous.

Pour booster la campagne de vaccination, des centres de vaccination supplémentaires sont progressivement déployés partout où l’épidémie progresse, afin de proposer des vaccination le week-end.

Sources : Ministère des solidarités et de la santé, HAS, conférence de presse du gouvernement (4 mars).

Lire aussi :

  • Symptômes Covid-19 : variant anglais, durée, que faire ?
  • Test salivaire Covid-19 : quelle efficacité ? qui peut en bénéficier ?
  • Variants Covid-19 : le variant anglais devient majoritaire en France
  • Covid-19 : comment les masques FFP2 protègent-ils ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique