Vaccin contre le coronavirus : c’est pour quand ?

22 Avr. 2020

Pour faire face à la diffusion du Covid-19, les états ont mis en place des stratégies différentes, basées sur les mesures de confinement, les gestes barrière et le dépistage plus ou moins massif de la population. Côté traitements, plusieurs travaux de recherche sont menés, basés sur les antiviraux et d’autres drogues, comme l’hydroxychloroquine, déjà utilisés dans d’autres pathologies (VIH, Ebola, paludisme…). Des essais cliniques ont commencé, notamment l’essai européen Discovery. D’autres types de médicaments sont à l’étude, spécifiques au virus, notamment ceux qui peuvent moduler le système immunitaire.

Mais, la vaccination reste la meilleure arme pour nous défendre collectivement face au virus. Son objectif est double : empêcher que les personnes ne tombent malades et contenir la circulation du virus.

Et si les premiers résultats venaient de la France ? L’Institut Pasteur travaille sur « un candidat-vaccin avancé et « des essais chez l’homme commenceront cet été », soulignait le Pr Florence Ader, infectiologue (CHU de Lyon), ce 19 avril lors d’un point d’information du gouvernement sur l’épidémie Covid-19. Selon Le Parisien (20 avril), il s’agit du vaccin rougeole modifié, pour l’instant en test sur l’animal. « Nous connaissons bien ce vaccin, qui est très efficace et présente peu d’effets secondaires, précise Christophe D’Enfert, Directeur scientifique de l’Institut Pasteur. Les travaux consistent à modifier son génome pour qu’il produise une protéine de coronavirus et permette de nous en protéger. » L’Institut Pasteur travaille également sur la piste des lentivirus, « des virus de la famille du VIH, atténués, pour qu’ils puissent eux aussi exprimer des protéines du coronavirus, et aboutir à un vaccin. »

Existe-t-il un vaccin ?  

La réponse est NON. A l’heure actuelle, il n’existe pas de vaccin contre le coronavirus COVID-19. De nombreux laboratoires sont dans la course mais la vaccin ne devrait pas être disponible avant plusieurs mois. Rappelons par ailleurs, qu’il n’y pas non plus à ce jour de traitement validé contre le coronavirus. Plusieurs sont en cours d’évaluation en France, en lien avec l’OMS.

Quand le vaccin sera-t-il disponible ?

Selon l’OMS, cela pourrait prendre jusqu’à 12 ou 18 mois. Un délai confirmé par Etienne Simon-Lorière, virologue à l’Institut Pasteur. « Cela peut sembler très long dans le contexte de l’urgence de l’épidémie, mais ce serait en fait un véritable tour de force. Le développement d’un vaccin, en général, prend plutôt 10 à 15 ans ! », a-t-il expliqué à nos confrères de Science et Vie. En Europe, le géant français Sanofi a noué un partenariat avec son homologue britannique GSK « afin de faire un vaccin qui pourrait être disponible au second semestre 2021 ».

Coronavirus : quelles sont les pistes de vaccin les plus prometteuses ?  

Une dizaine de laboratoires sont dans la course pour mettre au point un vaccin contre le coronavirus, en Chine, aux Etats-Unis, en France notamment. Plusieurs stratégies vaccinales sont explorées, mais selon Etienne Simon-Lorière, « les approches qui ont déjà réussi chez l’homme restent les plus prometteuses. » Il complète que pour l’instant, « ce sont des vaccins dit à « ARN messager » ou « à ADN » qui font la course en tête. » Cette méthode consiste à injecter un fragment du code génétique du virus pour générer une réponse immunitaire. « En quelques semaines, les américains de la biotech Moderna ont commencé des essais de tolérance chez l’homme. Du jamais vu », poursuit encore le virologue dans une interview à sciencesetvie.com.

Les vaccins contre la pneumonie protègent-ils contre le nouveau coronavirus ?

Non. Ce n’est pas parce que le coronavirus peut sévèrement atteindre les poumons, que les personnes vaccinées contre la pneumonie sont davantage protégées. L’OMS répond à cette question sur sa page dédiée aux « fakenews » : « les vaccins contre la pneumonie tels que le vaccin antipneumococcique et le vaccin anti-Haemophilus influenza type B (Hib) ne confèrent pas de protection contre le nouveau coronavirus. » Retenez encore que le virus SRAS-CoV-2 est si nouveau et différent qu’il nécessite un vaccin qui lui est propre.

Pourquoi est-ce aussi long de faire un vaccin ? 

Le génome du virus SARS-CoV-2 a été séquencé en entier (et en un temps raccord) par l’Institut Pasteur et partagé avec la communauté scientifique mondiale.  Mais depuis fin janvier, aucune équipe de scientifiques n’a réussi à mettre au point un vaccin. Cela est complètement normal. Il y a en effet plusieurs étapes dans l’élaboration d’un vaccin, ainsi que l’explique l’OMS dans une fiche pédagoqique réalisée au moment de l’épidémie H1N1. De nombreuse étapes (identification du virus, préparation de la souche vaccinale, préparation des réactifs pour tester le vaccin, fabrication du vaccin, contrôles qualité…) qui demandent du temps !

  • Etape 1 : identification du virus et préparation de la souche vaccinale
  • Etape 2 : le virus est activé, atténué ou modifié génétiquement
  • Etape 3 : études cliniques en 3 phases afin d’évaluer les effets indésirables et la bonne tolérance
  • Etape 4 : fabrication et autorisations de distribution

Comment rendre les vaccins accessibles à tous ? 

Une fois la formule validée, tout l’enjeu consiste à produire le vaccin en quantité suffisante afin de pouvoir garantir un approvisionnement mondial. « Il n’y a pas de précédent dans l’histoire de l’industrie pharmaceutique de ce type de besoin, à la fois en termes d’urgence et de quantités à produire », observe Etienne Simon-Lorière. « On parle de milliards de personnes, c’est un énorme défi« , soulignait David Loew, vice-président exécutif de Sanofi et responsable de Sanofi Pasteur, au cours d’une visioconférence organisée par la Fédération internationale des fabricants pharmaceutiques (IFPMA) le 19 mars. « Nous ferons en sorte, même s’il est produit ailleurs dans le monde, que le vaccin soit accessible à tous ceux qui en ont besoin partout dans le monde », avait assuré de son côté Paul Stoffels, vice-président du comité exécutif de Johnson & Johnson, avant d’ajouter : « C’est une promesse que l’industrie [pharmaceutique] fait ensemble ».

Afin de lever les obstacles à la production et au transport, les patrons des grands labos ont appelé les Etats à « classer l’industrie pharmaceutique parmi les secteurs essentiels » de l’activité de leurs pays, en permettant notamment à leurs employés de se rendre dans les usines.

Mark Suzman, le directeur général de la Fondation Bill et Melinda Gates a annoncé mi-avril accroître son soutien de 100 à 250 millions de dollars pour ce vaccin.

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer