qop

La gonorrhée, une maladie bientôt incurable à cause du covid-19 ?

29 Déc. 2020

La gonorrhée est-elle en passe de devenir une maladie dont on ne guérit pas ? C’est ce que craint l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui, dans un entretien accordé au quotidien britannique The Sun, rapporte que le monde occidental voit les cas de gonorrhée résistante au traitement (baptisée super gonorrhée) augmenter à un rythme alarmant. Et les médecins de l’OMS pensent que cette infection sexuellement transmissible pourrait devenir encore plus résistante aux antibiotiques, car leur utilisation excessive pendant la pandémie alimente sa mutation.

Une bactérie “intelligente” qui mute rapidement

La gonorrhée est transmise par une bactérie, le gonocoque Neisseria gonorrhoeae. Le problème : cette dernière est capable de développer très rapidement des résistances aux antibiotiques. “La bactérie responsable de la gonorrhée est particulièrement intelligente. En effet, à chaque fois que nous utilisons une nouvelle classe d’antibiotiques pour traiter l’infection, la bactérie évolue pour y résister” explique le Dr Teodora Wi, médecin au département Santé reproductive à l’OMS.

D’où la crainte de l’organisation mondiale face à l’importante utilisation de l’azithromycine dans le traitement du Covid-19 au début de la pandémie. “Cette situation peut alimenter l’émergence d’une nouvelle antibiorésistance de la gonorrhée” souligne le porte-parole de l’OMS. Or la super gonorrhée résistante au traitement peut entraîner une multiplication par cinq de la transmission du VIH et des infections oculaires pouvant conduire à la cécité.

Qu’est-ce que l’antibiorésistance ?

La résistance aux antibiotiques émerge lorsque des antibiotiques sont mal utilisés : antibiotiques non adaptés, mauvais dosage, arrêt du traitement trop précoce ou surconsommation. Cette cette surconsommation provoquée par le coronavirus qui fait craindre aux médecins que toutes les souches de gonocoques deviennent insensibles aux antibiotiques, auquel cas le monde médical ne disposerait plus d’aucun traitement efficace contre cette infection.

Vers une recrudescence des maladies bactériennes ?

L’antibiorésistance est un problème de santé publique majeur. Depuis plusieurs décennies, des maladies telles que les infections urinaires ou les pneumonies sont devenues quasiment bénignes et les risques liés aux interventions chirurgicales ont été considérablement réduits, tout cela grâce à l’utilisation d’antibiotiques efficaces. Mais si les bactéries renforcent leurs résistances, ces maladies pourraient redevenir dangereuses voire mortelles pour certaines, et le nombre d’infections faisant suite aux opérations pourraient être rehaussé.

Pour contrer l’émergence de résistance, chacun d’entre nous peut agir. Même si le slogan est dans toutes les têtes, il n’est pas inutile de rappeler que les antibiotiques ne sont pas automatiques (notamment en cas de grippe, de rhume ou de toute autre infection virale). Respectez les doses prescrites et la durée du traitement, même si les symptômes disparaissent avant la fin de la plaquette.

A lire aussi :

  • La résistance aux antibiotiques ferait 23 000 morts par an aux Etats-Unis
  • Le nombre d’IST diagnostiquées a triplé en 4 ans
  • Bientôt un vaccin contre la gonorrhée?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique