qop

Ecole : le protocole sanitaire Covid reste strict

24 Avr. 2021

Jean-Michel Blanquer l’a confirmé ce jeudi 22 avril, la reprise des enseignements scolaires se fera comme prévu, la semaine prochaine.

  • 26 avril : tous les élèves des écoles maternelles et élémentaires reprennent l’école en présentiel. Les collégiens et lycéens reprennent quant à eux à distance.
  • 3 mai : les lycéens reprendront en mode hybride (en demi-jauge). Les collégiens de 6e et 5e rentreront normalement en présentiel, alors que les 4e et 3e des 15 départements les plus touchés par l’épidémie reprendront en demi-jauge.

Les quinze départements concernés sont : le Nord, l’Aisne, l’Oise, les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-d’Oise, le Val-de-Marne, l’Essonne, Paris, la Sarthe, la Loire, le Rhône et les Bouches-du-Rhône.

En raison de l’accélération de l’épidémie et de la diffusion du variant anglais, le protocole sanitaire renforcé est maintenu à l’école, “avec une vigilance particulière pour l’aération des pièces et la limitation des brassages dans les lieux de restauration scolaire, où la règle de 2 mètres entre les groupes et les repas pris par classes reste inchangée”, précise le ministère de l’Education.

“Nous encourageons les purificateurs d’air, les capteurs de CO2, ainsi que l’école et les activités sportives en plein air”, a précisé Jean-Michel Blanquer.

Le plan de contact-tracing est maintenu et renforcé : un cas positif entraîne la fermeture de la classe, et les absences de professeurs qui seraient positifs au virus seront palliées par des recrutements supplémentaires de professeurs des écoles remplaçants et d’AED. Rappelons que lorsque la classe est fermée, les élèves doivent rester chez eux pendant sept jours.

Une campagne de déploiement d’auto-tests s’ajoute aux autres tests déjà déployés :

  • Tous les professeurs et personnels de l’Éducation nationale, ainsi que les ATSEM, recevront deux auto-tests par semaine, à réaliser chez eux ;
  • Les tests salivaires seront plus largement déployés pour les élèves d’école primaire, dans un premier temps 400 000 par semaine, et avec l’objectif d’en réaliser progressivement 600 000 par semaine. Les élèves de collège vont également en bénéficier à leur retour en classe, progressivement à partir du 3 mai.
  • À partir du 10 mai les lycéens pourront réaliser, avec accord parental, un auto-test par semaine dans leur établissement, avec une supervision par les personnels de santé de l’éducation nationale volontaires, et l’appui de médiateurs. Les professeurs volontaires pourront également prendre part à cet encadrement. La semaine du 3 mai sera consacrée à cette organisation et le ministère diffusera dès ce début de semaine des documents d’information et des tutoriels pour les élèves.

Le 26 février, Jean-Michel Blanquer avait appelé les parents à la vigilance. “Un enfant présentant des symptômes ne doit pas être envoyé à l’école.”

Le protocole sanitaire renforcé, qui s’applique depuis le 1er février 2021 est donc conservé. Voici ce qu’il faut retenir :

Port de masque “grand public” de catégorie 1 obligatoire dès 6 ans

Le port d’un masque “grand public” de catégorie 1 reste obligatoire pour les personnels et pour les élèves des écoles élémentaires, des collèges et des lycées. Cela fait suite aux préconisations du Haut conseil de santé publique de ne plus utiliser les masques artisanaux faits main, jugés moins efficaces que les masques dits “de catégorie 1” fabriqués par les industriels.

Dans les écoles maternelles, le masque reste proscrit.

Lorsque le masque n’est pas utilisé, il peut être soit suspendu à une accroche isolée, soit replié sans contacts extérieur/intérieur (sans le rouler) et stocké dans une pochette individuelle.

Aération des classes toutes les heures et désinfection renforcée

Le protocole rappelle que l’aération des locaux et salles de classe, doit être “la plus fréquente possible”. L’aération doit durer au moins 15 minutes le matin avant l’arrivée des élèves, pendant les intercours, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner (en l’absence de personnes) et pendant le nettoyage des locaux. Et une aération de quelques minutes doit également avoir lieu toutes les heures.

Par ailleurs, en cas de ventilation mécanique, son bon fonctionnement et son entretien doivent être assurés.

Limitation des brassages et déjeuners par groupes à la cantine

Les élèves d’une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d’au moins deux mètres avec ceux des autres classes, contre un mètre auparavant. Le ministère précise que “la stabilité des groupes d’élèves déjeunant à une même table est privilégiée”.

Au collège et au lycée, “lorsque le respect de la distance de deux mètres entre élèves est matériellement impossible, il convient de faire déjeuner les élèves d’un même groupe (classe, groupes de classe ou niveau) ensemble et, dans la mesure du possible, toujours à la même table. Une distance d’au moins deux mètres est respectée entre les groupes.”

En dehors de la cantine, les règles de circulation des élèves sont inchangées pour limiter le brassage entre élèves (arrivées et départs étalés dans le temps, récréations par groupes, déplacements limités…).

Que faire si mon enfant a un symptôme ?

Votre enfant mouche, tousse, se plaint de la gorge… Vous vous demandez s’il s’agit d’un rhume ou du coronavirus ?

“En cas de symptômes évocateurs1 du Covid-19 ou de fièvre (38°C ou plus), l’enfant ne doit pas se rendre à l’école et les parents prennent avis auprès du médecin traitant qui décide des mesures à prendre”, indique le ministère de l’Education.

Dans ce cas, les parents doivent informer le directeur d’école ou le chef d’établissement en précisant la raison. Par ailleurs, il est essentiel que les parents informent immédiatement l’école ou l’établissement scolaire si l’élève ou un autre membre du foyer est atteint de la Covid-19, ou si l’élève a été identifié contact à risque. Un défaut d’information rapide ne permettrait pas de repérer et interrompre les chaînes de transmission dans l’espace scolaire.”

En cas de test positif, une fois le directeur d’école ou le chef d’établissement informé, votre enfant doit rester à la maison le temps de se soigner. L’exclusion de la classe est de 7 jours à partir de la date de début des symptôme, durée pouvant être prolongée en cas de persistance des symptômes. En cas de fièvre au 7e jour, l’isolement se poursuit jusqu’à 48h après la disparition des symptômes.

Le directeur d’école ou le chef d’établissement, en lien avec le personnel médical de l’éducation nationale, élabore la liste des personnes, élèves ou personnels, susceptibles d’être contacts à risque au sein de l’école ou de l’établissement scolaire et, par mesure de précaution, met en place des mesures d’éviction de ces personnes en attendant la validation par l’ARS.

Source :

  • Communiqué de presse Ministère de l’Education, 22 avril 2021.
  • Conférence de presse Jean-Michel Blanquer, 26 mars 2021.
  • Protocole sanitaire renforcé, ministère de l’Education, mis à jour le 1er février 2021.
  • La FAQ “protocole sanitaire” sur le site du ministère de l’Education.

Lire aussi :

  • Covid-19 : les écoles ne sont pas des lieux d’accélération de l’épidémie
  • Coronavirus : les enfants de moins de 5 ans extrêmement contagieux ?
  • Coronavirus chez l’enfant : symptômes, prise en charge

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique