Notre collagène n’est provisoirement plus disponibleRupture de stock suite à un nombre important de commandes, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Vous pouvez prè-réserver vos boîtes en cliquant ici.
(Aucun paiement ne vous sera demandé)

DIRECT. Covid-19 en France ce dimanche 18 octobre : 29 837 cas en 24h

18 Oct. 2020

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19 : la carte de France par niveaux d’alerte
  • Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)
  • Les nouveaux foyers de coronavirus en France
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

En direct aujourd’hui, dimanche 18 octobre :

  • Bilan : plus de 250 000 décès dus au nouveau coronavirus ont été recensés en Europe, selon un bilan de l’AFP ce dimanche. Le pays le plus touché est le Royaume-Uni, avec plus de 43 600 morts, suivi par l’Italie (36 500), la l’Espagne (33 700) et la France (33 300). Loin dans ce morbide classement, l’Allemagne présente malgré tout une hausse très élevée du nombre de morts, avec +112% entre la semaine du 5 au 11 et celle du 11 au 17 octobre.
  • Couvre-feu, reconfinement : « L’enjeu est d’y faire face sans recourir à un confinement général, à l’échelle du pays entier et pour une longue durée. Je veux l’éviter, commente Jean Castex dans les colonnes du Journal du Dimanche, précisant que « face à cette deuxième vague, nous avons les moyens d’agir de manière plus graduée et adaptée à chaque situation locale ». Concernant l’étendue du couvre-feu à d’autres agglomérations, le Premier Ministre souligne : « partout où cela sera nécessaire, nous prendrons ces mesures, en lien avec les maires. » Une petite note d’espoir toutefois, souligne-t-il, un « frémissement positif à Bordeaux et à Nice ». Quant à l’éventualité d’un couvre-feu à 17h, comme en Guyane, il confirme que ce n’est pas d’actualité, mais « en fonction de l’évolution de l’épidémie, le gouvernement se réserve la possibilité de prendre toute mesure que la situation imposera (…) nous ferons tout pour éviter ce reconfinement généralisé. Économiquement, et surtout socialement, ce serait dramatique. »
  • Italie : la Lombardie ferme à partir de samedi tous ses bars et restaurants à partir de minuit. La Ligurie pourrait à son tour annoncer de nouvelles mesures : dans les écoles, alternance entre les cours en ligne et en présentiel, télétravail recommandé dans les entreprises. 
  • Télétravail : un nouveau protocole sanitaire a été publié ce vendredi par le ministère du Travail. Il incite les entreprises à prévoir un nombre minimal de jours de télétravail, dans les zones où est mis en place le couvre-feu, et à lisser les arrivées et départs.
  • Education : le ministère a publié un point de situation ce vendredi. A date, 27 structures scolaires sont fermées sur 61 500 (0,04%) et 293 classes sont fermées (0,06%). L’académie Aix-Marseille est la plus touchée par des fermetures totales d’établissements et les fermetures de classes touchent toutes les régions. Par ailleurs 8 223 élèves (sur 12 millions) et 2 063 enseignants (sur plus de 1 million) ont été confirmés positifs ces 7 derniers jours. Les contaminations sont en hausse.
  • Le nombre de nombre de cas chez les 65 ans et plus a triplé en 6 semaines, pointe Santé Publique France dans son bulletin hebdomadaire publié jeudi soir. Cette augmentation du nombre de cas est « très préoccupante car ces sont les plus à risque de complications de Covid-19 ». En outre, tous les indicateurs sont en progression (+53% d’augmentation du nombre de cas, hausse du taux de positivité), témoignant d’un niveau « élevé » et d’une progression de la circulation virale. »
  • Raisons de santé, professionnelles, train à prendre… Le Premier ministre a détaillé les modalités du couvre-feu lors d’une conférence de presse.
  • Toutes les fêtes privées, dont les mariages ou les soirées étudiantes, sont interdites sur tout le territoire, a annoncé ce jeudi Jean Castex.
  • L’Etat d’Urgence sanitaire est rétabli par décret dans toute la France à partir de vendredi minuit. Un couvre-feu sera par ailleurs imposé à Paris entre 21h et 6h du matin.
  • Après avoir été touché par le Covid-19un Britannique de 45 ans a présenté des signes de perte auditive neurosensorielle, rapporte le British Medical Journal.
  • Les pays européens se sont mis d’accord pour établir une carte des zones à risque face au coronavirus.
  • « L’immunité collective n’est pas une option ». Selon le Chef de l’OMS, « laisser libre cours à un virus dangereux dont nous ne comprenons pas tout, est tout simplement contraire à l’éthique.« 
  • La campagne de vaccination contre la grippe a démarré. Covid et grippe : que sait-on de ces virus ? Quelles similitudes ? Quelles différences ?Top Santé fait le point avec leDr Sylvie Behillil, responsable adjointe du CNR des virus des infections respiratoires à l’Institut Pasteur. Découvrir son interview.

Que retenir des annonces d’Emmanuel Macron :

>> La situation épidémique

« Nous sommes dans une situation préoccupante, qui justifie que nous ne soyons ni inactifs, ni dans la panique ». Ce mercredi soir, le Chef de l’Etat répond aux questions de Gilles Bouleau (TF1) et d’Anne-Sophie Lapix (France 2) sur la situation sanitaire et économique du pays.

« Ce virus revient, nous sommes dans une deuxième vague et cela remonte partout en Europe, notamment en Allemagne, en Espagne, qui ont pris des mesures restrictives », souligne le Chef de l’Etat, rappelant que ce virus « tue », plutôt les personnes plus âgées (90% avaient plus de 65 ans), celles qui ont une pathologie, mais pas que : « on peut aussi ne rien avoir de tout ça, il frappe à tous les âges, ce virus est dangereux et grave et nous ne connaissons pas tout de ce virus. »

Emmanuel Macron fait le constat que nous avons en moyenne 20 000 cas en plus chaque jour et une augmentation des patients hospitalisés en réanimation (226 en 24h ce mercredi). « Nos services de réanimation sont dans une situation qui n’est pas soutenable« . Le problème, poursuit-il c’est qu’à la différence du mois de mars, nos services hospitaliers sont dans une situation plus préoccupante. En mars, les patients étaient localisés dans le grand Est et des places étaient libérées ailleurs en France. « Aujourd’hui le virus est partout en France et nos soignants sont fatigués, nous n’avons pas de lits de réserve. »

>> Pourquoi prendre des mesures restrictives ?

L’objectif, rappelle Emmanuel Macron, c’est de protéger les plus fragiles, de protéger notre système de santé et nos soignants. Et concrètement, précise-t-il, de ramener à 3000 ou 4000 cas par jour le nombre de nouvelles contaminations (contre 20 000 aujourd’hui). Cela permettra de « mieux maitriser la circulation » et de diminuer le nombre de patients Covid en réanimation.

>> Le couvre-feu dans 9 métropoles : comment ? pourquoi ?

« Le couvre-feu est une mesure pertinente pour limiter les contacts sociaux », tout en conservant une vie économique, travailler, aller à l’école, etc.

  • Où ? Dans la région Ile-De-France où le virus circule activement ainsi que dans les 8 autres métropoles en zone d’alerte : Grenoble, Lille, Rouen, Lyon, Aix-Marseille, Saint-Étienne, Toulouse, Montpellier et Rouen.
  • Combien de temps ? pour au moins quatre semaines.
  • Quand ? de 21h à 6 H du matin, dès ce samedi minuit.

« Si dans les 6 prochaines semaines, on tient ce couvre-feu, on est collectivement responsable, nous pensons que nous pourrons progressivement rouvrir ».

A retenir :

  • Cela signifie concrètement que tous les lieux publics fermeront à 21h.
  • Des autorisations seront mises en place dans les cas particuliers (travailleurs de nuit par exemple).
  • Des amandes sont prévues : 135 euros et 1500 euros en cas de récidive.
  • Pas de restriction dans les transports en commun.
  • Les déplacements entre les régions ne seront pas restreints. Il sera possible de partir en vacances.

« Ce que j’attends c’est que chacun soit conscient des risques et de l’enjeu, les Français ont été exemplaires au moment du confinement (…) Si on ne veut pas prendre des mesures plus dures, il faut respecter ces mesures », insiste-t-il. Et encore : « Mettre des règles ce n’est pas infantiliser, les mesures sont proportionnées aux risques ».

>> Partout en France, les gestes sont les mêmes :

  • garder les distances (plus d’un mètre)
  • se laver les mains
  • porter un masque au maximum, même dans les réunions familiales
  • aérer régulièrement
  • appliquer la règles des 6 : pas plus de 6 à table dans la vie privée, c’est du bon sens

« Ce sont des règles que je voudrais que chaque concitoyen s’approprie (…) Plus nous respecterons ces règles, plus nous freinerons ce virus. »

>> Vacances de la Toussaint

Le Président précise qu’il est possible de partir en vacances à condition de respecter les gestes barrière. En particulier, en famille, avec les grands-parents, « il est impératif de respecter les règles d’usage, c’est-à-dire de mettre son masque, de garder les distances, avoir des gestes d’affection n’est pas adapté à la situation. »

>> Télétravail

Le télétravail est un outil, « quand il est individualisé, c’est intelligent ». Mais « on ne peut pas isoler les gens », résume Emmanuel Macron, précisant que l’on a « besoin d’échanger avec des collègues de travail. » Aussi, dans les bureaux sans accès au public, il incite au télétravail 2 à 3 jours par semaine.

>> Dépistage

Le constat est clair : le nombre de contaminations quotidiennes est aujourd’hui trop élevé, on ne maîtrise pas la circulation du virus. « Il faut que l’on suive mieux le virus, donc baisser le nombre de contamination à 3000 ou 5000 cas par jour ».

Le Chef de l’Etat précise que de nouveaux tests vont arriver pour diminuer les délais: d’abord les tests antigéniques (ils se feront par écouvillon mais en 15 à 20 minutes également hors des laboratoires), puis d’autres types de tests, salivaires notamment, seront déployés.

Enfin, Emmanuel Macron annonce le lancement d’une nouvelle application de tracing le 22 octobre, appelée « Tous anti-Covid », avec des informations locales, un mode d’emploi clair.

Les autres infos :

  • Transmission : le virus peut survivre 28 jours sur votre smartphone.
  • Faut-il porter des lunettes pour se protéger du coronavirus : une étude apporte la preuve que le virus infecte aussi les yeux.
  • Jean Castex annonce une nouvelle version de l’application Stop Covid, qui serait disponible le 22 octobre.
  • « L’aération des espaces est quelque chose d’important », souligne encore le spécialiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, il s’agit d’un geste barrière est indispensable.
  • « Au moins 70 % des contaminations se font donc par les aérosols », affirme l’épidémiologiste Arnaud Flahault dans une interview au JDD. Pour visualiser leur diffusion, celui-ci évoque la métaphore du nuage du fumeur,« qui flotte dans l’air un certain temps et se répand dans une pièce non ventilée. »
  • Tests antigéniques rapides : la HAS les recommande chez les patients symptomatiques entre le 1er et le 4e jour après apparition des symptômes, à condition d’avoir moins de 65 ans et de ne pas être à risque. Chez les patients plus âgés et fragiles, la HAS estime qu’ils devraient être réalisés après avis médical et être confirmés par test RT-PCR classique en cas de résultat négatif (afin d’éliminer tout faux négatif). Par ailleurs, la HASest favorable à l’utilisation des tests antigéniques dans le cadre d’opérations de dépistage ciblées (universités, Ehpad, entreprises, etc.).
  • 20centres de dépistage du Covid-19ouvrent progressivement en Ile-de-France. Voir la liste ici.
  • L’Etablissement Français du Sang alerte sur les réserves de sang qui sont au plus bas et appelle d’urgence à donner son sang.

Pour rappel, les mesures prises dans les zones d’alerte renforcée (pour 15 jours) visent à limiter les grands rassemblements et des activités à risque :

  • Interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes.
  • Interdiction de plus de 10 personnes sur la voie publique, avec des exceptions : les marchés restent ouverts, le tournages, les visites guidées, les enterrements, les files d’attente sur la voie publique aussi.
  • Tous les bars seront fermés.
  • Les restaurants pourront rester ouvert sous réserve d’unprotocole sanitaire validé par le HCSP.
  • La vente à emporter d’alcool reste interdite, ainsi que la diffusion de musique dans l’espace public.
  • Les soirées étudiantes et événements familiaux sont interdits dans les lieux publics. Les salles de danse, clubs de jeux… sont aussi fermés.
  • Les foires et salons, congrès, cirques… ne pourront se tenir dans les 15 prochains jours.
  • Les gymnases, piscines, salles polyvalentes seront fermés mais ces espaces pourront accueillir des mineurs dans un cadre privé ou associatif. Les clubs de sport resteront fermés également. Les stades restent ouverts s’ils rassemblent moins de 1 000 personnes, ce qui permettra aux tournois (foot, tennis…) de se poursuivre.
  • Activités commerciales : les personnes qui se croisent doivent être limitées. L’arrêté prévoit : « au maximum un client dans 4 mètres carré ».
  • Ephad: les visites restent autorisés sur rendez-vous, avec 2 personnes maximum, y compris le week-end.
  • Universités: l’accueil est limité à 50 %.

Covid-19 : la carte de France par niveaux d’alerte

  • Zone Alerte : 67 départements

zone où le virus circule nettement (taux d’incidence supérieur à 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants).

Quelles nouvelles mesures ? Les fêtes, les mariages, les tombolas, les anniversaires… devront (d’ici lundi) se tenir en petit comité à moins de 30 personnes.

  • Zone Alerte renforcée

zone où le virus circule très fortement (taux incidence supérieur à 150 pour 100 000 habitants et supérieur à 50 chez les personnes âgées), avec des impacts sur le système de santé.

Où ? Les métropoles de Bordeaux, Nice, Lille, Rouen en alerte renforcée.

Quelles mesures? Abaissement de la jauge des rassemblements à 1000 personnes, interdiction des grands événements (fêtes locales/étudiantes), interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public (plages, parc…), fermeture anticipée des bars au maximum jusqu’à 22 heures, fermeture de toutes les salles des fêtes et associatives, fermeture des salles de sport et gymnases. Le télétravail doit être favorisé autant que possible et développé fortement.

  • Zone alerte maximale

zone où la situation épidémiques est extrêmement tendue (taux d’incidence supérieur à 250 cas pour 100 000 habitants et supérieur à 100 cas pour les personnes âgées), avec des conséquences lourdes sur les réanimations (la part des patients Covid dépasse 30%). Si les seuils sont dépassés, l’Etat d’urgence sanitaire dans les territoires concernées.

Où ? La Guadeloupe, la métropole d’Aix-Marseille, Paris et sa petite couronne, Lyon, Grenoble, Lille, Saint-Etienne, Toulouse et Montpellier sont placées en alerte maximale.
Quelles mesures? Dans ces zones, les bars sont totalement fermés, ainsi que tous les établissements recevant du public, sauf s’il existe un protocole sanitaire strict déjà en place. Les lieux culturels ne sont pas concernés du fait qu’ils respectent un protocole strict. Le télétravail doit être favorisé aux maximum.

Le gouvernement s’appuie sur 3 indicateurs clés :

– le taux d’incidence

– le taux d’incidence chez les personnes âgées (+65 ans)

– les patients en réanimation

Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)

Le bilan en chiffres en France au dimanche 18 octobre :

  • 897 034 cas confirmés (+29 837 nouveaux cas en 24h)
  • 33 477 décès (+85 en 24h)
  • 7 530 hospitalisations les 7 derniers jours dont 1 343 en réanimation
  • Taux de positivité des tests : 13,2%
  • 1 750 clusters en cours d’investigation dont 355 en Ephad (62 nouveaux clusters en 24h)
  • 101 départements en vulnérabilité. 8 en niveau « limité »,23 sont en vulnérabilité « modérée » et 70″élevée ».

Le bulletin hebdomadaire de Santé Publique France de la semaine 40 (8 octobre) :

  • Le taux de positivité était de 9,1% en S40, en augmentation par rapport à la S39 (7,7%), alors que le taux de dépistage hebdomadaire diminue : en S40, il était de 1 273/100 000 habitants, en diminution par rapport à la semaine précédente (1 396/100 000 en S39, -9%).
  • En S40, par rapport à la S39, une augmentation des nombres de cas était observée chez les cas symptomatiques (+6%) et chez les cas asymptomatiques (+15%).
  • Les départements métropolitains présentant les plus forts taux de dépistage en S40 étaient Paris (2 153/100 000 hab), les Bouches-du Rhône (1 905), le Nord (1 887), et le Rhône (1 812).
  • Délai de dépistage: en semaine 40, le délai moyen de dépistage était à 3 jours, délai stable sur les dernières semaines. Néanmoins, des disparités entre les régions persistent, avec une étendue de 2,6 à 5,6 jours.
  • Le taux d’incidence en France métropolitaine a augmenté en S40 avec 116,1 cas /100 000 habitants (vs 107,6 cas /100 000 en S39, +8%).
  • En semaine 40, le taux d’incidence a augmenté par rapport à la S39 dans toutes les classes d’âges. L’augmentation la plus forte était chez les 65-74 ans (+15%) suivi par les 45-64 ans (+14%), les 75 ans et plus (+14%) puis chez les 15-44 ans (+5%) et les 0-14 ans (4%).
  • Parmi les 126 648 patients hospitalisés (depuis le 1er mars),l’âge médian est de 71 ans, 53% sont des hommes.
  • Parmi les décès de patients hospitalisés (depuis le 1er mars),71% avaient plus de 75 ans et 59 % sont des hommes.
  • Le 6 octobre, sur 1 426 hospitalisation en réanimation, 5 concernaient les 0-14 ans (moins de 1% des réa), 88 les 15-44 ans (6%), 438 les 45-64 ans (31%), 471 les 65-74 ans (33%) et 414 les plus de 75 ans (29%).

La carte de niveau de vulnérabilité par département au 8 octobre

Les nouveaux foyers de coronavirus en France

  • En S40, le nombre de clusters demeurait à un niveau élevé avec 357 (vs. 403 en S39).
  • Au total, 3 207 clusters ont été signalés (95% en métropole) incluant 24 767 cas.
  • Au 5 octobre, 1 070 (33%) clusters étaient en cours d’investigation dont 319 (30%) en criticité élevée (potentiel de transmission, critères de gravité), 9% étaient maitrisés, 58% étaient clôturés et 10 clusters avaient impliqué une diffusion communautaire.
  • Parmi les 3 207 clusters, les entreprises hors établissements de santé restaient parmi les types de collectivités les plus représentées pour la survenue de clusters (25%), puis le milieu scolaire et universitaire (21%) et le milieu familial élargi (plusieurs foyers) et les évènements publics/privés rassemblant de manière temporaire des personnes (17%).
  • Les clusters en milieu scolaire et universitaire représentaient 35% des clusters en cours d’investigation.

Rappelons qu’un cluster est défini comme un ensemble d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de 7 jours, appartenant à la même communauté ou ayant participé au même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non.

Sources : Santé Publique France, bulletin du 8 octobre.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 8 octobre :

Les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amérique (États-Unis et Amérique Latine) et Asie du Sud-Est, à l’origine de respectivement 37% et 30% des cas rapportés dans le monde entre le 28 septembre et le 4 octobre. Une reprise de l’épidémie est observée dans de nombreux pays européens, où sont localisés 24% des cas rapportés dans le monde.

  • Dans certains pays de la zone Amérique, une diminution du nombre de cas a été observée mais le nombre de cas rapportés reste très élevé. Aux États-Unis, la baisse globale du nombre de cas, amorcée en juillet et en août, stagne ces dernières semaines : certains États rapportent une forte hausse de nouveaux cas (États du Midwest notamment). Dans plusieurs pays (Mexique, Brésil, Chili, Pérou), l’incidence est stable et se maintient à un niveau élevé depuis plusieurs semaines. Au Canada, une augmentation est rapportée, notamment dans les provinces de Québec et de l’Ontario depuis ces dernières semaines.
  • En Asie, l’épidémie reste active en Inde, même si une diminution de l’incidence semble être observée, et en Indonésie. Elle continue de progresser au Myanmar et au Népal.
  • Dans les pays duMoyen-Orient, l’épidémie reste importante en Iraq, en Iran, aux Émirats Arabes Unis et au Liban. L’incidence était en augmentation au cours des dernières semaines en Jordanie. La situation est préoccupante en Iran qui a atteint des nombres record de nouvelles infections et de décès. L’épidémie reste soutenue en Israël, avec un taux d’incidence très élevé (443,2 / 100 000 habitants entre le 28/09 et le 04/10) ainsi qu’un nombre de cas graves et de décès en hausse. Un confinement national est en vigueur depuis le 18/09.
  • En Afrique, le nombre de nouveaux cas continue à diminuer mais il augmente dans certains pays (Cap-Vert, Mozambique). Au Maroc, l’incidence ne cesse de s’accroître depuis début août avec plus de 2 000 nouveaux cas par jour. La majorité des cas est rapportée dans la région de Casablanca et des mesures de contrôle ont été réinstaurées par les autorités. Le nombre de cas reste élevé en Tunisie, où des mesures ont été mises en place dans certaines régions, ainsi qu’en Libye.
  • En Europe, parmi les pays de l’UE/EEA, les taux d’incidence sur 7 jours au 04/10 les plus élevés sont actuellement observés en République tchèque (162,5 / 100 000 hab), en Espagne (156,5), aux Pays-Bas (134,4), en France (118,2), en Belgique (101,8), au Royaume-Uni (76,1), en Islande (75,9), au Luxembourg (64,8), en Irlande (63,4), en Autriche (57,3), au Danemark (53,2) et au Portugal (51,7). Le taux d’incidence a fortement augmenté aux Pays-Bas, en Belgique et au Royaume-Uni, au cours de la semaine 40. Des taux d’incidence élevés sont également rapportés en Europe centrale et en Europe de l’Est (taux rapporté au 4/10 pour les 7 derniers jours) : Monténégro (279,2), Moldavie (132,4), Arménie (96,5), Ukraine (60,8). Une hausse importante de nouveaux cas et de décès est rapportée en Russie.

Voir aussi :la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Et aussi les mesures prises pendant la crise sanitaire Covid-19 :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement. A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travail pour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, « sans avoir à le démontrer ».
  • Un décret publié au Journal Officiel précise quels sont les salariés vulnérables qui peuvent être placés en activité partielle pour éviter le risque de développer une forme grave du Covid-19.

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car « l’essentiel des contaminations se fait par les mains »
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France :Santé publique FranceetMinistère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur:https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international :OMSetECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Promo !

«Vivez mieux, vivez qop ! »

Douchka Esposito, Ambassadrice qop

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

39,90€ → 34,90€

Boîte de 30 sticks. Actuellement nous livrons tous nos clients en France uniquement.

Défiez le vieillissement, le collagène est une protéine naturelle de votre corps jusqu'à l'âge de 25 ans, après cet âge votre corps n'en fabrique plus assez d’où le début du vieillissement, redonnez de la jeunesse à vos cellules avec notre complément alimentaire naturel. Plus performant qu'une crème, qop agit de l'intérieur.

Premiers résultats visibles au bout de 30 jours, nette amélioration visible au bout de 90 jours de soins, étude clinique.

  • 1 complément à boire par jour
  • Améliore l’hydratation et la souplesse de la peau
  • Améliore la douceur de la peau en réduisant le nombre de sillons en micro-relief
  • Prévient la formation de rides profondes

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Notre collagène n'est provisoirement plus disponible.
Rupture de stock
 suite à un nombre important de commandes, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Vous pouvez prè-réserver vos boîtes en cliquant ici.
(Aucun paiement ne vous sera demandé)

Rupture de stock

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer