Vaccin Covid-19 : l’efficacité du vaccin Pfizer validée par le New England Journal of Medicine

10 Déc. 2020

Vaccins Covid-19 : l’essentiel de l’actualité ce 10 décembre

  • Vaccin Pfizer/BioNTech : les résultats complets des essais cliniques du vaccin contre le Covid-19 ont été publiés jeudi dans le New England Journal of Medicine. La revue scientifique évoque dans un éditorial un “triomphe”. Selon les experts indépendants qui ont analysé les résultats, la confirmation de ce vaccin est confirmée à 95%, avec une efficacité similaire quels que soient l’âge, le sexe, l’origine ethnique, le poids ou la présence de pathologies.
  • Le vaccin Pfizer déconseillé aux allergiques : l’agence britannique du médicament, la MHRA, a émis ce mercredi une recommandation afin de ne pas vacciner “toute personne ayant un historique de réaction allergique importante à des vaccins, des médicaments ou de la nourriture (comme des réactions anaphylactiques ou ceux à qui il a été conseillé de porter un injecteur d’adrénaline)”. Cet avis fait suite à la découverte d’effets indésirables encore inconnus jusqu’alors chez deux patients vaccinés. La MRAS souligne que les deux personnes se remettent bien et précise qu’elles étaient atteintes l’une comme l’autre d’une forme d’allergie grave.
  • Le vaccin développé par Astra-Zeneca et l’université d’Oxford (Grande-Betagne) est le premier à voir ses résultats d’efficacité validés par une revue scientifique. Les experts de The Lancet confirment en effet les dires du laboratoire : son vaccin contre le covid-19 est efficace à 70%. Rappelons que ce vaccin repose sur une technologie plus traditionnelle que ses deux concurrents Pfizer et Moderna, ce qui le rend moins coûteux et plus facile à stocker puisqu’il n’a pas besoin d’être conservé à très basse température.
  • Vaccin Johson and Johson : “Nous visons le mois de janvier pour des résultats sur l’efficacité et la sûreté”, a annoncé ce mardi le directeur scientifique du groupe Johson and Johson, Paul Stoffler, ajoutant avoir “bon espoir que nous serons en mesure d’annoncer les résultats à la fin du mois de janvier”.
  • L’Agence américaine des médicaments (FDA) a estimé dans un rapport publié mardi que le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 ne présentait pas de risque de sécurité empêchant son autorisation.
  • La campagne de vaccination a démarré mardi au Royaume-Uni. Margaret Keenan, une femme de 90 ans originaire d’Enniskillen en Irlande du Nord, est devenue la première personne au monde à recevoir le vaccin Pfizer / BioNTech, rapporte la BBC. Le Royaume Uni n’étant plus dans l’Europe, il a sa propre agence de médicament, d’où cette avance d’autorisation avec l’Europe.
  • La livraison des vaccins de Pfizer retardée. Le laboratoire revoit à la baisse ses estimations en annonçant ce vendredi qu’il va revoir à la baisse la fabrication de son vaccin. Il prévoit désormais 50 millions de doses au lieu des 100 millions annoncées. La raison ? Une pénurie de matières premières. Selon le Wall Street Journal les composants nécessaires à la fabrication des vaccins ne respectaient par les normes de sécurité. 
  • Le vaccin de Moderna confère au moins trois mois d’immunitéIl a produit des anticorps persistant 90 jours après la vaccination, selon des données provisoires sur la durabilité de l’ARNm-1273 dans le cadre d’une étude de phase 1, menée chez 34 participants et publiée jeudi 3 décembre dans la revue médicale The New England Journal of Medicine. 
  • La stratégie vaccinale et le calendrier ont été détaillés jeudi lors d’une conférence de presse de Jean Castex et Olivier Véran. Elles suivent les recommandations de la HAS, en ciblant en priorité les résidents des Ephad et les soignants (1 millions de Français), début janvier. Suivront entre février et mars, les plus de 65 ans et les personnes à risque (14 millions de Français). Enfin, une campagne de vaccination “massive” grand public visant à vacciner l’ensemble des Français devrait débuter au printemps. Les généralistes seront au cœur du dispositif. La vaccination ne sera pas obligatoire et gratuite pour tous.
  • Le vaccin du Français Sanofi, en partenariat avec la multinationale britannique GSK, sera vendu à moins de dix euros dans les pays développés, a annoncé le laboratoire.
  • Trois essais de vaccins contre le Covid-19 devraient démarrer en France à partir de la mi-décembre sur 2200 volontaires recrutés par l’intermédiaire d’une plateforme spécialement mise en place cet automne, a indiqué mercredi l’Inserm. Deux de ces essais seront des essais de phase 3 et concernent le vaccin du laboratoire Janssen (filiale de Johnson & Johnson) et celui développé par la firme AstraZeneca et l’université d’Oxford. Le troisième essai concerne un des vaccins les plus avancés dans son élaboration, celui du laboratoire américain Moderna

A retenir :

  • Le vaccin contre le coronavirus développé par AstraZeneca et l’université d’Oxford est le premier à être validé par des scientifiques indépendants. La publication de ces résultats, passés au crible par des scientifiques indépendants, confirme que ce vaccin est efficace à 70 % en moyenne
  • L’alliance Pfizer/BioNtech a annoncé par communiqué de presse le 9 novembre que son vaccin est efficace à 95% contre le Covid-19.
  • Moderna a présenté des résultats préliminaires de phase 3 qui concluent à une efficacité de 94,1%, soit quasiment identique à celle présenté par communiqué de presse le 16 novembre (94,5%).
  • Pour Pfizer et Moderna, il s’agit de vaccins à ARN.
  • Moderna et Pfizer/BioNTech ont déposé une demande d’autorisation de leurs vaccins auprès de l’Agence européenne du médicament. L’Agence a annoncé qu’elle donnera (ou pas) son feu vert le 29 décembre. Le Royaume-Uni (qui n’appartient plus à l’UE) est le premier pays au monde à avoir autorisé le vaccin contre le Covid-19 de l’alliance BioNTech/Pfizer. 
  • En Chine, le laboratoire Sinopharm a indiqué que près d’un million de personnes ont déjà bénéficié d’inoculations “d’urgence” de ses deux vaccins expérimentaux, sans fournir de données cliniques sur leur efficacité.

EN VIDEO : La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé ce mardi 24 novembre un contrat avec la société américaine Moderna pour fournir jusqu’à 160 millions de doses de vaccin contre le Covid-19, c’est le sixième conclu par l’UE avec un laboratoire pharmaceutique.

Vaccin Sanofi-GSK (France et Royaume-Uni)

Le Français Sanofi et le laboratoire britannique GSK avancent en duo sur un candidat-vaccin. Sanofi développe un vaccin qui utilise une protéine recombinante déjà employée pour produire un vaccin contre la grippe saisonnière et GSK apporte son expertise sur le développement de l’adjuvant (élément ajouté au vaccin pour améliorer son efficacité pour une moindre dose) .

L’essai clinique de phase 1/2 a démarré début septembre, avec au total, plus de 400 participants recrutés. Sous réserve de données positive à l’issue de cet essai, les deux laboratoires prévoient un passage en phase 3 à la fin de 2020, pour une fabrication annoncée d’un milliard de doses en 2021.

“Une fois qu’on aura les résultats de la phase 2 qui sont attendus en décembre, sans même attendre les résultats de la phase 3, qui seront disponibles en avril-mai de l’année prochaine, on lancera la production”, a précisé Olivier Bogillot, président de Sanofi France ce 13 octobre sur France Info.

Le 15 octobre, le groupe pharmaceutique français a annoncé des résultats positifs chez l’animal (souris et primate) d’une deuxième vaccin à ARN (MRT5500). “L’évaluation préclinique du MRT5500 a montré en particulier qu’il était capable de déclencher la production d’anticorps neutralisant le SARS-CoV-2”, selon Sanofi, qui espère commencer les essais cliniques à la fin de l’année.

Les doses destinées à l’Europe seront fabriquées près de Paris, à Vitry-sur-Seine. “Le prix n’est pas défini. On est en train de mesurer nos coûts de production. Mais on sera à moins de 10 euros”, avait-il encore annoncé début septembre.

Vaccin Pfizer/BioNTech (USA, Allemagne)

C’est une bonne nouvelle : le vaccin développé par le géant pharmaceutique américain Pfizer, partenaire du fabricant de médicaments allemand BioNTech, est efficace à 95%, c’est à dire que les personnes vaccinées ont 95% de risque en moins de contracter le Covid-19. Les résultats

Lire la suite sur Topsante.com

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique