qop

Le syndrome cardiaque des fêtes, c’est quoi ?

24 Déc. 2020

Holiday heart syndrome, fibrillation atriale ou auriculaire, syndrome cardiaque des fêtes. Il porte beaucoup de noms mais se résume simplement : au lendemain d’une soirée arrosée, vous sentez que votre coeur s’accélère. Des chercheurs canadiens expliquent ce phénomène dans une étude parue dans la revue Circulation Journal. Pour rappel, en cas de problèmes cardiaques connus, la consommation d’alcool est fortement déconseillée. Si vous ressentez un emballement cardiaque (au lendemain d’une consommation d’alcool ou non), rendez-vous aux urgences.

Selon l’Assurance maladie, cette problématique se définit de la sorte : “En temps normal, oreillettes et ventricules cardiaques se contractent sous l’effet d’une impulsion électrique, au rythme régulier de 60 à 100 battements par minute (au repos). La fibrillation auriculaire est définie par une activité électrique anarchique et rapide du muscle des oreillettes (cavités supérieures du cœur), qui se traduit par la contraction désordonnée et inefficace de ces oreillettes (de 400 à 600 par minute), suivie par la contraction irrégulière er rapide des ventricules (tachyarythmie).

Un dysfonctionnement des cellules qui régulent le rythme cardiaque

Ce problème d’arythmie du coeur est souvent repéré au moment des fêtes de fin d’année. Et selon les chercheurs, la consommation d’alcool serait en cause. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont fait ingérer de l’éthanol à des rats. Pour comparaison, certains rats ont bu 20ml de substance alcoolisée, d’autres ont reçu de l’eau distillée, un autre échantillon s’est vu administrer 10ml d’éthanol à 20% dans le ventre, et d’autres encore de la solution saline.

L’idée était de reproduire l’effet d’ivresse. La quantité que les rongeurs ont ingérée correpond à 1/4 de bouteille de spiritueux chez nous. A la suite de cela, ils ont étudié le système électrique du coeur des animaux et se sont aperçus que les cellules qui sont chargées de gérer le rythme cardiaque subissaient une modification de leur fonctionnement.

Période à risque et traitement

Cette observation était valable sur le coup, mais aussi après avoir digéré l’alcool. La période la plus risquée ? 8 heures après avoir bu. En effet, 24 heures plus tard, le risque diminue. Globalement, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le risque de développer une fibrillation atriale était de 92% en consommant de l’alcool de cette façon. Cela dit, ils précisent que ce risque est lié à une forte consommation d’alcool de manière répétée. Dans le cas d’une consommation isolée, le risque est très faible.

Du côté du traitement, le site de l’Assurance maladie précise : En cas de fibrillation auriculaire, le traitement a pour but de prévenir la formation de caillots dans le cœur et de ralentir les battements du cœur. Les médicaments utilisés pour traiter les troubles du rythme cardiaque sont notamment les bêtabloquants (contre-indiqués en cas de troubles de la conduction), l’amiodarone et d’autres antiarythmique.”

Lire aussi :

  • Pourquoi le risque de crise cardiaque augmente-t-il les soirs de réveillon ?
  • Votre cœur est-il en bonne santé ? Testez-le !

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique