qop

Méningite : on sait ce qui prédispose les nourrissons à la maladie

24 Fév. 2021

Chaque année à travers le monde, des milliers de nourrissons sont affectés par les méningites à streptocoques du groupe B. Souvent mortelle, la maladie peut aussi entraîner de lourdes séquelles chez les bébés qui survivent, alors que les enfants et les adultes sembles épargnés par ce type de méningite. Les chercheurs de l’Inserm, accompagnés par d’autres chercheurs du Collège de France, du CNRS, de l’Institut Pasteur, de l’Université de Paris et de l’AP-HP ont voulu comprendre ce qui prédisposait les nourrissons aux méningites à streptocoque. Ils viennent de publier les résultats de leurs recherches dans la revue Journal of clinical investigation.

Les streptocoques du groupe B sont présents dans le microbiote vaginal de 20 à 30 % des femmes. Pour éviter l’infection du nouveau-né au moment de la naissance, qui pourrait entrainer une septicémie et dans les cas les plus graves, une méningite, de nombreux pays développés, dont la France, ont mis en place un dépistage vaginal quelques semaines avant l’accouchement. Les femmes porteuses de streptocoques du groupe B reçoivent dans ce cas des antibiotiques au moment de l’accouchement. Cette stratégie a permis de réduire fortement l’incidence des infections à streptocoques du groupe B survenant durant la première semaine de vie mais n’a eu aucun effet sur celles survenant entre 1 semaine et 3 mois de vie. Les chercheurs ont donc cherché à comprendre ce qui prédisposait les nourrissons aux méningites à streptocoques.

Dans de précédents travaux, les scientifiques avaient montré qu’un variant de streptocoque du groupe B était responsable de plus de 80 % des cas de méningites chez le nouveau-né. Dans ces nouveaux travaux, ils ont identifié et démontré que les récepteurs d’une protéine bactérienne permettant le franchissement de la barrière hémato-encéphalique étaient surexprimés chez le nouveau-né et absents chez l’adulte.

Pour les chercheurs, ces résultats ouvrent des pistes thérapeutiques intéressantes : “L’idée serait de développer des traitements qui ciblent ces récepteurs au niveau de la barrière hémato-encéphalique”.

Source :

  • CC17 Group B Streptococcus exploits integrins for neonatal meningitis development, Journal of clinical investigation, février 2021

A lire aussi :

  • Infographie : reconnaître les symptômes de la méningite
  • Méningite : testez vos connaissances

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique