Promo !

Rupture de stock

1 complément à boire par jour

Améliore l’hydratation et la souplesse de la peau

Améliore la douceur de la peau en réduisant le nombre de sillons en micro-relief

Prévient la formation de rides profondes

En savoir plus →

Promo !

Pack 3 boîtes promo

89,90€ au lieu de 119,70€

Rupture de stock

Offre promo limitée:

3 boîtes de 30 sticks à 89,90€ au lieu de 119,70, + livraison gratuite*

En savoir plus →

Promo !

Pack 6 boîtes promo

160,00€ au lieu de 239,40€

Rupture de stock

Offre promo limitée:

6 boîtes de 30 sticks à 160,00€ au lieu de 239,40, + livraison gratuite*

En savoir plus →

Notre collagène n’est provisoirement plus disponibleRupture de stock suite à un nombre important de commandes, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Vous pouvez prè-réserver vos boîtes  (Aucun paiement ne vous sera demandé)

Don du sang pendant les grèves : une maman lance un appel pour son fils malade

22 Déc. 2019

Dylan (9 ans) souffre de dyskératose congénitale. Aussi appelée « syndrome de Zinsser-Engman-Cole », cette maladie génétique rare se caractérise par une insuffisance médullaire, c’est-à-dire par un défaut de production de cellules par la moelle osseuse. Très concrètement, sa maman explique qu’ « alors qu’un corps humain fonctionne avec 160 000 à 400 000 plaquettes de sang, Dylan n’en a généralement que 19 000, il se fatigue très vite et à des douleurs aux os« .

Dylan est pris en charge depuis un mois à l’hôpital des enfants à Purpan (31) : deux fois par semaine, il bénéficie d’une transfusion de plaquettes pour lutter contre les symptômes de la pathologie – fragilisation osseuse, retard de développement, troubles visuels et dentaires…

Problème : comme l’explique l’Établissement Français du Sang (EFS), « cette année, les réserves de sang ont subi une baisse importante en raison des mouvements sociaux qui impactent la fréquentation des collectes » : il est notamment question de perturbations dans les transports qui dissuadent les donneurs potentiels…

Les réserves de sang sont basses : et si on donnait ?

« Mon fils a besoin de transfusions en urgence qui ne peuvent se faire qu’à l’hôpital » s’inquiète la jeune maman de 29 ans. « Si l’hôpital Necker ou Saint-Louis à Paris manquent de plaquettes, il pourrait y avoir des répercussions sur toute la France et les conséquences pourraient être dramatiques pour les enfants. (…) Si Dylan n’en bénéficie plus, il peut attraper des infections et ce sera rapidement la fin.« 

La maman du petit malade a donc lancé un appel aux dons du sang sur son compte Instagram : « les citoyens défendent leurs droits en manifestant mais il est aussi de notre devoir en tant que parent de sensibiliser les Français à la baisse du don du sang et à ses conséquences qui pourraient être désastreuses« .

De son côté, l’EFS souligne que « les donneurs sont donc invités dès maintenant à se mobiliser afin de permettre à l’EFS de reconstituer un bon niveau de stock au cours de cette période très sensible et répondre aux besoins des malades qui restent permanents et importants« . Pourquoi ne pas faire un joli cadeau à un enfant pour Noël ?

À lire aussi :

Don du sang par les homosexuels : la période d’abstinence est réduite

Les Japonais capables de fabriquer un sang artificiel

Don du sang : une enzyme pour convertir n’importe quel groupe sanguin en donneur universel

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer