qop

Origines du Covid : ce que nous apprend le rapport de l’OMS

29 Mar. 2021

Souvenez-vous : le 14 janvier dernier, au terme de quelques péripéties administrativo-politiques, une délégation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’était rendue en Chine dans le but d’identifier précisément l’origine du coronavirus SARS-CoV-2. Ce lundi 29 mars 2021, nos confrères de l’Agence France Presse (AFP) ont dévoilé les principales conclusions de ce rapport explosif.

D’où vient le coronavirus SARS-CoV-2 ? Primo, sans surprise, après 4 semaines d’enquête en Chine, les scientifiques (originaires de 10 pays et en collaboration avec leurs homologues chinois) ont estimé que la transmission du coronavirus à l’Homme via un animal intermédiaire est une hypothèse “probable à très probable“, tandis que la fuite du virus d’un laboratoire reste “extrêmement improbable“.

Dans le détail : les experts confirment que la source du coronavirus SARS-CoV-2 est “probablement” la chauve-souris. Le virus serait passé de cet animal-hôte à l’humain via un “intermédiaire” encore inconnu – les scientifiques évoquent une liste de coupables potentiels, du chat domestique au lapin, de la civette au pangolin, en passant par le vision, le blaireau-furet et le chien viverrin. Toutefois, la piste selon laquelle le coronavirus serait arrivé directement de la chauve-souris à l’Homme reste “possible à probable“.

Le SARS-CoV-2, transmis à l’Homme par la chauve-souris (peut-être grâce à un intermédiaire)

Autre “possibilité” (et c’est la thèse soutenue par Pékin) : une transmission à l’Homme via de la viande surgelée. Le rapport recommande donc de poursuivre les investigations sur la base de ces trois hypothèses : l’idée selon laquelle le virus se serait “échappé” d’un laboratoire a été totalement écartée.

Qu’en est-il du marché de Huanan à Wuhan, le “point de départ” supposé de l’épidémie de Covid-19 ? Arrivés sur place plus d’un an après le début de l’épidémie, les chercheurs de l’OMS ne sont pas parvenus à y trouver des “éléments de preuves de la présence d’animaux infectés“…

L’enquête de l’OMS a-t-elle été réalisée librement ? Pas sûr, selon certains spécialistes : au mois de février 2021, Ned Price, le porte-parole du département d’État américain, affirmait ainsi que “au moins jusqu’à présent, les Chinois n’ont clairement pas fait preuve de la transparence dont nous avons besoin [pour cette enquête]”.

À lire aussi :

  • Covid-19 : existait-il déjà il y a 10 ans ?
  • Maladies infectieuses : les rats d’élevage sont porteurs de virus encore inconnus
  • Covid-19 : la faute au réchauffement climatique ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique