La revue Prescrire alerte sur certains compléments alimentaires

18 Fév. 2020

« Des compléments alimentaires contenant de la vinpocétine exposent peut-être à des malformations congénitales graves. D’autres, théoriquement à base de curcuma, exposent à des atteintes hépatiques graves » alerte la revue Prescrire, qui rappelle à cette occasion que le statut de complément alimentaire ne protège nullement le consommateur car cela ne garantit rien que la qualité du produit.

Il y a quelques mois, l’agence du médicament des Etats-Unis avait déjà souligné que les compléments alimentaires à base de vinpocétine (commercialisés comme « extrait de vinca » ou « extrait de petite pervenche ») pris pendant la grossesse, augmentaient le risque de fausse couche.

Concernant les compléments alimentaires contenant du curcuma, ce sont les centres régionaux de pharmacovigilance italiens qui ont constaté un risque accru d’atteintes hépatiques graves. « Certaines poudres qualifiées de curcuma sont parfois contaminées par de la poudre d’autres espèces de curcuma que Curcuma longa, dont le plus fréquent est le Curcuma zedoaria de toxicité reconnue » souligne Prescrire.

A lire aussi :

  • Vitamines et minéraux : les bons duos
  • 8 choses à savoir sur les vitamines
  • Compléments alimentaires : attention aux effets indésirables

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer