qop

Test : quelle est la qualité de votre sommeil ?

24 Fév. 2021

Depuis l’apparition du Covid-19, dur dur pour beaucoup d’entre nous de bien dormir… Anxiété due à la peur d’être infectés par le virus ; chamboulement de nos rythmes quotidiens par le confinement et le télétravail ; stress lié aux craintes pour l’avenir de notre entreprise ou de notre travail… “Tous ces éléments favorisent l’ insomnie, le déséquilibre du rythme veille/ sommeil et les troubles du sommeil”, explique le Dr Marc Rey, neurologue, qui a fait un point sur les impacts du confinement sur le sommeil, lors d’une télérencontre entre professionnels de santé, début décembre 2020.

En temps normal, selon diverses études épidémiologiques, 10 à 15 % de la population souffrent d’insomnies. Mais à la suite du premier confinement du printemps 2020, ce taux a explosé. Ainsi, lors d’une enquête réalisée en mai 2020 outre-Manche par des chercheurs du King’s College London auprès de 2254 Britanniques âgés de 16 à 75 ans – qui ont dû également se confiner au printemps 2020 -, il est apparu que 63 % des sondés ont vu leur sommeil affecté négativement par l’épidémie, en termes de difficulté à s’endormir et/ou de réveils nocturnes…

On ne pense pas assez aux bienfaits du sommeil

Outre-Atlantique, “les spécialistes du sommeil ont même donné un nom à l’augmentation des troubles du sommeil associés au Covid-19 chez les personnes dont la vie a été assombrie par la peur et l’isolement social : “Covid-somnie””, rapporte le journal de l’Académie américaine de neurologie. Or, bien dormir est essentiel. Et pas seulement pour contrer la fatigue !

“Jusqu’à la fin des années 1990, les scientifiques pensaient que le sommeil était utile surtout pour le bon fonctionnement du cerveau. Depuis, plusieurs travaux ont montré que cet état de vigilance modifiée a des impacts physiologiques sur tous nos organes. Donc ses effets positifs vont bien au-delà de ses seuls bienfaits pour le cerveau”, souligne le Pr Philip, chef du service universitaire de médecine du sommeil au CHU de Bordeaux.

Pas étonnant donc que nous passions un tiers de notre existence dans les bras de Morphée ! De fait, “le grand public ne semble pas encore avoir intégré toute l’importance du sommeil, regrette le Dr Patrick Lemoine, psychiatre. En général, les gens font attention à leur alimentation, à bouger suffisamment… mais pas à leur sommeil.”

A lire aussi :

  • 5 raisons fréquentes qui empêchent de trouver le sommeil
  • 13 remèdes de grand-mère pour trouver le sommeil
  • Quel est le dîner idéal pour bien dormir ?
  • Ces aliments qui favorisent le sommeil
  • 10 choses à ne pas faire avant de se coucher pour bien dormir
Habituellement, le soir, je m’endors… © Getty Images
Lors du dernier mois, le nombre de soirs où vous n’avez pas pu vous endormir en moins de 30 mn © Getty Images
Lors de dernier mois, le nombre de soirs où j’ai pris des somnifères © Getty Images
Habituellement la nuit, je me réveille… © Getty Images
On m’a dit que pendant mon sommeil… © Getty Images
Habituellement je dors… © Getty Images
Habituellement au réveil… © Getty Images
Je suis de bonne humeur… © Getty Images
Pendant la journée… © Getty Images
Au travail… © Getty Images
Vous n’avez que des A et D © Getty Images
Vous avez des B et E mais aucun C ou F © Getty Images
Vous avez au moins un C ou un F © Getty Images

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique