qop

DIRECT. Covid-19, les chiffres en France ce 2 mars : 22 857 nouveaux cas, 3 586 patients en réanimation

2 Mar. 2021

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19, les chiffres en France :cas, décès, courbes
  • Covid-19 : les mesures sanitaires
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

Le direct ce lundi 1er mars

  • Calendrier vaccinal : comme indiqué par Olivier Véran lundi soir, l’objectif est d’avoir vacciné 6 millions de personnes (première injection) à la fin mars. Pour l’heure, 82% des résidents en Ehpad et en USLD ont été vaccinés (dont 57% qui ont reçu les deux injections) et 29% des plus de 75 ans  ont bénéficié d’une première dose (hors Ehpad), précise ce mardi le ministère de la Santé. 70 000 créneaux de premiers rendez-vous sont ouverts chaque jour. 
  • Vaccin AstraZeneka : la HAS élargit l’utilisation du vaccin AstraZeneka aux plus de 65 ans, avec des comorbidités. Une mesure suivie par le gouvernement, comme l’a annoncé hier Olivier Véran. Ce sont donc toutes les personnes entre 50 et 74 ans, souffrant de pathologies chroniques, qui peuvent se rapprocher de leur médecin généraliste pour bénéficier de la première dose du vaccin AstraZenaka. Dans “quelques jours”, les pharmaciens devraient également pouvoir vacciner, a précisé le ministre de la Santé.
  • Tous les vaccins doivent pouvoir être administrés par les pharmaciens, les infirmiers et les sages-femmes, recommande la HAS dans un avis ce 2 mars.
  • Une dose de vaccin suffit si vous avez été contaminé par le Covid“Les personnes déjà positives au Covid, disposant d’un test PCR récent par exemple, n’auront plus besoin d’avoir besoin deux injection de vaccin Pfizer ou Moderna, une suffira”, a par ailleurs déclaré Olivier Véran, s’appuyant sur un avis de la HAS du 12 février.
  • Tests salivaires : les tests salivaires, autorisés dans le cadre du dépistage de masse, vont être déployés dans les établissements scolaires pour un objectif de 300 000 tests salivaires par semaine à l’école d’ici la mi-mars. Ce mardi, Jean-Michel Blanquer, a précisé au micro de France Inter, le recrutement de 1 700 médiateurs (étudiants en médecine, en pharmacie…) pour assister les médecins scolaires.
  • OMS : les indicateurs de la pandémie de Covid-19 sont à nouveau repartis à la hausse dans le monde, après un ralentissement pendant plus d’un mois et demi, selon l’OMS. Il semble qu’une partie de cette augmentation soit due à l’assouplissement des mesures de santé publique, à la poursuite de la circulation des variantes et au fait que les gens baissent leur garde”, a indiqué son Directeur général. Les vaccins contribueront à sauver des vies, mais si les pays ne comptent que sur les vaccins, ils font une erreur.”
  • Ce lundi, la Sardaigne, qui a enregistré moins de 50 nouveaux pendant 3 semaines de suite, passe en “zone blanche”, c’est-à-dire que les restrictions sanitaires y sont levées, sauf celles concernant le port du masque en toute circonstance et la distanciation sociale. 
  • Passeport vaccinal : l’Union européenne proposera en mars un projet de législation sur un passeport vaccinal électronique, a annoncé lundi, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Par ailleurs, Emmanuel Macron a évoqué jeudi 25 février un “pass sanitaire” à l’occasion d’une conférence de presse, à l’issue d’une visioconférence entre les 27 dirigeants de l’Union européenne sur l’épidémie Covid-19. En quoi cela consiste-t-il ?
  • Ecoles : une étude vient tout juste d’être publiée dans le British Medical Journal par le professeur Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, montre que le virus se transmet autant dans les établissements scolaires que dans les autres lieux de contamination. “Ce qu’on sait maintenant mieux, c’est que les enfants qui ont moins de dix ans sont de 30 à 50% moins susceptibles d’être infectés comparé à des adultes. Ils sont aussi vraisemblablement moins contagieux. Les écoles ne jouent pas le rôle d’amplificateur”, explique l’épidémiologiste à nos confrères de France Inter.
  • Frontière franco-allemande : à compter de mardi, un test de moins de 48 heures sera obligatoire pour se rendre en Allemagne depuis la Moselle.
  • Projections de l’Institut Pasteur : si la courbe poursuit sa course, au 20 mars, la France pourrait enregistrer plus de 50 000 nouveaux cas, seuil de déclenchement du deuxième confinement, relaie ce dimanche le JDD. “En cause entre autres, la propagation des variants, notamment du britannique, déjà majoritaire sur le territoire. À cette même date, les variants auront d’ailleurs quasiment remplacé la souche historique.”
  • 3e vague en Europe ? “L’arrivée des nouveaux variants plus transmissibles, le rôle possible de la pollution atmosphérique par les particules fines et celui de l’hiver peuvent avoir concouru au déclenchement d’une lame de fond qui semble prendre son origine dans la partie centrale de l’Europe, possiblement en Bulgarie, décrit Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de Genève, dans les colonnes du Parisien ce dimanche. A chaque fois que nous avons connu le démarrage d’une vague à partir d’un point de l’Europe (Italie pour la première vague, Espagne et sud de la France pour la deuxième), nous l’avons vue déferler sur l’ensemble du continent dans les semaines qui ont suivi“, redoute Antoine Flahault.
  • Mesures restrictives : “Nous surveillons les taux d’incidence, de positivité, d’occupation dans les hôpitaux, déclare Jérôme Salomon dans les colonnes du JDD. Le nombre de départements concernés par des mesures plus restrictives dépendra de l’évolution de ces indicateurs : veiller à ne pas être débordés par la circulation virale pour ne pas saturer le système de santé. Des Régions pourront aussi être concernées par des mesures plus strictes. Et si la situation s’aggrave vraiment, l’ensemble du territoire pourra être concerné.”
  • Campagne de vaccination : le nombre de généralistes volontaires pour vacciner les 50-64 ans à risque a chuté. De 29 000 la semaine dernière, ils ne sont plus que 19 187, selon les derniers chiffres de la Direction générale de la santé (DGS). En cause, le manque de temps des médecins pour contacter (et convaincre) les patients à risque, mais aussi des contraintes logistiques, alors que les médecins doivent disposer d’un matériel frigorifique homologué, dans un lieu sécurisé. Avec le vaccin contre la grippe, c’est le patient qui amène son vaccin. Là, le médecin est responsable. Bonne nouvelle toutefois, selon une étude du conseil scientifique, la vaccination de 70 % des plus de 75 ans, attendue pour le 1er avril, devrait réduire les hospitalisations de malades dans cette tranche d’âge d’un tiers, puis de 50% au mois de mai.
  • Vaccin anti-Covid : les Etats-Unis autorisent le vaccin à une seule dose Janssen de Johnson & Johnson. En Europe, la décision de l’Agence du médicament est attendue pour mi-mars.
  • Jean Castex a demandé ce samedi aux préfets des 20 départements en alerte de renforcer les contrôles pendant le couvre-feu
  • Bilan épidémiologique : “dans un contexte de tension hospitalière persistante et de prédominance de variants plus transmissibles, une aggravation de l’épidémie est envisagée dans les prochaines semaines”, souligne Santé Publique France dans son dernier bulletin hebdomadaire (26 février). La vaccination porte toutefois ses fruits “avec une diminution des indicateurs épidémiologiques chez les plus de 75 ans et les résidents en EHPAD”. L’adoption systématique des mesures barrières, l’isolement immédiat et la réalisation d’un test en cas de symptômes évocateurs de COVID-19 s’imposent toujours.
  • Les états anxieux et dépressifs sont en augmentation de respectivement 4 et 3 points, selon l’enquête CoviPrev, menée régulièrement par Santé Publique France, en particulier chez les personnes en situation de précarité (emploi, finance, logement) et les personnes ayant des antécédents de trouble psychologique. éLa peur, l’inquiétude (pour sa santé, pour sa situation économique), la frustration, la colère ou encore les sentiments de solitude et d’isolement sont associés à une santé mentale plus dégradée, quelles que soient les caractéristiques sociodémographiques et les conditions de vie des personnes interrogées.”
  • Variants :49% des tests positifs criblés correspondent à une suspicion de variant anglais et 6% à une suspicion de variant sud-africain ou brésilien, selon Santé Publique France, qui précise que ces variants ont été détectés dans toutes les régions métropolitaines, avec de fortes disparités selon les départements : 70 départements présentent une proportion supérieure à 30% de suspicions de variant anglais.
  • Vaccination : selon l’enquête CoviPrev (15-17 février 2021), 57% des personnes interrogées souhaitent “certainement” ou “probablement” se faire vacciner, dès que cela serait possible pour eux. Ce résultat est en augmentation par rapport à la vague 20 (18-20 janvier 2021).
  • Expérimentations dans les stades : la ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu, a évoqué ce vendredi la possibilité de mener des expérimentations pour le retour du public dans les stades “d’ici 3 ou 4 semaines”.
  • Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité une résolution établissant l’équité dans l’accès aux vaccins.
  • Bilan sanitaire à l’école : 1 collège est actuellement fermé et 72 classes selon le dernier bilan communiqué vendredi 26 février, par le Jean-Michel Blanquer. Par ailleurs, 1 584 élèves et 212 personnels ont été testés positifs ces 7 derniers jours. 
  • Un confinement à Paris ? La mairie de Paris va proposer au gouvernement un confinement de trois semaines, a déclaré le premier adjoint Emmanuel Grégoire jeudi sur franceinfo suite à la conférence de presse de Jean Castex. Plutôt qu’un confinement le week-end, une mesure “assez peu efficace sur le plan sanitaire”, le premier adjoint préfère “un confinement tout court” pour “vraiment redonner de l’oxygène et avoir la perspective dans trois semaines de tout rouvrir”, y compris bars, restaurants et lieux culturels, tout en conservant des mesures de protection sanitaire. “On ne peut pas s’imposer de vivre dans une semi-prison pendant des mois. Il faut maintenant prendre des décisions courageuses”.

Que retenir de la conférence de presse de Jean Castex ?

>> La situation sanitaire s’est dégradée ces derniers jours : plus de 30 000 cas positifs en 24h hier et plus de 25 000 aujourd’hui. “Le virus gagne du terrain.”

Plus d’un cas sur 2 de contamination est liée au variant anglais. Aussi, même si “nous avons gagné un temps précieux” pour vacciner, laisser les enfants aller à l’école, maintenir l’économie, le virus étant plus contagieux, “nous ne limitons pas suffisamment la progression” et l’impact hospitalier est réel.

>> Le gouvernement se refuse toutefois à reconfiner totalement, rappelant que la situation n’est pas celle que nous avons connue lors des précédents confinements.

MAIS : “Notre choix de ne pas confiner a une contre-partie, souligne Jean Castex, c’est celle d’ “être réactif en cas de reprise” via une stratégie territorialisée, en lien avec les élus locaux, au cas par cas, comme cela a été fait dans certains territoires : en Moselle, à Mayotte, à Nice et à Dunkerque.

>> 20 départements passent en “surveillance renforcée” : des mesures de freinage comme le couvre-feu le week-end, pourraient être envisagées, déclare le Premier ministre, précisant qu’un point sera fait la semaine prochaine. “Si et seulement si cela continue à se dégrader, nous prendrons des mesures renforcées à compter du 6 mars.”

Voici les 20 départements :

  • Alpes-Maritimes
  • Bouches du Rhône
  • Drôme
  • Eure-et-Loir
  • Meurthe-et-Moselle
  • Moselle
  • Nord
  • Oise
  • Pas-de-Calais
  • Rhône
  • Paris
  • Seine-et-Marne
  • Yvelines
  • Somme
  • Var
  • Essonne
  • Hauts-de-Seine
  • Seine-Saint-Denis
  • Val-de-Marne
  • Val-d’Oise

>> Campagne de vaccination : 80% des résidents Ehpad ont été vaccinés, se félicite le ministre de la Santé. La vaccination des plus de 75 ans se poursuit, “d’ici fin mars, les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées”. L’âge moyen des Français vaccinés est de 72 ans, soit un âge moyen plus élevé que chez nos voisins européens.

Pour les 50-65 avec comorbidités, la vaccination est possible chez le généraliste. Et, début avril, la vaccination devrait être ouverte aux plus de 65 ans. Enfin, à la mi-mai, la totalité des personnes de plus de 50 ans se seront vu proposer la vaccination.

>> Alain Fischer partage des données scientifiques encourageantes sur l’efficacité de la vaccination. Une étude publiée ce jour dans le NEJM montre que le vaccin Pfizer a une efficacité en “vie réelle” largement aussi bonne que celle obtenue lors des essais cliniques de phase 3. Par ailleurs, une étude écossaise montre des résultats encourageants pour le vaccin AstraZeneka : sur environ 400 000 personnes vaccinées, le taux de protection est identique à celui de Pfizer, soit au-dessus de 90%, “ce qui est remarquable” et au-dessus de l’efficacité obtenue lors des essais cliniques (65%). Alain Fischer souligne par ailleurs que le vaccin AstraZeneka serait efficace chez les plus de 65 ans, jusqu’à 80 ans et même au-delà.”Cela pourrait suggérer que ce vaccin pourrait être proposé aux plus de 65 ans”. La HAS va évaluer cela dans les prochains jours.

Enfin, revenant sur la tolérance de ce vaccin et “la mauvaise presse” dont le vaccin AstraZeneka fait l’objet, il se veut rassurant : des personnes jeunes vaccinées ont présenté dans les 48h un syndrome grippal (maux de tête, fièvre) entrainant un arrêt de travail. “Ce n’est pas grave, c’est bref, il n’y a pas de séquelles. Il existe un moyen simple en prévention, c’est de prendre du paracétamol avant la vaccination, voire pendant 48h toutes les 6h.”

>> Pistes thérapeutiques : Olivier Véran présente deux traitements porteurs d’espoir, le traitement par interféron et les anticorps monoclonaux. Ces derniers qui limitent les formes graves chez les personnes les plus fragiles vont commencer à être administrés dans 80 centres hospitaliers grâce à une autorisation exceptionnelle (ATU).

Le reste des infos ce jeudi :

  • Le “Covid long” doit être une priorité pour les autorités sanitaires selon l’OMS, qui rappelle ce jeudi que ces patients “doivent être entendus”.
  • Les dirigeants européens sont réunis ce jeudi lors d’un sommet virtuel sur la stratégie commune à mettre en place face à la menace des variants.
  • Le vaccin AstraZeneka a montré une efficacité équivalente à celle des vaccins à ARN, selon Alain Fischer, qui a posté un message sur son compte Twitter. Selon les données récentes d’une étude écossaise, menée sur 400 000 vaccinées, la protection contre l’hospitalisation est de l’ordre de 90% après un mois. “Ce vaccin doit être utilisé”, insiste-t-il, rappelant à ses confrères qui ont fait le choix de ne pas l’utiliser, qu’il est “bien toléré”.

  • Bilan OMS : la France et l’Inde signalement une hausse des nouveaux cas de Covid-19. Dans son dernier bilan hebdomadaire sur l’évolution de la pandémie, l’OMS constate une nouvelle baisse des contaminations au niveau mondial (-11% en une semaine). Les Amériques (-19%) continuent de connaître les plus fortes baisses en nombre absolu de cas. Mais des disparités sont observées. Les cinq pays ayant signalé le plus grand nombre de nouveaux cas de Covid-19 la semaine dernière sont les États-Unis (480 467 nouveaux cas, -29%), le Brésil (316 221 nouveaux cas, -1%), la France (131 179 nouveaux cas, +3%), la Russie (92 843 nouveaux cas, -11%) et l’Inde (86 711 nouveaux cas, +10%).
  • Le variant britannique touche désormais plus de 100 pays, indique l’OMS, le brésilien en touche 29 et le sud-africain est présent dans 51 pays. Du 7 au 14 février 2021, l’Allemagne a ainsi détecté le variant britannique dans 22% des échantillons analysés, 36% en France et 47% au Danemark. Face à cette hausse de la transmissibilité, l’OMS rappelle l’importance des mesures de santé publique. Elles sont “d’une importance capitale pour freiner la propagation du SRAS-CoV-2, y compris les variants récemment signalés”. Des données provenant de plusieurs pays où la transmission est importante ont indiqué que la mise en œuvre de la distanciation physique et d’autres mesures de gestion des risques sanitaires a permis de réduire l’incidence des cas du nouveau coronavirus, entrainant de fait “une baisse des hospitalisations”, conclut l’OMS.
  • Covid en Ile-de-France : Aurélien Rousseau, directeur de l’ARS Ile-de-France alerte sur la situation sanitaire en région parisienne. “Les données épidémiologiques en Île-de-France se dégradent. La barre des 800 malades Covid en réanimation a été franchie.”
  • Immunité collective : 17% des Français ont été infectés par le coronavirus depuis le début de l’épidémie, estime l’Institut Pasteur.
  • “La situation se dégrade” et “est très préoccupante dans une dizaine de départements”, estime ce mercredi le gouvernement. Au regard de la forte dégradation des indicateurs sanitaires ces dernières heures à Dunkerque, Olivier Véran demande la mise en place d’un confinement le week-end dans l’agglomération de Dunkerque dès vendredi soir. “La percée du variant britannique est telle que le nombre de diagnostic augmente désormais jour après jour. Nous avons effacé en une semaine les deux semaines de baisse consécutive que nous avions enregistrées jusque ici”, a déclaré le ministre de la Santé, soulignant que “les prochains jours seront cruciaux voire décisifs”.
  • Vaccination chez les généralistes : 29 000 médecins généralistes se sont portés volontaires pour commencer à vacciner, dès demain, les premiers patients avec comorbidités de 50 à 64 ans. Ces médecins bénéficieront chacun d’un flacon contenant 10 doses du vaccin de AstraZeneka. Une fois entamé, le flacon doit être rapidement utilisé. En effet, les vaccins ne se conservent que 6 heures à température ambiante ou 48 heures au réfrigérateur. Au total, plus de 11 000 officines ont déclaré avoir reçu commande d’au moins un médecin.
  • Coronavirus et grossesse : une étude rassurante vient d’être publiée dans la revue Ultrasound in Obstetrics and Gynecology. La conclusion : l’exposition au virus n’augmente pas les risques de décès pour le bébé.
  • Le vaccin Janssen devrait arriver en France en mai prochain, annonce le ministère de la Santé. Le vaccin à ARN allemand CureVac devrait aussi obtenir son autorisation de mise sur le marché en mai, selon le ministère de la Santé.
  • Vaccination en entreprise : “On demande aux entreprises de prévenir les salariés que ceux qui sont très vulnérables pourront être vaccinés par la médecine du travail”, a expliqué ce mardi Elisabeth Borne au micro d’Europe 1. La vaccination en entreprise démarre ce vendredi.
  • Les États-Unis ont franchi lundi la barre des 500 000 personnes décédées du coronavirus.
  • Confinement partiel dans toutes les communes du littoral, entre Menton et Théoule-sur-Mer, les deux prochains week-end. Les déplacements seront strictement interdits sur le littoral, soit 75 km. Seules sorties autorisées (avec attestations) : faire ses courses, sortir un animal de compagnie, se rendre chez les médecin, se promener dans un rayon de 5 km pendant 1 heure. D’autres mesures ont été annoncées à Nice : fermeture des commerces de plus de 5 000 m² à l’exception des pharmacies et commerces alimentaires, renfort des mesures sanitaires dans les autres commerces (la jauge passe à 15m² par visiteur, un “médiateur covid” doit veiller au respect des gestes barrière), port du masque obligatoire dans toutes les communes fortement fréquentées du département.
  • Selon une récente étude américaine, les variants britannique et californien du Sars-Cov-2 auraient fusionné pour former le premier “variant recombiné” du coronavirus.
  • Olivier Véran a évoqué jeudi soir le paramètre “météo” pour expliquer en partie les inégalités de diffusion du virus dans les départements. A quelle température et pourcentage d’humidité le virus se diffuse davantage ? Peut-on s’y fier ? Lire notre article.
  • “Les indicateurs virologiques montrent des signes d’amélioration, indique le dernier bilan hebdomadaire de Santé Publique France, publié ce vendredi. En effet, sur la semaine du 8 février, le nombre de nouveau cas confirmés a diminué (-9%), de même que le taux d’incidence dans toutes les classes d’âge, particulièrement chez les personnes de 75 ans et plus (-19%) qui restent toutefois les plus fortement touchées par le SARS-CoV-2. Le nombre de nouvelles hospitalisations de patients CoVID-19 a également diminué de 10%, alors que le nombre de nouvelles admissions en réanimation était stable. “Le maintien à un niveau très élevé du nombre d’hospitalisations, notamment en réanimation, demeure préoccupant du fait de tensions persistantes sur le système de soins depuis plusieurs semaines, avec des situations hétérogènes selon les régions”, commente toutefois SPF.
  • Les variants progressent : 36% des tests positifs criblés correspondent à une suspicion de variant 20I/501Y.V1 (UK), 5% à une suspicion de variant 20H/501Y.V2 (sud-africain) ou 20J/501Y.V3 (brésilien). De plus, 40 départements présentent une proportion supérieure à 30% de suspicions de variant 20I/501Y.V1 (UK) et 8 présentent une proportion supérieure à 10% de suspicions de variants 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3. Une troisième enquête Flash a été lancée le 16 février 2021 afin de dresser une cartographie complète des types de virus circulants en France.
  • Les festivals du printemps et de l’été pourront avoir lieu mais en configuration assise et avec une limite de 5 000 spectateurs, a annoncé Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture.
  • Plusieurs attaques informatiques ont récemment ciblé des hôpitaux français. Quelles conséquences sur les patients ? Les explications d’un expert en cybersécurité.
  • Conseil scientifique : quatre nouveaux membres ont été nommés au Conseil scientifique en charge de conseiller le gouvernement sur la crise sanitaire. Le décret paru au Journal officiel ce mercredi précise leurs noms et fonctions : Catherine Chirouze, infectiologue ; Angele Consoli, pédopsychiatre ; Olivier Guérin, gériatre, président de la Société française de gériatrie ; Thierry Lefrançois, vétérinaire.
  • L’hôpital Louis-Mourier (AP-HP) rapporte le premier cas de réinfection grave par le variant Sud-Africain quatre mois après une première infection.
  • Vaccin : une seule dose de vaccin suffit pour les personnes déjà infectées par le Covid-19, dans un délai de 3 à 6 mois après l’infection, estime la Haute autorité de Santé.

Et aussi :

  • Vous pouvez télécharger votre attestation Covid-19 sur l’application Tous Anti-Covid ou sur le site du gouvernement.
  • Arrêt de travail immédiat : comment fonctionne cette nouvelle mesure annoncée par Olivier Véran ? On vous explique.
  • Comment bénéficier d’un infirmier à domicile si l’on est infecté par le Covid-19 ? En savoir plus sur les infirmiers à domicile.
  • Alcoolisme : Dans un contexte anxiogène, mêlant craintes sanitaires et hausse de la précarité, la santé mentale des Français est durement affectée. Au premier rang des risques, l’augmentation de l’addiction à l’alcool. Stress, alcool à portée de main… contribuent à des rechutes. Les conseils de la psychiatre Fanny Jacq interrogée par Top Santé.
  • Le délai de l’IVG est allongé pendant le confinement.

Le Parlement a adopté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin.

Covid-19, les chiffres en France : cas, décès, courbes

Le bilan en chiffres en France au mardi 2 mars :

  • 3 783 528 cas confirmés (+22 857 en 24h) 
  • 87 246 décès (+301 en 24h à l’hôpital) 
  • 9 401 hospitalisations les 7 derniers jours dont 1 965 en réanimation 
  • 3 586 patients actuellement hospitalisés en réanimation au total 
  • Taux de positivité des tests : 7,3%
  • Plus de 3 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin
  • 83,3% des résidents en Ehpad ont reçu au moins une dose de vaccin
  • Nouvelles admissions en réanimation

  • Au total, en réanimation

Covid-19 : les mesures sanitaires

Vendredi 29 janvier, à l’issue d’un nouveau Conseil de défense, Jean Castex a expliqué que la situation sanitaire, bien que préoccupante, n’implique pas pour le moment de confinement. En revanche, il a annoncé plusieurs mesures en plus du couvre-feu :

  • Tout voyage à destination ou en provenance d’un pays non européen est interdit, sauf motif impérieux, depuis dimanche 31 janvier.
  • Pour venir en France depuis un pays européen, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif.
  • Fermeture des centres commerciaux non alimentaires d’au moins 20 000 m2.
  • Renfort des contrôles du couvre-feu, des fêtes clandestines, des ouvertures illégales de restaurants

Pour rappel, les mesures en place depuis le 16 janvier :

  • Couvre-feu à 18h sur tout le territoire sur tout le territoire
  • Renfort du protocole sanitaire dans les cantines scolaires 
  • Les activités sportives en intérieur sont suspendues, y compris extra-scolaires.
  • Le dépistage est renforcé dans les écoles et porté à 300 000 tests par semaine. L’objectif est de dépister 1 million de personnels et d’élèves.
  • Ouverture de la vaccination aux personnes présentant une des pathologies* conduisant à un très haut risque de forme grave de la maladie dès le 14 janvier. 

*Voici la liste des pathologies communiquée par le ministère de la Santé ce jeudi soir, il s’agit des patients :

  • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
  • transplantés d’organes solides ;
  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
  • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
  • atteints de trisomie 21.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 22 janvier :

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 94 124 612 cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés dans le monde – dont 2 034 527 décès – au 19 janvier 2021.

Les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amériques (2 467 817 cas et 43 804 décès rapportés en semaine 02) et en Europe (1 610 353 cas et 37 698 décès rapportés en S02). Ces régions sont à l’origine, respectivement, de 52% et 34% des nouveaux cas de COVID-19 rapportés au niveau mondial, et de 47% et 40% des nouveaux décès (du 11 janvier au 17 janvier 2021). Les pays qui rapportent le plus grand nombre de cas sont : les États-Unis (+1 583 237 nouveaux cas), le Brésil (+379 784), le Royaume-Uni (+339 952), la Russie (+166 255) et la France (+125 279). Les pays avec les plus fortes incidences rapportées sont : le Portugal (620 cas/100 000 habitants), l’Irlande (588 cas/100 000 habitants), la République tchèque (542 cas/100 000 habitants), le Royaume-Uni (501 cas/100 000 habitants), le Liban (492 cas/100 000 habitants), les États-Unis (478 cas/100 000 habitants), le Panama (476 cas/100 000 habitants) et Israël (467 cas/100 000 habitants).

L’Europe continue de signaler un nombre élevé de cas en deuxième semaine de janvier, avec plus de 1,6 million de nouveaux cas et plus de 37 000 nouveaux décès, soit une diminution de 15% des cas et une augmentation de 2% des décès par rapport à la semaine précédente. Les pays de la région Europe ayant signalé le plus grand nombre de nouveaux cas étaient le Royaume-Uni (339 952 cas, soit 501 cas /100 000 hab.), la Russie (166 255 cas, soit 114 cas /100 000 hab.) et la France (125 279 cas, soit 192 cas /100 000 hab.). Ces trois pays comptabilisent 40% des cas de la région, dont 21% au Royaume-Uni. Le plus grand nombre de décès a été signalé au Royaume-Uni (7 722, +23%), en Allemagne (6 076, situation stable par rapport à la semaine précédente S01) et en Russie (3 729, +12%).

Voir aussi :la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car “l’essentiel des contaminations se fait par les mains”
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France :Santé publique FranceetMinistère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur:https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international :OMSetECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

  • Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne
  • Coronavirus : comment se soigner à la maison ?
  • Comment faire ses courses sans risques ?
  • A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?
  • Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique