qop

Méditation : comment utiliser les bols tibétains ?

24 Fév. 2021

Très anciens, les bols tibétains trouveraient leur origine dans les cuisines de l’Himalaya (Inde, Népal, Tibet) il y a environ 5000 ans. Utilisés par les chamanes et guérisseurs, ces bols ancestraux ont traversé le temps et participent aujourd’hui encore aux rituels et pratiques de méditation, et aux soins de “sonothérapie”, la thérapie par le son. Simples ou martelés, parfois ornés, de tailles variées, ils se composent d’un mélange de métaux (dont majoritairement le cuivre), entre cinq différents pour les premiers prix et douze pour les plus élaborés et puissants, aux multiples harmoniques. Utilisés comme cloches dans la tradition tibétaine, ils sont désormais utilisés à des fins de relaxation.

Les bols chantants : des effets antistress

Les bols les plus couramment rencontrés, car ils sont utilisés en méditation ou pour ponctuer un cours de yoga, sont les “bols chantants”, aux effets antistress. On les frappe légèrement sur le métal pour émettre une note (propre à chacun d’eux), et surtout, comme leur nom l’indique, on les fait “chanter”, en frottant le tour de leurs bords à l’aide d’une mailloche : le son obtenu est une sorte de bourdonnement.

Ces bols vibrent peu, leur fond est arrondi, et le son se diffuse vers l’extérieur de la pièce, se prolonge, participant à une atmosphère de lâcher-prise, de contemplation, de recueillement et de sérénité. Il n’est pas très difficile de les faire “chanter”, mais cela nécessite un peu de technique : un tour de main à maîtriser ! On peut aussi les entendre lors d’un “bain de sons” (ou sound bath, version ancestrale népalaise des méditations de groupe), que l’on reçoit allongé, en état de relaxation que leur son va parachever.

Les bols thérapeutiques : pour chasser les tensions

Différents, les bols thérapeutiques sont utilisés pour des “massages sonores” : leur fond est plus plat (pour tenir sur les différentes zones du corps à traiter), leur métal plus fin, et la vibration des sons, beaucoup plus forte et longue, s’émet par le dessous afin de se diffuser dans le corps. Pour chaque zone du corps (tête, gorge, cœur, ventre… ), le sonothérapeute choisit un bol spécifique, de taille et de vibration adaptée, selon l’effet qu’il souhaite obtenir.

La sonothérapie aux bols permet, selon ses adeptes, d’ouvrir les chakras (qui sont des points énergétiques dans la doctrine du yoga), ce qui permettrait d’apaiser les angoisses, chasser le stress et les tensions et soulager bon nombre de soucis de la sphère émotionnelle (ainsi que leurs répercussions physiques, comme une gorge serrée ou des douleurs abdominales liées à l’angoisse, par exemple). Associée à la médecine traditionnelle chinoise, elle connaît un succès grandissant en tant que pratique favorisant le bien-être, inspirée de savoir-faire issus du sous-continent asiatique.

Les sonothérapeutes, en référence à l’acupuncture, parlent de “vibrapuncture”, bien qu’aucun travail scientifique rigoureux ne se soit encore penché sur ses effets supposés.

Pour ses adeptes, ce sont les vibrations sonores, en traversant les différents tissus du corps (la peau, mais aussi les tissus et les os), qui agissent sur les organes. La sonothérapie utilise également d’autres instruments comme des gongs (au son plus grave), des diapasons, carillons ou bols en cristal.

La sonothérapie utilisée aussi à l’hôpital

Si aucune étude scientifique rigoureuse n’a évalué son efficacité directe, certains scientifiques et médecins s’intéressent aux vertus apaisantes de ses vibrations : le service de soins palliatifs du CHU de Saint-Etienne fait ainsi intervenir depuis 2011 une sonothérapeute pour adoucir le quotidien des patients et de leurs proches, dans le but d’améliorer l’humeur, réduire l’anxiété, les tensions ou la peur. Dans le service de cardiologie de l’hôpital de La Pitié-Salpétrière, le Pr Pascal Leprince a créé un espace de sérénité pour patients et soignants qui mêle couleurs et sons de bols, avec pour objectif de réduire le stress, mais aussi la douleur et la quantité de médicaments administrés. Des effets apaisants, donc, que chacun peut tester, par un massage de “toucher par le son”, en faisant “chanter” un bol pour son plus grand plaisir, ou en s’immergeant dans un bain de sons, une expérience inédite et étonnante pour le corps et l’esprit.

A lire aussi :

  • Comment apprendre à ralentir pour chasser le stress
  • Méditation : 5 idées fausses qui nous empêchent de nous lancer
  • 3, 5 ou 15 mn de méditation : la marche à suivre

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique