qop

DIRECT. Covid-19,les chiffres en France ce 14 février : 16 546 nouveaux cas, 3 299 patients Covid en réanimation

14 Fév. 2021

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19, les chiffres en France :cas, décès, courbes
  • Covid-19 et mesures sanitaires : les annonces de Jean Castex
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

Le direct ce dimanche 14 février :

  • Nombre de vaccination Covid en France : Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 2 254 688 premières injections de vaccin (soit 3,4% de la population totale et 4,3% de la population majeure) et 647 173 deuxièmes injections ont été réalisées.
  • L’Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est met en garde contre les risques de propagation du Covid-19 à la suite de “deux rassemblements organisés à Mulhouse entre les 4 et 8 février”. “Il est demandé à toutes les personnes ayant assisté à ces regroupements de bien vouloir, volontairement, se rendre dans les points de dépistage dès ce jour”.
  • L’épidémie reste à un niveau très élevé dans un contexte de diffusion de variants plus transmissibles et de tensions hospitalières qui persistent depuis plusieurs semaines, avec des situations hétérogènes selon les régions, souligne Santé Publique France dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire du 12 février. Les indicateurs hospitaliers toujours très élevés se stabilisent.Les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Île-de-France, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, présentent en semaine 05 les plus forts taux d’incidence et de positivité, ainsi que des taux d’hospitalisation parmi les plus élevés en métropole.
  • L’enquête Flash#2 réalisée le 27 janvier 2021 montre parmi les cas diagnostiqués une augmentation de la proportion de suspicions de variants parmi l’ensemble des RT-PCR positives. Les données préliminaires suggèrent que pour 100 variants anglais recensés en France le 27 janvier 2021, on recensait au même moment 10 variants sud-africains et 1 variant brésilien, souligne Santé Publique France, mais “ces résultats n’intègrent pas les nouveaux cas de variants détectés en Grand Est, qui sont en cours d’investigation.”
  • L’hôpital Louis-Mourier (AP-HP) rapporte le premier cas de réinfection grave par le variant Sud-Africain quatre mois après une première infection.
  • Annonces Olivier Véran en Moselle : pour l’heure, aucune mesure contraignante supplémentaire n’est annoncée en Moselle où le Covid-19 circule plus rapidement que sur le reste du territoire (300 cas pour 100 000 habitants) et où “100 nouveaux cas [de variants] par jour sont actuellement détectés”, a précisé le ministre de la Santé. En revanche, pour limiter leur progression, tout cas positif sera considéré comme “cas variant”, donc les personnes devront s’isoler 10 jours et faire un test PCR (pas antigénique) obligatoirement en début et fin d’isolement.
  • Vaccin : une seule dose de vaccin suffit pour les personnes déjà infectées par le Covid-19, dans un délai de 3 à 6 mois après l’infection, estime la Haute autorité de Santé.
  • Le Conseil national de l’ordre des médecins lance une alerte sur un protocole contre le covid-19 qui circule actuellement sur les réseaux sociaux. Non seulement il ne prévient pas le coronavirus mais il peut s’avérer dangereux.
  • Bilan sanitaire à l’école : 103 établissements scolaires (69 écoles, 26 collèges, 8 lycées) sont actuellement fermés, soit 0,22% et 1 599 classes selon le dernier bilan communiqué vendredi 12 février, par le Jean-Michel Blanquer. Par ailleurs, 10 390 élèves et 1 308 personnels ont été testés positifs ces 7 derniers jours. 
  • Covid-19 et groupes sanguins : c’est désormais un consensus parmi les scientifiques, les personnes du groupe sanguin 0 sont moins vulnérables face au covid-19. 

Que retenir du point presse de Olivier Véran jeudi 11 février ?

  • Une situation stable au global (20 000 cas positifs par jour en moyenne, une pression sanitaire forte mais qui n’augmente pas).
  • Le variant britannique circule vite : sa présence augmente exponentiellement de 50% chaque semaine. Il représentait 15% des tests positifs la semaine dernière, aujourd’hui, ce taux est estimé à 20 à 25 %, soit 1 infection sur 4. Mais, rassure Olivier Véran, ce variant inquiète “peu” car il réagit bien au vaccin.
  • Les deux autres variants -sud-africains et brésiliens- inquiètent davantage, pour deux raisons : première raison, ils peuvent entrainer des réinfections car ils ont la capacité de contourner l’immunité (nos anticorps ne sont pas suffisamment efficaces) et en conséquence, ils sont moins sensibles aux vaccins.
  • Deuxième raison : alors que la métropole était jusque-là plutôt épargnée par les variants sud-africains et brésiliens, il semble qu’ils progressent désormais. Selon un criblage effectué sur 17 000 tests ces quatre derniers jours, la proportion de mutations sud-africaines et brésiliennes a augmenté de 4 à 5% à l’échelle du pays (cela doit toutefois être confirmé par séquençage).
  • La répartition de ces deux variants est hétérogène selon les départements. Un département inquiète : la Moselle où 300 cas de ces mutations sont suspectés. Cette circulation particulière interpelle, mais à ce stade les autorités sanitaires n’ont pas d’explication, a précisé Olivier Véran, qui se rendra demain en Moselle.
  • A Mayotte le variant sud-africain circule toujours, de même qu’à la Réunion où l’épidémie progresse.
  • Des PCR multiplex, nouvelle méthode diagnostique capable d’identifier le type de variant, remplacera dans les prochains jours les PCR classiques.

Olivier a rappelé les mesures sanitaires renforcées mises en place pour freiner la diffusion des variants sur le territoire.

  • Tests salivaires : la Haute autorité de santé est favorable à leur déploiement chez les asymptomatiques dans le cadre d’un dépistage de masse, dans les écoles ou les Ehpad notamment, ainsi que chez les cas contacts en deuxième intention. Jusqu’à présent ils étaient uniquement autorisés chez les patients symptomatiques lorsque le prélèvement nasopharyngé était difficile voire impossible à réaliser ou mal toléré. “Notre objectif au retour des vacances est de réaliser 200 000 tests par semaine”, a déclaré ce jeudi Jean Castex, en déplacement dans une école du 13ème arrondissement de Paris.
  • Fatigue pandémique : l’Organisation mondiale de la santé alerte les gouvernements pour qu’ils s’attaquent aux facteurs qui mènent à ce nouveau type de fatigue. De quoi s’agit-il ? 
  • Le Sars-cov2 circulait en France dès novembre 2019 selon une étude de l’Inserm.
  • Le vaccin d’AstraZeneka peut être utilisé chez les plus de 65 ans selon le comité d’experts sur les vaccins de l’Organisation mondiale de la santé. Son utilisation est même recommandée si des variants sont présents dans un pays. Rappelons que la France (comme l’Union européenne) ne le recommande pas pour cette tranche d’âge. La campagne cible donc en priorité, les professionnels de santé de moins de 65 ans et les adultes entre 50 et 64 ans, en privilégiant les personnes à risque. Lire aussi notre article “Le vaccin AstraZeneka est-il moins bon que les autres ?”
  • “Nous sommes toujours sur le même plateau haut, même s’il apparaît déclinant depuis une semaine, a indiqué Gabriel Attal, à l’issue du Conseil des ministres, qui a suivi ce mercredi matin un Conseil de défense. La France a beau se trouver dans une position enviable, la situation reste fragile”, a-t-il toutefois souligné. “Il existe bien un chemin pour éviter le confinement, il n’est pas large mais il existe.”
  • Les personnes âgées sont de loin les plus fragiles face à la Covid-19 . Selon une étude de l’ANSM et de la Cnam, portant sur la première vague, les risques d’être hospitalisé ou de décéder des suites de ce virus augmentent de façon exponentielle avec l’âge. “Par rapport aux 40-44 ans, le risque d’hospitalisation est doublé chez les 60-64 ans, triplé chez les 70-74 ans, multiplié par 6 chez les 80-84 ans et par 12 chez les 90 ans et plus.” L’association est encore plus marquée pour le risque de décès avec, par rapport aux 40-44 ans, un risque multiplié par 12 chez les 60-64 ans, par 30 chez les 70-74 ans, par 100 chez les 80-84 ans et par presque 300 chez les 90 ans et plus. L’étude confirme également que les hommes sont plus à risque d’hospitalisation et de décès  pour Covid-19 que les femmes, multiplié respectivement par 1,4 et 2,1. Enfin, les patients les plus vulnérables sont ceux souffrant d’une des sept pathologies suivantes : trisomie 21, retard mental, mucoviscidose, insuffisance rénale chronique terminale sous dialyse, cancer actif du poumon, transplantation rénale ou transplantation du poumon  (3 fois plus de risque d’hospitalisation et 6 fois plus de risque de décès).
  • OMS à Wuhan : les experts de l’OMS, arrivés en Chine le 14 janvier pour enquêter sur l’origine de l’épidémie ont dévoilé ce mardi de premiers éléments de réponse lors d’une conférence de presse. La transmission depuis un animal est probable mais celui-ci n’a “pas encore été identifié”, a indiqué Liang Wannian, le chef de la délégation de scientifiques chinois. Par ailleurs, la théorie d’une fuite d’un laboratoire est “hautement improbable”.
  • La Direction générale de la Santé renforce les règles d’isolement des malades contaminés par la forme mutée anglaise du Covid-19. En cas de test positif au variant anglais, le patient doit s’isoler 10 jours et non 7 comme c’était le cas jusqu’à présent.
  • Prendre un traitement antidépresseur, comme le Prozac, pourrait réduire les formes sévères et les décès des patients Covid-19, selon une étude menée par l’AP-HP.
  • Covid-19 et myopie : selon une étude menée en Chine, le nombre d’enfants de 6 ans myopes a été multiplié par trois à l’issue du premier confinement.
  • Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a reçu ce lundi matin une première injection de vaccin anti-Covid des laboratoires AstraZeneka. En tant que médecin, il fait en effet partie du public prioritaire, ce vaccin étant accessible à l’ensemble des soignants ainsi qu’aux Français de 50 à 64 ans.

  • Le vaccin russe Spoutnik V est efficace à 91% selon une étude de la revue scientifique The Lancet.
  • “SI Vaccin Covid”, le fichier d’informations des personnes vaccinées est actif. Ce fichier va stocker les éléments concernant l’injection : dates et lieux, par qui elle a été réalisée et le numéro de lot du vaccin. Les noms, sexe et âge du patient seront également indiqués. En savoir plus sur le fichier vaccin.
  • Vous pouvez télécharger votre attestation Covid-19 sur l’application Tous Anti-Covid ou sur le site du gouvernement.
  • Arrêt de travail immédiat : comment fonctionne cette nouvelle mesure annoncée par Olivier Véran ? On vous explique.
  • Comment bénéficier d’un infirmier à domicile si l’on est infecté par le Covid-19 ? En savoir plus sur les infirmiers à domicile.
  • Alcoolisme : Dans un contexte anxiogène, mêlant craintes sanitaires et hausse de la précarité, la santé mentale des Français est durement affectée. Au premier rang des risques, l’augmentation de l’addiction à l’alcool. Stress, alcool à portée de main… contribuent à des rechutes. Les conseils de la psychiatre Fanny Jacq interrogée par Top Santé.
  • Le délai de l’IVG est allongé pendant le confinement.

Le Parlement a adopté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février – avec instauration d’un régime transitoire jusqu’au 1er avril.

Covid-19, les chiffres en France : cas, décès, courbes

Le bilan en chiffres en France au dimanche 14 février :

  • 3 465 163 cas confirmés (+16 546 en 24h) 
  • 81 814 décès (+167 en 24h à l’hôpital) 
  • 9 921 hospitalisations les 7 derniers jours dont 1 763 en réanimation 
  • 3 299 patients actuellement hospitalisés en réanimation au total 
  • Taux de positivité des tests : 6%
  • Plus de 2,9 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin
  • 100 départements en vulnérabilité “élevée”
  • Au total, en réanimation 

  • Nouvelles admissions en réanimation 

Covid-19 et mesures sanitaires : les annonces de Jean Castex

Que retenir de la conférence de presse du 4 février ?

  • Un situation sanitaire “particulièrement fragile”Six malades sur dix dans nos services de réanimation sont des malades de la Covid et la pression hospitalière ne faiblit pas.
  • Mais une situation meilleure que celle des voisins, avec des chiffres relativement stables, “la circulation du virus n’a pas sensiblement augmenté ces dernières semaines”.
  • Une stratégie sanitaire qui a permis de garder le contrôle sur l’épidémie, mais “nous ne devons pas baisser la garde.”
  • “Un nouveau confinement ne peut s’envisager qu’en tout dernier recours mais si nous y sommes contraints, nous n’hésiterions pas à prendre nos responsabilités. “L’objectif n’est pas de retarder cette échéance mais de tout mettre en œuvre pour l’éviter. Nous devons tenir, agir ensemble”.
  • “Télétravailler partout où c’est possible devient impératif”, le gouvernement déplore qu’il n’est pas suffisamment utilisé alors qu’il est efficace pour limiter la circulation du virus.
  • Vaccination : d’ici la fin de la semaine tous les résidents d’Ehpad auront reçu leur première dose, tous les volontaires (70% des résidents) auront reçu leurs deux injections à fin mars.
  • Montée en puissance du dépistage : les tests vont se multiplier dans les établissements scolaires et universités. Un avis de la Haute autorité de santé est attendu d’ici 10 jours afin de valider les prélèvements salivaire dans les écoles, moins désagréables pour les enfants. “Au retour des vacances, nous espérons réaliser plusieurs centaines de milliers de tests par prélèvement salivaire”, annonce Olivier Véran.
  • Les variants inquiètent. Ils représentaient 3,3% des tests positifs le 8 janvier, la part des contaminations atteint 14% des cas aujourd’hui, “c’est une menace réelle, ils progressent sur notre territoire”. Les variants brésiliens et sud-africains nous inquiètent plus encore” que le variant anglais, plus contagieux mais pas plus mortel. Quatre cas du variant brésilien ont d’ailleurs été enregistrés, notamment dans le Var, précise le ministre de la Santé.
  • Encas de cas positif à un variant, un patient est immédiatement contacté. Les autorités sanitaires prévoient un “passage systématique des infirmiers à la maison” afin de faciliter l’isolement. Un isolement de sept jours est préconisé en cas de contrôle positif à un variant, mais Olivier Véran recommande de limiter “le plus possible les contacts” pendant sept jours supplémentaires.

Vendredi 29 janvier, à l’issue d’un nouveau Conseil de défense, Jean Castex a expliqué que la situation sanitaire, bien que préoccupante, n’implique pas pour le moment de confinement. En revanche, il a annoncé plusieurs mesures en plus du couvre-feu :

  • Tout voyage à destination ou en provenance d’un pays non européen est interdit, sauf motif impérieux, depuis dimanche 31 janvier.
  • Pour venir en France depuis un pays européen, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif.
  • Fermeture des centres commerciaux non alimentaires d’au moins 20 000 m2.
  • Renfort des contrôles du couvre-feu, des fêtes clandestines, des ouvertures illégales de restaurants

Pour rappel, les mesures en place depuis le 16 janvier :

  • Couvre-feu à 18h sur tout le territoire sur tout le territoire
  • Renfort du protocole sanitaire dans les cantines scolaires 
  • Les activités sportives en intérieur sont suspendues, y compris extra-scolaires.
  • Le dépistage est renforcé dans les écoles et porté à 300 000 tests par semaine. L’objectif est de dépister 1 million de personnels et d’élèves.
  • Ouverture de la vaccination aux personnes présentant une des pathologies* conduisant à un très haut risque de forme grave de la maladie dès le 14 janvier. 

*Voici la liste des pathologies communiquée par le ministère de la Santé ce jeudi soir, il s’agit des patients :

  • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
  • transplantés d’organes solides ;
  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
  • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
  • atteints de trisomie 21.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 22 janvier :

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 94 124 612 cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés dans le monde – dont 2 034 527 décès – au 19 janvier 2021.

Les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amériques (2 467 817 cas et 43 804 décès rapportés en semaine 02) et en Europe (1 610 353 cas et 37 698 décès rapportés en S02). Ces régions sont à l’origine, respectivement, de 52% et 34% des nouveaux cas de COVID-19 rapportés au niveau mondial, et de 47% et 40% des nouveaux décès (du 11 janvier au 17 janvier 2021). Les pays qui rapportent le plus grand nombre de cas sont : les États-Unis (+1 583 237 nouveaux cas), le Brésil (+379 784), le Royaume-Uni (+339 952), la Russie (+166 255) et la France (+125 279). Les pays avec les plus fortes incidences rapportées sont : le Portugal (620 cas/100 000 habitants), l’Irlande (588 cas/100 000 habitants), la République tchèque (542 cas/100 000 habitants), le Royaume-Uni (501 cas/100 000 habitants), le Liban (492 cas/100 000 habitants), les États-Unis (478 cas/100 000 habitants), le Panama (476 cas/100 000 habitants) et Israël (467 cas/100 000 habitants).

L’Europe continue de signaler un nombre élevé de cas en deuxième semaine de janvier, avec plus de 1,6 million de nouveaux cas et plus de 37 000 nouveaux décès, soit une diminution de 15% des cas et une augmentation de 2% des décès par rapport à la semaine précédente. Les pays de la région Europe ayant signalé le plus grand nombre de nouveaux cas étaient le Royaume-Uni (339 952 cas, soit 501 cas /100 000 hab.), la Russie (166 255 cas, soit 114 cas /100 000 hab.) et la France (125 279 cas, soit 192 cas /100 000 hab.). Ces trois pays comptabilisent 40% des cas de la région, dont 21% au Royaume-Uni. Le plus grand nombre de décès a été signalé au Royaume-Uni (7 722, +23%), en Allemagne (6 076, situation stable par rapport à la semaine précédente S01) et en Russie (3 729, +12%).

Voir aussi :la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car “l’essentiel des contaminations se fait par les mains”
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France :Santé publique FranceetMinistère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur:https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international :OMSetECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

  • Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne
  • Coronavirus : comment se soigner à la maison ?
  • Comment faire ses courses sans risques ?
  • A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?
  • Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Couverture vaccinale en Ehpad ou USLD : près de 6 résidents sur 10 ont reçu une dose

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique