qop

Vaccination : comment ça se passe dans les Ehpad ?

11 Jan. 2021

“Protéger les aînés sans les isoler” : le nouveau protocole précisant les recommandations relatives à l’organisation des fêtes de fin d’année au sein des Ehpad et autres établissements hébergeant des personnes âgées (notamment les résidences autonomie) n’est plus en vigueur depuis le 3 janvier. Les sorties des résidents en famille qui avaient été autorisées à titre exceptionnel, tout en restant encadrées, afin de limiter au maximum les risques de rebond épidémique après les fêtes, sont à nouveau suspendues.

Combien y a-t-il eu de cas de Covid dans les Ehpad depuis mars ?

Les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 57% des personnes ayant été hospitalisées en réanimation et 91% des personnes décédées de la COVID-19 à l’hôpital depuis le début de l’épidémie. Elles représentaient 68% des personnes hospitalisées en réanimation le 05 janvier 2021.

L’âge moyen des résidents en EHPAD est de 85 ans. Face au COVID-19, ces personnes cumulent des fragilités, physiques et psychologiques et font partie des personnes les plus à risque de développer une forme grave de la maladie.

Dans son point épidémiologique du 7 janvier, Santé publique France annonce que depuis le 1er mars 2020, 22 664 signalements d’un ou plusieurs cas de COVID-19 biologiquement confirmés ou non ont été déclarés dans les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) dont 14 094 (62%) signalements dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées.

  • Chez les résidents : 130 228 cas confirmés ont entraîné 20 126 décès dans les établissements et 7832 décès dans les hôpitaux.
  • Chez le personnel : 63 080 cas confirmés.

Vaccination au compte-gouttes dans les Ehpad

Le 10 décembre, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran, avaient présenté la stratégie vaccinale qui définit la manière dont va s’organiser la distribution et l’administration des doses de vaccin à travers le territoire. Les personnes âgées résidant en Ehpad et les professionnels qui y travaillent et présentant un risque élevé (âge supérieur à 65 ans, pathologies qui les rend vulnérables) sont les premiers à être pouvoir être vaccinés en janvier et février.  Au total, un million de personnes sont concernées par cette première phase de la campagne de vaccination.

Comment ça se passe ?

  • L’usine de production livre les vaccins à des plateformes privées capables de les stocker à cette basse température. Les plateformes les livrent ensuite aux Ehpad ou aux pharmacies avec lesquels ils travaillent habituellement.
  • La vaccination est réalisée sur prescription médicale et précédée d’une consultation pré-vaccinale réalisée par le médecin traitant ou, à défaut, par le médecin coordonnateur ou un autre médecin. A cette occasion le médecin s’assure de l’état de santé du résident et de l’absence de contre-indications. Et après l’avoir informé des bénéfices et des risques de la vaccination, le médecin recueille son consentement. Pour les patients atteints de troubles cognitifs, la famille proche est contactée pour ce consentement.
  • Cette consultation peut être réalisée sur place ou, si cela n’est pas possible, à distance, en téléconsultation avec ou sans vidéotransmission.
  • Le médecin ou l’infirmière procèdent à la vaccination. Trois semaines plus tard, ils procèdent à la seconde injection.

Combien ça coûte ?

Les vaccins, comme les équipements et matériels spécifiques pour la reconstitution et l’injection seront gratuits pour les résidents comme pour les établissements. Le transport des doses en officine puis à l’établissement sera également pris en charge par l’Etat

La vaccination n’empêche pas les mesures sanitaires

“La vaccination ne dispense pas du respect des mesures barrières d’autant plus que, si le vaccin Pfizer-BioNTech protège des formes graves, il n’y pas encore de données apportant la preuve que le vaccin permet de ne pas contaminer les autres personnes” souligne le ministère de la Santé dans son guide de la vaccination, envoyé aux Ehpad.

Les visiteurs des Ehpad sont toujours “encouragés” à effectuer un test RT-PCR 72 heures avant une visite à leur proche ou, s’ils n’ont pas pu le faire, à faire un test antigénique dans la journée en pharmacie. Par ailleurs, ils sont invités à répondre à un auto-questionnaire, “personnel et confidentiel”, avant d’entrer dans l’Ehpad.

Sur saisine du ministère délégué chargé de l’Autonomie, la HAS a élaboré et publié le 6 novembre un document d’information à destination des familles rendant visite à un proche résidant dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). L’objectif est double : informer sur les conditions de ces visites et favoriser le dialogue avec les professionnels. Pour que les visites se passent au mieux lors de ce confinement, de nouvelles règles ont été établies :

  • Les visites doivent se faire uniquement sur rendez-vous.
  • Les visites sont limitées à 2 personnes.
  • Privilégiez dans la mesure du possible des vêtements dédiés à cette visite.
  • Désinfectez-vous les mains avec une solution hydroalcoolique et portez un masque chirurgical (la grande majorité des Ehpad en mettent à disposition des visiteurs).
  • Renseignez le registre mis en place à l’entrée de l’établissement et signez la charte d’engagement au respect des gestes barrières et au port du masque.
  • Elles se déroulent dans un salon, ou sur une terrasse si la météo le permet. Les visites en chambre peuvent être autorisées par la direction de l’établissement dans certains cas : résidents ne pouvant pas se déplacer, situation de fin de vie, etc.

“A leur arrivée sur l’établissement, les familles sont accueillies par un membre du personnel : il leur est demandé de porter un masque, de se laver les mains, de prendre leur température, de remplir un autoquestionnaire covid, de signer un registre de présence. Bien entendu, pendant toute la visite, il est demandé de respecter les mesures barrières et notamment la distanciation” explique le groupe Orpea.

A lire aussi :

  • Covid-19 : la maladie de Parkinson augmenterait le risque d’avoir une forme grave
  • Covid-19 : oui, il peut se propager dans l’air
  • Covid-19 : un risque de décès multiplié par deux en cas de maladie cardiovasculaire

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique