qop-collagene

Effet yo-yo, les conséquences sur ma peau

30 Avr. 2021

régime minceur

Croissance, grossesse, maladie, régimes… , la prise ou la perte de poids excessive et/ou trop rapide n’ont pas uniquement un impact sur la silhouette. Elles marquent également la peau de diverses façons. Voici les conséquences des variations de poids sur la peau et comment y remédier.

Les régimes et la peau ne font pas bon ménage

Notre alimentation joue un rôle primordial sur la beauté et la bonne santé de notre peau, c’est un fait. Certains nutriments sont indispensables pour la protéger. C’est le cas notamment des minéraux, des acides gras essentiels, des acides aminés, des vitamines A, C, E. Un manque de minéraux et d’oligo-éléments favorisera par exemple l’apparition d’eczéma, alors qu’une carence en acides gras essentiels (oméga 6 et 3) sera facteur de rougeurs, de sécheresse cutanée. Parmi les régimes à la mode dont il faut se méfier, les régimes hyperprotéinés qui provoquent des carences en vitamine A et en B-carotène avec pour conséquence une peau plus sèche, squameuse et ridée. Une carence en vitamine C pourra également ralentir le processus de cicatrisation. Les carences en oligo-éléments et minéraux peuvent favoriser l’apparition d’eczéma, de troubles de la cicatrisation. Les protéines ne doivent pas non plus être négligées. Elles jouent un rôle majeur de constituants du derme et du tissu conjonctif. En cas de déficit, les effets sont multiples : pâleur, sécheresse cutanée, troubles pigmentaires.

Autre problème lié à la perte de poids importante : le relâchement cutané. En cas de perte de poids, les qualités élastiques de la peau lui permettent un redrapage cutané et un retour à l’état antérieur. Mais en cas de prise de poids importante les possibilités de redrapage cutané sont dépassées. Ce qui oblige bien souvent les patients après une chirurgie bariatrique à avoir recours à la chirurgie esthétique pour traiter la ptose de leur excès de peau. Ce type d’opération connaît d’ailleurs un essor important ces dernières années.

Prise de poids importante, les résultats sur mon corps

À l’instar de la perte de poids excessive, l’obésité et la prise de poids ont également des répercussions sur l’épiderme. Quand on est en surpoids, certains mouvements sont gênés, la peau tire, les frottements peuvent créer des irritations. Par ailleurs, le surpoids est un facteur d’acné. En cause la résistance à l’insuline et sa fabrication qui aurait une forte affinité avec les kératinocytes dans la peau. Pour conséquence ? Un épaississement cutané et un risque accru d’acné. On sait aussi que le risque de psoriasis est multiplié par 2 chez les personnes obèses. C’est une fois de plus lié à la résistance à l’insuline. Acné, psoriasis, la prise de poids peut également laisser des marques indélébiles comme les vergetures. Quand elles sont encore rouges, nous avons une chance de les atténuer avec un traitement par LED, microdermabrasion, laser, cosmétiques. Mais quand elles sont blanches, elles s’apparentent alors à des cicatrices et il est trop tard. La cellulite est elle aussi souvent associée à la prise de poids. Chez les personnes en surpoids, elle est généralement de type fibreuse, soit dure et douloureuse au toucher et difficile à déloger. Toutefois, si la peau se gorge en eau ce qui favorise les capitons et la cellulite, elle n’est pas nécessairement plus grasse ou plus sèche.

Comment tonifier et raffermir ma peau ?

Un ingrédient fonctionnel universel et naturel le meilleur moyen pour (re) trouver l’élasticité des tissus cutanés : le collagène marin qop. Le collagène était naturellement consommé par nos ancêtres qui se nourrissaient davantage des parties d’animaux contenant le plus de collagène, tels que la peau, le cartilage et les os. Le collagène est compatible avec une alimentation paléo. Utilisé depuis toujours au Japon où il est reconnu comme étant particulièrement biocompatible ou bioactif, tout en ayant une bonne biodisponibilité. Bonne nouvelle ! Des études complémentaires ont montré qu’une supplémentation à base de peptides de collagène sur 12 semaines minimum aide à limiter la prise de poids et principalement la masse grasse. De ce fait, elle aide également à limiter les troubles de santé associés tels que le cholestérol, l’insulino-résistance et une glycémie haute, ainsi que les marqueurs d’inflammation tels que les cytokines.

Share This