Masque obligatoire : quels sont les lieux public concernés ?

20 Juil. 2020

Le port du masque est désormais obligatoire dans « tous les établissements recevant du public clos, en particulier les commerces » à compter de ce lundi 20 juillet. Face aux sénateurs le Premier ministre Jean Castex avait déclaré avoir compris que l’échéance du 1er août « paraissait tardive ou suscitait quelques interrogations ». Le Décret a donc été publié hier et est entré en vigueur ce lundi.

La liste des lieux où il faut porter le masque

Ce lundi, Olivier Véran a précisé sur Twitter, la liste des lieux où il est obligatoire de porter un masque :

  • Toutes les salles qui accueillent du public (salles de conférences, de réunions, de spectacles) et cinémas
  • Les restaurants et les cafés
  • Les commerces et centres commerciaux
  • Les salles de jeux
  • Les établissements de formation, les centres de vacances, les centres de loisirs
  • Les centres de documentation et bibliothèques
  • Les établissements sportifs couverts
  • Les musées
  • Les établissements de plein air
  • Les chapiteaux, tentes et structures
  • Les gares
  • Les hôtels-restaurants d’altitude
  • Les établissements flottants
  • Les refuges de montagne
  • Les banques et les services administratifs
  • Les marchés couverts

Que se passe-t-il si on n’a pas de masque ?

Comme c’est déjà le cas dans certains magasins qui avaient pris les devants, l’accès au lieu public peut vous être refusé. L’obligation du port du masque a aussi été assortie d’une amende de 135 euros en cas de refus d’obtempérer.

Pour aider les gérants à prévenir leur clientèle, un écriteau « Ici, le port du masque est obligatoire » est mis disponible en téléchargement, sur les sites du gouvernement et du ministère de la Santé.

Tout a commencé par une tribune de médecins

Il y a 15 jours, 14 médecins demandait dans une tribune publiée en exclusivité par Le Parisien que le port du masque soit rendu obligatoire dans les lieux publics clos. Dans son intervention du 14 juillet, le président avait annoncé être favorable à cette mesure à compter du 1er août. Nous avons des signes que ça repart un peu » avait-il déclaré. « On le fait dans les transports, ça marche très bien, mais c’est un peu erratique dans les lieux publics clos. Cela veut dire qu’il faut que les choses s’organisent » avait-il ajouté.

Intitulée « Masqués mais en liberté », cette tribune remarquait qu’aujourd’hui, « la tentation est grande (…) d’oublier le virus, de profiter de l’été, des plages, des soirées entre amis et de la proximité retrouvée. Malheureusement le virus, lui, ne nous oublie pas, et cherche encore à se répandre partout où il le peut« .

« Quand les clusters seront plus nombreux et non contrôlables, il sera trop tard pour éviter un nouveau confinement, plus ou moins complet. La deuxième vague de demain se prépare donc aujourd’hui » ajoutent les médecins, qui expliquent « qu’une mesure de prévention efficace est le respect des gestes barrières dans les lieux clos très fréquentés. Le port du masque est ainsi une condition importante pour limiter la diffusion du virus« .

« Nous, soignants, (…) ne voulons plus compter les morts »

À l’heure actuelle, alors que le virus continue à circuler en France, le port du masque est « seulement » obligatoire dans les transports en commun, dans les établissements scolaires pour les enseignants, dans les bars et les restaurants pour le personnel et pour les clients, et dans les Ehpad pour les visites.

Les signataires de « Masqués mais en liberté » (les principaux étant le Pr. Antoine Pelissolo, psychiatre, et le Dr. Jimmy Mohamed, médecin généraliste) demandent aujourd’hui un port du masque obligatoire dans tous les lieux publics fermés – cinémas, musées, restaurants, bars, supermarchés…

Et leur message est fort : « nous, soignants, serons à vos côtés pour vous prendre en charge comme nous l’avons fait pendant la première vague, mais nous ne voulons plus compter les morts comme nous avons dû le faire« . « Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour vos parents plus âgés, votre frère ou sœur hypertendus ou vos proches fragiles chez qui le virus pourrait être mortel » : message reçu !

De son côté, l’Académie nationale de médecine recommandait la semaine dernière  d’instaurer l’obligation du port du masque dans les lieux tels que définis dans le texte réglementaire sur la prévention du tabagisme passif (commerces, restaurants, hôtels), ainsi que dans les milieux de travail où la distanciation physique peut difficilement être respectée. Une obligation qui doit être assortie, selon l’Académie, d’une vaste campagne d’information rappelant que le port du masque « grand public » est un geste altruiste destiné à protéger son entourage et que, pour cette raison, il n’a pas de caractère facultatif.

À lire aussi :

  • Coronavirus : peut-on utiliser la climatisation sans risque ?
  • Coronavirus : 6 choses à savoir pour voyager en Europe cet été
  • La (nouvelle) forme du coronavirus est encore plus contagieuse
  • Tests Covid-19 : tout savoir

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer