Médicaments de l’ostéoporose : traitement hormonal ou biphosphonates ?

28 Jan. 2020

Lorsque la densitométrie révèle une densité minérale osseuse (DMO) trop basse (-1 ou -2), le médecin commence par demander un bilan biologique comprenant un dosage sanguin de calcium et de vitamine D. En fonction des résultats et de l’interrogatoire, il délivre des conseils alimentaires associés à une éventuelle prescription de calcium et de vitamine D. Cela ne justifie pas un traitement anti-ostéoporotique, pas plus qu’une fracture du poignet isolée.

Dans les deux cas, seule une surveillance par ostéodensitométrie tous les deux ou trois ans sera nécessaire pour suivre l’évolution de la densité osseuse. En revanche, en cas de DMO inférieure à -3 ou d’antécédent de fracture de vertèbre, du bassin, de l’épaule ou de la hanche en tombant de sa hauteur ou encore d’une faible densité osseuse associée à une fracture du poignet, un traitement médicamenteux sera envisagé. Le rhumatologue dispose alors de différentes options.

Traitement hormonal : dès la ménopause

Officiellement, le traitement hormonal de la ménopause (THM) à base d’œstrogènes et de progestérone n’est pas indiqué en prévention de l’ostéoporose, mais pour traiter les bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées depuis moins de 10 ans ou chez celles qui répondent mal ou ne tolèrent pas les autres traitements indiqués dans l’ostéoporose, après évaluation du rapport bénéfice/risque individuel.

  • Chez une femme de moins de 60 ans ayant des bouffées de chaleur et une ostéoporose sans fracture sévère, le traitement hormonal de la ménopause peut être envisagé, en l’absence de contre- indications (antécédents de cancer hormono-dépendant ou d’accident cardiovasculaire). On sait qu’il augmente la masse osseuse et diminue par deux le risque de fracture durant la durée du traitement et pendant les deux années qui suivent son arrêt.
  • Jusqu’à 70 ans, si la femme présente une très faible densité osseuse au niveau lombaire (inférieure à -3) mais sans fracture, le médecin pourra prescrire du raloxifène, un modulateur sélectif de l’activation des récepteurs aux œstrogènes (ou SERM), à prendre quotidiennement pendant plusieurs années.  « Bien toléré, il se comporte partiellement comme les œstrogènes au niveau de l’os et prévient donc les fractures des vertèbres »,  explique le Pr Bernard Cortet, rhumatologue au CHU de Lille.
  • Au-delà de l’âge de 70 ans, le traitement sera relayé par des bisphosphonates.

Biphosphonates : tous les jours ou une fois par an

Dans la majorité des cas d’ostéoporose, sauf en cas d’insuffisance rénale, le premier des traitements est à base de bisphosphonates  (alendronate, risédronate, zolédronate) sous forme orale à prendre, selon les cas, chaque jour, chaque semaine, deux fois par mois ou encore par perfusion annuelle.

« Ces médicaments que l’on connaît et prescrit depuis 30 ans inhibent l’action des ostéoclastes, les cellules qui détruisent l ‘os, …

Lire la suite sur Topsante.com

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer