qop-collagene

Lutte contre la lèpre : le lourd impact du Covid-19

29 Jan. 2021

La lèpre est encore active dans 120 pays. Il s’agit d’une maladie infectieuse, connue depuis l’Antiquité, qui se soigne à présent. Mais si elle n’est pas prise à temps, elle peut entraîner des paralysies, mutilations, de la cécité… rappelle la fondation Raoul Follereau, à l’occasion de la 68ème journée mondiale contre la lèpre qui a lieu ce 29 janvier. Car avec l’épidémie de Covid-19, la lutte contre la lèpre s’est trouvée terriblement freinée.

Extrêmement contagieuse, elle est transmise via les secrétions nasales, la salive ou encore à force d’une longue exposition avec une personne non traitée. Chaque année, ce sont 200 000 nouveaux malades qui sont détectés, dont 15 000 enfants sur l’année 2019. Soit 1 malade sur 10. Pour continuer de lutter contre cette maladie qui touche les pays les plus pauvres, il faut pouvoir dépister activement.

Le Covid-19 paralyse la chaîne de soins pour la lèpre

Avec les confinements et les restrictions à l’échelle mondiale, les défis sanitaires sont encore plus grands qu’auparavant. Les services humanitaires manquent de médicaments et même de pansements pour soulager et soigner les malades de la lèpre. D’autant que la plupart des services médicaux ont été détournés vers la lutte contre la propagation du Covid-19. Sans compter les pénuries, qui renforcent la malnutrition, favorisant ainsi le développement de la maladie.

Pour soigner la lèpre, le traitement est long et demande une certaine logistique. Il nécessite l’administration d’un médicament tous les trois mois pendant 12 mois au total. Le président de l’International Leprosy Association (ILA), Roch Christian Johnson explique que le cordon sanitaire mis en place en Afrique a empêché les malades de venir les chercher.

Moins de cas détectés, mais pas moins de lépreux, au contraire

Lorsque l’on regarde les chiffres de l’année dernière, nous constatons une baisse du nombre de nouveaux cas recensés. Ces données ne reflètent pas la réalité, car beaucoup de malades n’ont pu être dépistés … alors que la maladie est présente“, souligne encore le médecin.

Pour éviter que le Covid-19 impacte la lutte contre la lèpre, des dons sont nécessaires. L’association Raoul Follereau a mis en place une plateforme de dons, déductibles d’impôts : https://www.raoul-follereau.org/

Source : Association Raoul Follereau, janvier 2021.

Lire aussi :

  • Journée mondiale de la lèpre : la maladie existe-t-elle toujours en France ?
  • En Afrique, la seconde vague est particulièrement meurtrière

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This