Vaccin (Covid-19) : Moderna, Pfizer, AstraZeneka, Sanofi… Résultats et annonces

27 Nov. 2020

[DIRECT] Vaccins Covid-19 : l’essentiel de l’actualité ce 27 novembre

  • L’efficacité du vaccin d’AstraZeneka remise en question : le patron d’AstraZeneca, Pascal Soriot explique à Bloomberg que les chiffres d’efficacité annoncés pour son vaccin contre le Covid-19 nécessitent d’être consolidés. Rappelons que deux pourcentages d’efficacité ont été annoncés : 60% si l’on injecte deux doses complètes et 90% si on injecte une demi-dose puis une dose complète. Dans ce dernier cas, 3 000 personnes environ auraient reçu seulement une demi-dose lors de la première injection. Ce qui était une erreur. Néanmoins, comme ce groupe a une efficacité meilleure, reste à le confirmer auprès d’un plus grand effectif.
  • La Russie a commencé à vacciner ses militaires, a annoncé vendredi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. Objectif : vacciner 400 000 d’entre eux. 
  • La ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a indiqué sur BFM TV ce vendredi que “trois vaccins auront une fabrication en partie en France“. “Sur les six contrats décidés, la moitié sont fabriqués en Eure-et-Loire, en Indre-et-Loire et dans la région de Lyon.”
  • Le président brésilien Jair Bolsonaro ne se fera pas vacciner contre le coronavirus. “C’est mon droit”, déclare-t-il dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. 
  • Le Fonds souverain russe (RDIF) annonce via un communiqué avoir conclu un accord avec le groupe pharmaceutique indien Hetero pour la production de plus de 100 millions de doses annuelles du vaccin russe, Spoutnik V.
  • Se faire vacciner ne sera pas “une promenade de santé” : à l’occasion d’une réunion avec les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), des médecins se sont exprimés sur la prochaine campagne de vaccination, rapporte CNBC. Selon eux, les effets secondaires pourraient être “désagréables” mais devraient être de courte durée. Leur objectif n’est pas de faire peur aux patients, mais de les prévenir, afin qu’ils ne se découragent pas pour la deuxième dose. Rappelons en effet que les vaccins de Pfizer et Moderna comprennent deux injections espacées dans le temps.
  • Vers une vaccination obligatoire pour prendre l’avion ? La compagnie aérienne australienne Qantas a fait savoir via son PDG Alan Joyce que la vaccination contre le Covid-19 – une fois disponible – sera obligatoire pour prendre place dans l’un de ses vols internationaux.

A retenir :

  • L’alliance Pfizer et BioNtech a annoncé le 9 novembre que son vaccin est efficace à 95% contre le Covid-19 à partir de 28 jours après la première dose et a déposé une demande d’autorisation de son vaccin contre le Covid-19.
  • La société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé le 16 novembre que son candidat vaccin est efficace à 94,5%.
  • Pour Pfizer et Moderna, il s’agit d’un vaccin à ARN.
  • Le 23 novembre c’est au tour d’AstraZeneka d’annoncer que le vaccin développé par le laboratoire britannique et l’université d’Oxford est efficace à 70% en moyenne, voire à 90% dans certains cas. Mais, ce 26 novembre, mea culpa, le laboratoire que ses résultats doivent être confirmés en raison d’une erreur dans le protocole. Ce vaccin repose sur une technologie plus traditionnelle que ces deux concurrents, ce qui le rend moins coûteux et plus facile à stocker puisqu’il n’a pas besoin d’être conservé à très basse température.
  • En Chine, le laboratoire Sinopharm a indiqué que près d’un million de personnes ont déjà bénéficié d’inoculations “d’urgence” de ses deux vaccins expérimentaux, sans fournir de données cliniques sur leur efficacité.

EN VIDEO : La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé ce mardi 24 novembre un contrat avec la société américaine Moderna pour fournir jusqu’à 160 millions de doses de vaccin contre le Covid-19, c’est le sixième conclu par l’UE avec un laboratoire pharmaceutique.

Vaccin Sanofi-GSK (France et Royaume-Uni)

Le Français Sanofi et le laboratoire britannique GSK avancent en duo sur un candidat-vaccin. Sanofi développe un vaccin qui utilise une protéine recombinante déjà employée pour produire un vaccin contre la grippe saisonnière et GSK apporte son expertise sur le développement de l’adjuvant (élément ajouté au vaccin pour améliorer son efficacité pour une moindre dose) .

L’essai clinique de phase 1/2 a démarré début septembre, avec au total, plus de 400 participants recrutés. Sous réserve de données positive à l’issue de cet essai, les deux laboratoires prévoient un passage en phase 3 à la fin de 2020, pour une fabrication annoncée d’un milliard de doses en 2021.

“Une fois qu’on aura les résultats de la phase 2 qui sont attendus en décembre, sans même attendre les résultats de la phase 3, qui seront disponibles en avril-mai de l’année prochaine, on lancera la production”, a précisé Olivier Bogillot, président de Sanofi France ce 13 octobre sur France Info.

Le 15 octobre, le groupe pharmaceutique français a annoncé des résultats positifs chez l’animal (souris et primate) d’une deuxième vaccin à ARN (MRT5500). “L’évaluation préclinique du MRT5500 a montré en particulier qu’il était capable de déclencher la production d’anticorps neutralisant le SARS-CoV-2”, selon Sanofi, qui espère commencer les essais cliniques à la fin de l’année.

Les doses destinées à l’Europe seront fabriquées près de Paris, à Vitry-sur-Seine. “Le prix n’est pas défini. On est en train de mesurer nos coûts de production. Mais on sera à moins de 10 euros”, avait-il encore annoncé début septembre.

Vaccin Pfizer/BioNTech (USA, Allemagne)

C’est une bonne nouvelle : le vaccin développé par le géant pharmaceutique américain Pfizer, partenaire du fabricant de médicaments allemand BioNTech, serait “efficace à 95% à partir de 28 jours après la première dose“. Moins de dix jours après leur premier communiqué annonçant

Lire la suite sur Topsante.com

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique