qop

DIRECT. Covid-19, les chiffres en France ce 3 février : 26 362 nouveaux cas, 3 267 patients Covid en réanimation

3 Fév. 2021

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19, les chiffres en France :cas, décès, courbes
  • Combien de personnes sont vaccinées contre le Covid en France ?
  • Covid-19 et mesures sanitaires : les annonces de Jean Castex
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

Le direct ce mercredi 3 février :

  • Nombre de vaccination Covid par jour en France : depuis le début de la vaccination en France le 26 décembre 2020, 1 615 088 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, annonce mercredi soir le ministère de la Santé. “Avant la fin de l’été, nous aurons proposé un vaccin à tous les adultes qui le souhaitent”, a déclaré Emmanuel Macron, sur TF1 et LCI. “Tous les volontaires résidents d’Ehpad [80% des 600 000 résidents, ndlr] auront bénéficié de leur première injection à la fin de cette semaine”, a par ailleurs informé ce mardi le ministère de la Santé, qui prévoit que toutes les deuxièmes injections seront effectuées d’ici la fin février. Et, selon des projections du ministère, la totalité de la population cible prioritaire devrait être vaccinée à fin mars.
  • Bilan situation sanitaire : ce n’est “ni une accalmie, ni une explosion”, a commenté Gabriel Attal lors d’une conférence de presse faisant suite à un Conseil des ministres. Le porte-parole du gouvernement a expliqué que “le confinement n’est pas une fatalité” et que “ce sont nos efforts collectifs qui permettront de l’éviter”, avant de souligner les “efforts héroïques” dont ont fait déjà fait preuve les Français lors des vacances de Noël. Jean Castex tiendra demain une conférence de presse à 18h.
  • Vaccin Astra Zeneka: l‘agence suisse du médicament, responsable des autorisations de mise sur le marché, estime que des études supplémentaires étaient nécessaires avant de l’autoriser. “Les données qui ont été soumises et étudiées à ce jour sont encore insuffisantes pour permettre l’octroi d’une autorisation. En effet, des données issues de nouvelles études sont requises pour évaluer plus avant la sécurité, l’efficacité et la qualité”, selon un communiqué de Swissmedic. En France, la HAS a donné son feu vert hier pour les moins de 65 ans. En l’absence de données suffisantes chez les plus de 65 ans, elle recommande ce vaccin aux 50-65 ans pour 2 populations : les professionnels de santé et médico-social, y compris de ville, car très exposés ainsi que les personnes entre 50 et 65 ans “en commençant par ceux qui présentent des comorbidités”. Lire l’article “Le vaccin AstraZeneka est-il moins bon que les autres ?”
  • Télétravail : selon la dernière enquête Harris réalisée pour le ministère du Travail, le taux de recours au télétravail s’érode progressivement depuis le mois de novembre parmi les actifs pouvant facilement télétravailler. Ainsi, 64% des actifs en situation de télétravailler y ont eu effectivement recours en janvier contre 70% en novembre. “Le télétravail reste la règle pour toutes les activités qui le permettent. La possibilité de revenir sur le lieu de travail reste dérogatoire, dans la limite maximum d’un jour par semaine par salarié, pour les seuls salariés qui en ressentent le besoin”, réaffirme ce mardi Elisabeth Borne. Laurent Pietraszewski rappelle par ailleurs les évolutions survenues dans le protocole depuis vendredi dernier, à savoir : seuls les masques “grand public de filtration supérieure à 90%” dit de catégorie 1 ainsi que les masques de type chirurgical sont recommandés et la distance entre deux personnes est portée à 2 mètres dans les situations spécifiques où le masque ne peut être porté.
  • Vaccination en France : “tous les volontaires résidents d’Ehpad [80% des 600 000 résidents, ndlr] auront bénéficié de leur première injection à la fin de cette semaine”, informe ce mardi le ministère de la Santé, qui prévoit que toutes les deuxièmes injections seront effectuées d’ici la fin février. Par ailleurs, selon des projections du ministère, la totalité de la population cible prioritaire devrait être vaccinée à fin mars.
  • Le vaccin russe Spoutnik V est efficace à 91% selon une étude de la revue scientifique The Lancet.
  • La HAS devrait autoriser en fin de journée le vaccin d’AstraZeneka et préciser ses indications et la cible prioritaire. Cela fait suite au feu fert de l’Agence européenne du médicament
  • L’Organisation mondiale de la santé constate un léger ralentissement des nouveaux cas d’infection du coronavirus dans le monde. “Nous sommes déjà passés par là. Au cours de l’année écoulée, il y a eu des moments dans presque tous les pays où les cas de Covid-19 ont diminué”, a commenté Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. “Du coup, certains gouvernements se sont ouverts trop rapidement et les individus ont baissé leur garde, pour ensuite voir le virus revenir en force”, a regretté le chef de l’OMS, exhortant les pays à la vigilance.
  • Afrique du Sud : alors que la situation épidémique se dégrade en Afrique du Sud à cause du variant très contagieux et du manque de mesures sanitaires, l’arrivée des premiers vaccins anti-Covid vient d’avoir lieu ce lundi, indique l’AFP. La semaine dernière l’OMS s’était inquiété qu'”une grande partie du monde soit laissée pour compte” alors que 75% des doses avaient été distribuées à 10 pays seulement.
  • Edouard Philippe a été testé lundi matin positif au Covid-19, indique l’AFP, précisant que l’ancien Premier ministre se “portait bien”.
  • Vaccins : le laboratoire AstraZeneka va finalement livrer à l’UE plus de doses (9 millions) et plus vite que prévu (au premier trimestre). Par ailleurs, les laboratoires BioNTech/Pfizer annoncent ce lundi, jusqu’à 75 millions de doses supplémentaires au deuxième trimestre 2021 pour l’Union Européenne.
  • Situation sanitaire : “Lorsque la décision a été prise vendredi en conseil de défense, l’incidence, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas quotidiens, avait peu augmenté depuis quatre jours. C’est encore le cas aujourd’hui. Et les traces de virus dans les eaux usées, signal indirect, baissent en Île-de-France, observe ce dimanche Olivier Véran, interrogé par le JDD. “Vendredi, j’ai aussi reçu les premiers résultats de la deuxième enquête flash sur les variants, anglais notamment : ils montrent que sa circulation s’intensifie – de 50 % chaque semaine – mais de manière moins intense qu’à l’étranger, où des hausses de 70 à 100 % ont été relevées”, ajoute-t-il. “L’idée, c’est de gagner du temps, de limiter la casse. Mais si l’incidence repartait à la hausse, nous n’hésiterions pas. Nous n’avons jamais dit que nous ne reconfinerions pas dans les quinze jours à venir si c’était nécessaire !”
  • OMS à Wuhan : les experts de l’OMS, arrivés en Chine le 14 janvier ont débuté leur enquête sur l’origine de l’épidémie. Les spécialistes se rendent dimanche sur le marché Huanan.
  • Effets indésirables vaccin anti-Covid : 524 effets indésirables dont 17 décès ont été notifiés la semaine du 16 janvier sur 574 409 personnes vaccinées, est-il indiqué dans le rapport hebdomadaire de l’Agence du médicament (ANSM). “Il s’agit de personnes âgées résidant en EHPAD ou en résidence vieillesse qui présentaient pour la plupart de lourdes comorbidités. Quelques personnes étaient suivies dans un service de soins palliatifs. Au vue des des données actuelles, rien ne permet de conclure que les décès rapportés sont liés à la vaccination”, conclut l’ANSM, qui précise que ces cas continueront à faire l’objet d’une surveillance du vaccin. Au total, depuis le lancement de la campagne, 659 cas d’effets indésirables ont été analysés, parmi lesquels 20% de cas graves.
  • Les Français de plus en plus favorables à la vaccination : selon une enquête de Santé Publique France (CoviPrev) menée entre le 18 et le 20 janvier, plus de 54% des personnes interrogées répondaient vouloir certainement ou probablement se faire vacciner. Lors de la précédente enquête menée à la mi-décembre, ils étaient 40%. Parmi les freins identifiés à la vaccination “la sûreté du vaccin” reste le plus important et est mentionné par 81% des personnes qui ne souhaitaient pas être vaccinées.
  • Santé mentale : la situation épidémique et les mesures prises pour la contrôler affectent de façon importante la santé mentale de la population, souligne Santé Publique France. Après avoir été multipliée par 2 entre septembre et novembre, la prévalence des états dépressifs s’est stabilisée à un niveau élevé début novembre – environ 20% vs 10% selon les données du Baromètre santé 2017. Les états anxieux se maintiennent également à un niveau élevé, supérieur à 19% (vs 13,5% dans le Baromètre santé 2017). 
  • Combien de tests positifs aux variants en France ? Les résultats de la première enquête flash menée la première semaine janvier pour évaluer la circulation des variants sur le territoire confirme que les cas de COVID-19 liés au variant 20I/501Y.V1 représentaient 3,3% des cas en France. “Dans ce contexte l’évolution de la situation est très préoccupante”, commente Santé Publique France dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire, publié ce vendredi. Les résultats d’une seconde étude menée mercredi et jeudi est attendu aujourd’hui.
  • Bilan sanitaire à l’école : 96 établissements scolaires (75 écoles, 17 collèges, 4 lycées) sont actuellement fermés, soit 0,16% et 444 classes (O,08%) selon le dernier bilan communiqué vendredi 29 janvier, par le Jean-Michel Blanquer. Par ailleurs, 11 864 élèves et 1 864 personnels ont été testés positifs ces 7 derniers jours. 
  • Vaccin Pfizer : selon une enquête de l’organisme d’assurance-maladie israélien Maccabi rendue publique 28 janvier, le vaccin de Pfizer-BioNTech serait efficace pour empêcher l’infection au coronavirus dans 92% des cas. Un très bon résultat, quasi similaire à celui annoncé par le laboratoire à l’issue des essais cliniques. Par ailleurs, l’Agence européenne du médicament déclare dans un communiqué avoir examiné les décès enregistrés depuis le début du déploiement du vaccin, dont un certain nombre de personnes âgées. Conclusion : les données ne montrent pas de lien avec le vaccin Comirnaty et les cas ne soulèvent pas de problèmes de sécurité.
  • À compter du 2 février, un motif impérieux sera exigé pour se rendre en Martinique et en Guadeloupe afin de limiter l’introduction des variants.
  • L’essai Discovery initialement lancé en mars 2020 par l’Inserm, arrête de tester le Remdesivir contre le Covid-19, faute de preuves de son efficacité. “L’essai de Discovery Europe se poursuivra dans 80 centres de 14 pays européens afin d’évaluer une combinaison de deux anticorps monoclonaux ciblés sur le virus SARS-CoV2”, précise le communiqué de presse.
  • Il n’y a pas de propagation rapide dans les établissements scolaires, d’après une étude américaine publiée hier, à partir des données issues de trois États américains et de certains pays européens. Les chercheurs des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont conclu que les écoles ne participaient pas “de manière significative à une augmentation des transmissions” au niveau local. Ils soulignent toutefois que des mesures sanitaires sont indispensables au sein des établissements, en particulier : port du masque, distanciation physique, jauge dans les classes, ventilation des salles, ou encore interdiction du sport à l’intérieur. 
  • Olivier Véran maintient à 4 semaines (3 semaines dans les Ehpad) le délai d’injection de la deuxième dose en raison du manque de données scientifiques. En savoir plus.
  • Le vaccin anti-Covid de Moderna “conserve une activité neutralisante contre les variants émergents identifiés pour la première fois au Royaume-Uni et en République d’Afrique du Sud”, annonce le laboratoire dans un communiqué ce lundi.
  • L’Institut Pasteur annonce l’arrêt du développement d’un de ses candidats vaccins, celui basé sur le virus du vaccin contre la rougeole. Cette décision fait suite à l’examen des résultats intermédiaires obtenus dans le cadre d’essais de phase I menés chez l’homme depuis août dernier. “Le candidat vaccin a été bien toléré, mais les réponses immunitaires induites se sont avérées inférieures à celles observées chez les personnes guéries d’une infection naturelle ainsi qu’à celles observées avec les vaccins autorisés contre le SARS-CoV-2/Covid-19”, précise le communiqué de presse. L’Institut Pasteur poursuit en revanche le développement de deux autres candidats vaccins arrivés en fin de phase préclinique : le premier, administrable par voie nasale, est développé avec la société de biotechnologie TheraVectys. Le second est un candidat vaccin à ADN. Ces 2 candidats sont aujourd’hui en phase préclinique.   
  • Selon le bilan démographie de l’Insee, la crise sanitaire du Covid a fait perdre 0,4 an d’espérance de vie aux femmes et 0,5 aux hommes. Elle est désormais de 85,2 ans chez les femmes et 79,2 ans chez les hommes.
  • 73 experts appellent à supplémenter en vitamine D la population française dans son ensemble et non uniquement les personnes âgées ou celles qui sont à risque de forme grave de COVID-19. Voir aussi notre article Vitamine D : les aliments qui en contiennent le plus.
  • Les violences conjugales ont augmenté de 60% selon la plateforme de signalement du gouvernement. C’est plus que lors du premier confinement, où une hausse de 40% avait déjà été déplorée.
  • Le test salivaire EasyCov est (enfin) remboursé par la Sécurité sociale, ont annoncé mercredi les société françaises Skillcell et Vogo, qui ont créé le test en coopération avec le CNRS. Plus simple et moins inconfortable que le test PCR naso-pharyngé, le test “EasyCov” ne requiert qu’un simple prélèvement de salive et donne un résultat en 40 minutes. La Haute autorité de santé (HAS) est favorable à son utilisation chez les patients symptomatiques, mais uniquement pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable. 
  • “SI Vaccin Covid”, le fichier d’informations des personnes vaccinées est actif. Ce fichier va stocker les éléments concernant l’injection : dates et lieux, par qui elle a été réalisée et le numéro de lot du vaccin. Les noms, sexe et âge du patient seront également indiqués. En savoir plus sur le fichier vaccin.
  • Vous pouvez télécharger la nouvelle attestation Covid-19 sur l’application Tous Anti-Covid ou sur le site du gouvernement.
  • Arrêt de travail immédiat : comment fonctionne cette nouvelle mesure annoncée par Olivier Véran ? On vous explique.
  • Alcoolisme : Dans un contexte anxiogène, mêlant craintes sanitaires et hausse de la précarité, la santé mentale des Français est durement affectée. Au premier rang des risques, l’augmentation de l’addiction à l’alcool. Stress, alcool à portée de main… contribuent à des rechutes. Les conseils de la psychiatre Fanny Jacq interrogée par Top Santé.
  • Personnes vulnérables : le nouveau décret a été publié, certains critères sont réintégrés après avoir été retirés en mai.
  • Le délai de l’IVG est allongé pendant le confinement.

Le Parlement a adopté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février – avec instauration d’un régime transitoire jusqu’au 1er avril.

Covid-19, les chiffres en France : cas, décès, courbes

Le bilan en chiffres en France au mercredi 3 février :

  • 3 251 160 cas confirmés (+26 362 en 24h) 
  • 77 595 décès (+358 en 24h à l’hôpital) 
  • 11 212 hospitalisations les 7 derniers jours dont 1 788 en réanimation 
  • 3 270 patients actuellement hospitalisés en réanimation au total 
  • Taux de positivité des tests : 6,7%
  • 1 615 088 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin
  • 100 départements en vulnérabilité “élevée”
  • Au total, en réanimation 

  • Nouvelles admissions en réanimation 

Le point épidémiologique de Santé Publique France du 29 janvier :

>> Progression préoccupante des indicateurs épidémiologiques

Avec 20 177 nouveaux cas confirmés en moyenne chaque jour la semaine du 18 janvier et la circulation de variants sur le territoire, le niveau de l’épidémie est “préoccupant”, souligne Santé Publique France dans son rapport hebdomadaire du 29 janvier. En outre, même si, l’incidence se stabilise chez les personnes de 75 ans et plus, elles restent les plus touchées par le SARS-CoV-2.

Les indicateurs hospitaliers sont en nette progression. Le nombre de patients hospitalisés en France pour COVID-19 est toujours élevé, avec 27 041 personnes hospitalisées au 26 janvier 2021, dont 3 081 en réanimation. Le nombre de nouvelles hospitalisations de patients COVID-19 augmente de +16% en une semaine et le nombre de nouvelles admissions en réanimation de +20%.

Le nombre hebdomadaire de décès demeure élevé. Ainsi, plus de 74 000 décès liés à la COVID-19 ont été rapportés du 1er mars 2020 au 26 janvier 2021.

>> Couvre-feu : un impact limité

La semaine du 18 janvier, le recul pour apprécier l’impact du couvre feux anticipé dans les 15 premiers départements où il a été appliqué le 2 janvier ainsi que dans les 10 départements dans lesquels cette mesure a été étendue à partir des 10 et 12 janvier est désormais suffisant. Une baisse du taux d’incidence avait été observée dans les 15 premiers départements pendant la deuxième semaine de janvier, mais cette tendance s’est inversée la semaine suivante. Ainsi, les taux d’incidence ont augmenté respectivement de +5% et +9%. “Ces éléments ne sont pas en faveur d’un impact positif du couvre-feu anticipé pour contenir l’évolution défavorable de l’épidémie”, conclut Santé Publique France.

>> Les 7 et 8 janvier : le variant angalis 20I/501Y.V1 représentait plus de 3% cas de Covid-19.

Combien de personnes sont vaccinées contre le Covid en France ?

Au 26 janvier, 1 130 753 Français ont été vaccinés, dont 6 153 de deuxièmes injections.

Le ministère de la Santé confirme ce 26 janvier, une “montée en puissance” de la vaccination dans les Ehpad. Il précise que près de 260 000 résidents d’Ehpad ont été vaccinés, soit plus de 42% d’entre eux qui ont reçu leur première injection. Cette semaine, 130 000 nouvelles vaccinations sont prévues et plus de 160 000 la semaine prochaine.

Par ailleurs, environ 500 000 professionnels de santé prioritaires et un peu plus de 305 000 plus de 75 ans ont été vaccinés.

Rappelons que 6,5 millions de Français sont prioritaires (Ehpad, soignants de plus de 50 ans et fragiles, patients à haut risque, plus de 75 ans…). “La totalité des Français seront vaccinés d’ici la fin août, à condition d’avoir les vaccins (..) s’ils sont validés et efficaces”, s’est même avancé Olivier Véran, jeudi lors d’une interview au JT de TF1.

A partir du 8 février, la priorité sera donnée à la deuxième dose, ce qui de fait va réduire le nombre de premières injections, précise le ministère de la Santé, qui prévoit 3,1 millions de primo-injections et 1,5 millions d’injections de la deuxième dose à fin février.

Une première livraison du vaccin Moderna a eu lieu lundi 11 janvier. Au total, plus de 50 000 doses de vaccin ont été livrées, auxquels s’ajoutent les livraisons hebdomadaires du vaccin Pfizer, qui a toutefois annoncé des retards de livraison. Les doses du Moderna bénéficient en priorité aux régions dans lesquelles l’épidémie est la plus active : Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Huit nouvelles villes vont être livrées dans ces mêmes départements.

Covid-19 et mesures sanitaires : les annonces de Jean Castex

Vendredi 29 janvier, à l’issue d’un nouveau Conseil de défense, Jean Castex a expliqué que la situation sanitaire, bien que préoccupante, n’implique pas pour le moment de confinement. En revanche, il a annoncé plusieurs mesures en plus du couvre-feu :

  • Tout voyage à destination ou en provenance d’un pays non européen est interdit, sauf motif impérieux, depuis dimanche 31 janvier.
  • Pour venir en France depuis un pays européen, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif.
  • Fermeture des centres commerciaux non alimentaires d’au moins 20 000 m2.
  • Renfort des contrôles du couvre-feu, des fêtes clandestines, des ouvertures illégales de restaurants

Pour rappel, les mesures en place depuis le 16 janvier :

  • Couvre-feu à 18h sur tout le territoire sur tout le territoire
  • Renfort du protocole sanitaire dans les cantines scolaires 
  • Les activités sportives en intérieur sont suspendues, y compris extra-scolaires.
  • Le dépistage est renforcé dans les écoles et porté à 300 000 tests par semaine. L’objectif est de dépister 1 million de personnels et d’élèves.
  • Ouverture de la vaccination aux personnes présentant une des pathologies* conduisant à un très haut risque de forme grave de la maladie dès le 14 janvier. 

*Voici la liste des pathologies communiquée par le ministère de la Santé ce jeudi soir, il s’agit des patients :

  • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
  • transplantés d’organes solides ;
  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
  • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
  • atteints de trisomie 21.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 22 janvier :

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 94 124 612 cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés dans le monde – dont 2 034 527 décès – au 19 janvier 2021.

Les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amériques (2 467 817 cas et 43 804 décès rapportés en semaine 02) et en Europe (1 610 353 cas et 37 698 décès rapportés en S02). Ces régions sont à l’origine, respectivement, de 52% et 34% des nouveaux cas de COVID-19 rapportés au niveau mondial, et de 47% et 40% des nouveaux décès (du 11 janvier au 17 janvier 2021). Les pays qui rapportent le plus grand nombre de cas sont : les États-Unis (+1 583 237 nouveaux cas), le Brésil (+379 784), le Royaume-Uni (+339 952), la Russie (+166 255) et la France (+125 279). Les pays avec les plus fortes incidences rapportées sont : le Portugal (620 cas/100 000 habitants), l’Irlande (588 cas/100 000 habitants), la République tchèque (542 cas/100 000 habitants), le Royaume-Uni (501 cas/100 000 habitants), le Liban (492 cas/100 000 habitants), les États-Unis (478 cas/100 000 habitants), le Panama (476 cas/100 000 habitants) et Israël (467 cas/100 000 habitants).

L’Europe continue de signaler un nombre élevé de cas en deuxième semaine de janvier, avec plus de 1,6 million de nouveaux cas et plus de 37 000 nouveaux décès, soit une diminution de 15% des cas et une augmentation de 2% des décès par rapport à la semaine précédente. Les pays de la région Europe ayant signalé le plus grand nombre de nouveaux cas étaient le Royaume-Uni (339 952 cas, soit 501 cas /100 000 hab.), la Russie (166 255 cas, soit 114 cas /100 000 hab.) et la France (125 279 cas, soit 192 cas /100 000 hab.). Ces trois pays comptabilisent 40% des cas de la région, dont 21% au Royaume-Uni. Le plus grand nombre de décès a été signalé au Royaume-Uni (7 722, +23%), en Allemagne (6 076, situation stable par rapport à la semaine précédente S01) et en Russie (3 729, +12%).

Voir aussi :la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car “l’essentiel des contaminations se fait par les mains”
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France :Santé publique FranceetMinistère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur:https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international :OMSetECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

  • Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne
  • Coronavirus : comment se soigner à la maison ?
  • Comment faire ses courses sans risques ?
  • A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?
  • Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique