Le phénomène inquiétant du gaz hilarant chez les ados

6 Juil. 2020

Le gaz hilarant ne fait plus rire les autorités sanitaires. L’inhalation de capsules de protoxyde d’azote (plus communément appelé « le proto » par les adolescents) est en effet en hausse depuis le déconfinement. En témoignent le nombre de cadavres de capsules retrouvées dans les caniveaux dans les lieux de regroupement. Le phénomène est tel que, comme l’annonce Le Parisien, de nombreuses mairies (comme Arras, Valenciennes, Aulnay-sous-Bois ou Elbeuf) publient des arrêtés municipaux visant à interdire la vente de protoxyde d’azote aux mineurs.

C’est quoi le protoxyde d’azote ?

Le protoxyde d’azote est un gaz à usage médical, utilisé pour ses propriétés anesthésiques et analgésiques. On l’appelle « gaz hilarant » car il rend légèrement euphorique lors de l’inhalation. Mais le protoxyde d’azote c’est aussi le gaz de pressurisation qui est utilisé dans les siphons alimentaires. Dans le cadre de cet usage commercial, il est simplement soumis à la réglementation des produits de consommation courante. Il est donc en vente libre dans les supermarchés et disponible sur Internet. Les adolescents peuvent donc s’en procurer facilement. En 2015, ce comportement à risque encore peu connu avait défrayé la chronique en Grande-Bretagne après le décès d’un jeune Britannique de 18 ans des suites de l’inhalation de ce gaz.

Quels sont les risques ?

Considérée comme une pratique festive (notamment par les étudiants en médecine), l’inhalation du protoxyde d’azote a pris de l’ampleur et est devenue populaire chez les ados. Elle procure des fous rires, une distorsion de la voix et éventuellement des hallucinations. Mais cette inhalation de gaz « peut aussi provoquer des risques majeurs » alertent les autorités sanitaires:

  • des risques immédiats : asphyxie par manque d’oxygène, perte de connaissance, brûlure par le froid du gaz expulsé de la cartouche, perte du réflexe de toux (risque de fausse route), désorientation, vertiges, risque de chute.
  • des risques en cas d’utilisation régulière et/ou à forte dose : atteinte de la moelle épinière, carence en vitamine B12, anémie, troubles psychiques.

Ces risques sont, en outre, majorés en cas de consommation d’alcool ou de drogue.

En 2019, la Direction générale de la santé a reçu 25 signalements d’effets indésirables sévères. Un chiffre qui pourrait augmenter à mesure que la consommation de protoxyde d’azote se banalise.

A lire aussi :

  • Le cannabis provoquerait des troubles psychotiques chez les ados
  • Dépister la dépression chez les ados grâce à des cheveux
  • La cocaïne et le gaz hilarant progressent en France

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer