Pourquoi est-il utile de noter ses rêves au réveil ?

22 Sep. 2020

Tout le monde a déjà connu ce moment où, au réveil, le souvenir d’un rêve s’impose. Parfois lacunaire, la mémoire s’estompe peu à peu, laissant parfois une petite saveur de frustration. Car oui, on aurait aimé se souvenir de ce rêve, peut-être même porteur de symboles forts ! C’est à ce moment précis que l’on pourrait se questionner quant à l’utilité de le noter. Voici les réponses de Dr Vanessa Slimani, médecin somnologue.

Le mécanisme du rêve

“On rêve toute la nuit “, pose d’emblée, Vanessa Slimani. Toutefois, “c’est en sommeil paradoxal que les rêves sont plus riches. C’est pour cela qu’on le nomme fréquemment stade du rêve”. Les rêves à ce moment-là sont “plus scénarisés, plus sonores, plus imagés, plus colorés, et y associent plus d’émotions”.

Il faut savoir que cette phase intervient beaucoup plus en fin de nuit. C’est pour cette raison que l’on conserve plus de souvenirs de rêves lorsqu’on fait des grasses matinées. Le sommeil n’étant pas interrompu par l’alarme du réveil, on s’éveille naturellement en fin de cycle. Pas de quoi mettre son réveil mais c’est toujours bon à savoir !

L’utilité de noter ses rêves

Selon Dr Slimani, le rêve a une fonction bien identifiée, de “gestion émotionnelle“. Concrètement il permet de “nettoyer les émotions négatives de la journée mais aussi d’augmenter nos capacités d’empathie et notre créativité”.

Noter ses rêves semble donc être une idée saine pour les garder en mémoire, pour extérioriser ses émotions, mais aussi, “dans le cadre d’une thérapie d’inspiration analytique ou psychanalyse : les rêves sont considérés comme un outil de travail puisqu’ils exprimeraient des idées inconscientes”, souligne l’experte.

L’écriture et l’imagerie mentale sont également utilisées dans certaines thérapies cognitives pour soigner les cauchemars chroniques et envahissants. Une étude suisse a ainsi démontré récemment qu’il était possible d’agir sur ses cauchemars. Dans ce cadre, des patients suivis pendant plusieurs mois, étaient invités écrire leurs cauchemars le matin même, à la première personne, et en précisant un maximum de détails. Ensuite, ils devaient en modifier le scénario en remplaçant les éléments anxiogènes par des images positives. Enfin, on demandait aux patients de visualiser le scénario modifié en état de relaxation. L’étude a mis en évidence une baisse du stress et une amélioration de la qualité du sommeil chez les personnes traitées.

On l’aura compris, noter ses rêves est utile à plus d’un titre. Ça vaut le coup de s’acheter un petit carnet à poser près de son lit, non ?

Lire aussi :

  • Parler pendant son sommeil : est-ce inquiétant ?
  • A quelle heure boire un dernier café pour ne pas faire d’insomnie ?
  • Quelle est l’heure idéale pour se coucher ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique