qop

Insomnie : les huiles essentielles qui aident à trouver le sommeil

19 Mar. 2021

“Une goutte d’huile essentielle équivaut à plus de 70 bols de tisane !” note Virginie Brevard, docteure en pharmacie et aromathérapeute. Certaines huiles essentielles ont montré de manière scientifique – de nombreuses études ont été menées sur le sujet – des effets positifs sur l’anxiété, à l’origine du problème dans 50 % des cas d’insomnie. D’ailleurs, les anxiolytiques et les hypnotiques sont généralement prescrits en médecine conventionnelle pour lutter contre les troubles du sommeil. Les huiles essentielles peuvent avoir cette même action anxiolytique, les effets secondaires et les risques d’accoutumance, en moins.

Une étude allemande a ainsi montré que la prise de 2 gouttes d’huile essentielle de lavande fine était aussi efficace sur l’anxiété que certains médicaments conventionnels, avec comme effets une diminution du temps d’endormissement et une augmentation de la qualité du sommeil.

Les huiles essentielles par voie orale

“C’est celle qui agit le plus rapidement, avec la voie olfactive”, note Virginie Brevard. Elle est en outre intéressante pour ceux qui ont besoin “d’avaler” quelque chose pour se sentir réellement pris en charge. Attention toutefois, ce n’est pas anodin : on respecte impérativement la posologie, à savoir 2 gouttes par prise (jamais plus), 2 fois par jour (1 en fin d’après-midi et 1 au coucher), sur un support approprié (morceau de pain, huile végétale, purée d’oléagineux – amande, sésame, noisette). Le miel peut être une idée mais les huiles essentielles étant uniquement solubles dans l’huile (pas dans le miel donc), celles qui ont un goût très prononcé le conserveront (ylang-ylang par exemple, que l’on préfère utiliser par d’autres voies).

  • En pratique : on associe la lavande fine avec une huile essentielle d’agrume (bergamote, orange… ), 1 goutte de chacune, car elles sont complémentaires sur le plan chimique. Le duo lavande fine + camomille noble fonctionne aussi très bien.

Les huiles essentielles par voie cutanée

C’est l’option relaxante par excellence notamment si l’on masse (ou si l’on se fait masser), car cela aide à dénouer les tensions musculaires et nerveuses. Où masser ? La plante des pieds ! “C’est très agréable, précise Virginie Brevard, et la pénétration des huiles se fait assez rapidement.” On peut aussi simplement appliquer quelques gouttes sur le plexus solaire, se faire masser de part et d’autre de la colonne vertébrale ou opter pour un massage du ventre, l’idéal pour les plus stressés, les constipés chroniques ou pour se coucher sans lourdeur sur l’estomac après une repas trop copieux (la mandarine est l’alliée des transits paresseux).

  • En pratique : pour une utilisation sur du long terme, on opte pour un mélange huileux à 20 % d’huiles essentielles. Verser dans un flacon de 20 ml : 2 ml (60 gouttes) d’HE de lavande fine ou de petit grain bigarade + 0,5 ml (15 gouttes) de camomille noble + 1 ml (30 gouttes) d’HE de mandarine(jaune, verte ou rouge). Compléter par une huile végétale neutre (jojoba, macadamia, amande douce). Bien remuer et entreposer à l’abri de la lumière et de la chaleur. Utiliser une noisette (10 à 15 gouttes) pour un massage de la plante des pieds (ou autre zone), à effectuer avant de se coucher.

Les huiles essentielles en diffusion atmosphérique

La diffusion (à sec ou à eau) est une option de choix pour agir dès le retour à la maison ou le début de soirée (on se met déjà dans de bonnes dispositions pour la nuit à venir). On peut ainsi laisser le diffuseur agir 20 à 30 minutes dans la pièce à vivre quand on rentre, puis diffuser 5 à 10 minutes dans la chambre, une demi-heure environ avant d’aller se coucher (pour la chambre, préférer un diffuseur à eau, moins agressif et qui présente l’avantage d’humidifier l’atmosphère).

  • En pratique : utiliser une synergie de trois huiles. Pour un diffuseur à sec : 1 ml de petit grain bigarade + 1 ml de bergamote + 1 ml d’orange douce (3 ml au total, 1 ml = 30 gouttes). Pour un diffuseur à eau : 4 gouttes de petit grain bigarade + 3 gouttes de bergamote + 3 gouttes d’orange douce (10 gouttes au total).

Les huiles essentielles en inhalation sèche

C’est la voie la plus simple puisqu’il suffit de respirer l’huile au bouchon (prendre soin de choisir une huile dont l’odeur plaît). Parfait pour les insomnies du milieu de nuit (on conserve le flacon sur la table de nuit), mais aussi pour accompagner les séances de respiration, de cohérence cardiaque ou de médiation qui précèdent le coucher. “L ‘inhalation sèche – et donc l’olfactothérapie – agit directement sur le cerveau limbique, le centre de nos émotions, note Virginie Brevard. Il faut se focaliser sur l’odeur et se laisser porter.” Pour doper l’efficacité de l’inhalation sèche, on peut aussi déposer 3 gouttes d’huile essentielle sur le coin de l’oreiller.

A noter : Toutes les synergies et posologies proposées ici sont uniquement destinées aux adultes. Les femmes enceintes et allaitantes ne doivent pas avoir recours aux huiles essentielles sans accompagnement professionnel.

Source :

  • A multi-center, double blind, randomized study of the Lavender oil preparation Silexan in comparison to Lorazepam for generalized anxiety disorder. Woelk H, Schläfke S. Phytomedicine, National library of medicine, 2010.

A lire aussi :

  • Les aliments qui aident à trouver le sommeil
  • 12 conseils pour bien dormir
  • Ce que le manque de sommeil fait à votre corps
  • 5 raisons fréquentes qui empêchent de trouver le sommeil
  • 10 choses à ne pas faire avant de se coucher pour bien dormir
  • 13 remèdes de grand-mère pour trouver le sommeil
Quelles huiles essentielles choisir ? © Getty Images
L’huile essentielle de ravintsara © Getty IMages

L’huile essentielle de camomille romaine © Getty Images
L’huile essentielle de basilic © Getty Images

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique