qop

DIRECT. Covid-19 en France ce 29 janvier : chiffres, annonces de Jean Castex

29 Jan. 2021

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19 : les annonces de Olivier Véran du 28 janvier
  • Covid-19, les chiffres en France :cas, décès, courbes
  • Combien de personnes sont vaccinées contre le Covid en France ?
  • Covid-19 : les annonces de Jean Castex et Olivier Véran du 14 janvier
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

Le direct ce vendredi 29 janvier :

Jean Castex s’est exprimé à l’issue du conseil de défense sanitaire, voici ce qu’il faut retenir :

Après analyse des dernières études scientifiques, il apparait que si la situation sanitaire reste mieux maitrisée en France que chez beaucoup de voisins européens, même si elle reste “préoccupante”, avec notamment plus de 3 000 personnes en réanimation. Et d’autant plus que les variants progressent. Toutefois, il est trop tôt pour décider d’un nouveau confinement.

“La question d’un confinement se pose légitimement. Mais nous en connaissons l’impact très lourd pour les Français. Nous considérons que nous pouvons encore nous donner une chance de l’éviter”, déclare Jean Castex.

En revanche, plusieurs mesures vont s’ajouter au couvre-feu :

  • Interdiction de toute entrée en France et de toute sortie du territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’UE, sauf pour motif impérieux. Application à partir de dimanche minuit.
  • Au sein de l’UE, toute entrée en France sera conditionnée à un test PCR négatif, à l’exception des travailleurs transfrontaliers.
  • Les centres commerciaux non alimentaires dont la surface excède 20 000 m² seront fermés dès dimanche.
  • Jauges renforcées dans les grandes surfaces dès lundi.
  • Le recours au télétravail devra être renforcé dès que possible, dans les entreprises où cela est possible. Les modalités seront précisées la semaine prochaine.
  • Renfort des contrôles pour non respect du couvre-feu, l’organisation des fêtes clandestines et l’ouverture illégale des restaurants.

En outre, dès la semaine prochaine, le Chef du gouvernement indique que la stratégie “tester, alerter, protéger” sera “amplifiée”. Il rappelle en outre, qu’il demeure indispensable de respecter les gestes barrière, de porter le masque et de se tester et de s’isoler au moindre doute. Ce soir, près d’un million et demi de Français ont reçu leur première injection.

“Les prochains jours seront déterminants.”

Les autres infos ce vendredi 29 :

  • L’agence européenne du médicament a donné son feu vert au vaccin d’AstraZeneka, pour toutes les personnes âgées de 18 ans et plus, donc également pour les plus de 65 ans et les personnes âgées. Prochaine étape, avant son utilisation en France, l’autorisation par la HAS, attendue dans les prochains jours. L’EMA a par ailleurs indiqué s’attendre à recevoir “prochainement” une demande d’autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l’UE du vaccin contre le Covid-19 développé par Johnson & Johnson.
  • Effets indésirables : 524 effets indésirables dont 17 décès ont été notifiés la semaine du 16 janvier sur 574 409 personnes vaccinées, est-il indiqué dans le rapport hebdomadaire de l’Agence du médicament (ANSM). “Il s’agit de personnes âgées résidant en EHPAD ou en résidence vieillesse qui présentaient pour la plupart de lourdes comorbidités. Quelques personnes étaient suivies dans un service de soins palliatifs. Au vue des des données actuelles, rien ne permet de conclure que les décès rapportés sont liés à la vaccination”, conclut l’ANSM, qui précise que ces cas continueront à faire l’objet d’une surveillance du vaccin. Au total, depuis le lancement de la campagne, 659 cas d’effets indésirables ont été analysés, parmi lesquels 20% de cas graves.
  • Les Français de plus en plus favorables à la vaccination : selon une enquête de Santé Publique France (CoviPrev) menée entre le 18 et le 20 janvier, plus de 54% des personnes interrogées répondaient vouloir certainement ou probablement se faire vacciner. Lors de la précédente enquête menée à la mi-décembre, ils étaient 40%. Parmi les freins identifiés à la vaccination “la sûreté du vaccin” reste le plus important et est mentionné par 81% des personnes qui ne souhaitaient pas être vaccinées.
  • Santé mentale : la situation épidémique et les mesures prises pour la contrôler affectent de façon importante la santé mentale de la population, souligne Santé Publique France. Après avoir été multipliée par 2 entre septembre et novembre, la prévalence des états dépressifs s’est stabilisée à un niveau élevé début novembre – environ 20% vs 10% selon les données du Baromètre santé 2017. Les états anxieux se maintiennent également à un niveau élevé, supérieur à 19% (vs 13,5% dans le Baromètre santé 2017). 
  • Combien de tests positifs aux variants en France ? Les résultats de la première enquête flash menée la première semaine janvier pour évaluer la circulation des variants sur le territoire confirme que les cas de COVID-19 liés au variant 20I/501Y.V1 représentaient 3,3% des cas en France. “Dans ce contexte l’évolution de la situation est très préoccupante”, commente Santé Publique France dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire, publié ce vendredi. Les résultats d’une seconde étude menée mercredi et jeudi est attendu aujourd’hui.
  • Bilan sanitaire à l’école : 96 établissements scolaires (75 écoles, 17 collèges, 4 lycées) sont actuellement fermés, soit 0,16% et 444 classes (O,08%) selon le dernier bilan communiqué vendredi 29 janvier, par le Jean-Michel Blanquer. Par ailleurs, 11 864 élèves et 1 864 personnels ont été testés positifs ces 7 derniers jours. 
  • OMS à Wuhan : les experts de l’OMS, arrivés en Chine le 14 janvier dernier pour enquêter sur l’origine de l’épidémie, ont terminé leur quarantaine. Ils vont commencer à investiguer dès ce vendredi.
  • Vaccin Pfizer : selon une enquête de l’organisme d’assurance-maladie israélien Maccabi rendue publique 28 janvier, le vaccin de Pfizer-BioNTech serait efficace pour empêcher l’infection au coronavirus dans 92% des cas. Un très bon résultat, quasi similaire à celui annoncé par le laboratoire à l’issue des essais cliniques. Par ailleurs, l’Agence européenne du médicament déclare dans un communiqué avoir examiné les décès enregistrés depuis le début du déploiement du vaccin, dont un certain nombre de personnes âgées. Conclusion : les données ne montrent pas de lien avec le vaccin Comirnaty et les cas ne soulèvent pas de problèmes de sécurité.
  • À compter du 2 février, un motif impérieux sera exigé pour se rendre en Martinique et en Guadeloupe afin de limiter l’introduction des variants.
  • Nombre de vaccination Covid par jour en France : depuis le début de la vaccination en France le 26 décembre 2020, 1 234 731 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, annonce jeudi le ministère de la Santé. 
  • Le vaccin d’AstraZeneka uniquement recommandé pour les moins de 65 ans : “Le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca est actuellement recommandé uniquement pour les personnes âgées de 18 à 64 ans“, selon la commission de vaccination allemande (STIKO) dans un document consulté par l’AFP. Les données disponibles actuellement seraient insuffisantes pour évaluer l’efficacité des vaccins au-delà de 65 ans.
  • “Reconfinement très serré” : invité ce jeudi matin sur France Inter, Gabriel Attal a confirmé que “l’efficacité du couvre-feu n’est pas suffisante”, au regard de l’évolution de l’épidémie. “Au 8 janvier, il y avait 3,2% de cas de variant britannique détecté en France. Aujourd’hui notre estimation est autour de 10%. Ça monte vite”, a-t-il commenté avant de donner des précisions sur la forme que pourrait prendre ce troisième confinement “très serré” : “Cela veut dire un confinement qui a des effets rapides et efficaces pour freiner la circulation du virus (…) Notre objectif, c’est l’équilibre le plus juste entre la limitation du virus et la vie des Français”. Quant à la question des écoles, le porte-parole du gouvernement a déclaré : “Depuis le début on a fait le choix de maintenir le plus possible les écoles ouvertes. On a toujours comme boussole de permettre à nos enfants d’aller à l’école autant que possible. Maintenant on est dans une situation particulière, rien n’est exclu. Il est possible de réfléchir à allonger les vacances d’un côté ou de l’autre. Notre objectif reste que les enfants puissent continuer à apprendre”.
  • Variants Covid-19 : selon les données hebdomadaires de l’OMS, publiées mercredi, le variant britannique a été détectée dans 70 pays au total. Des études sont en cours pour mieux comprendre l’efficacité des vaccins contre ce nouveau variant. Cependant, sur la base d’études in vitro préliminaires, “les sérums post-vaccinaux avec les vaccins Pfizer et Moderna n’ont subi aucun changement significatif par rapport à la variante”, souligne l’OMS. Quant au variant identifié au Brésil, il est désormais présent dans huit pays, soit dans six pays de plus qu’au 19 janvier, détaille l’OMS dans sa revue épidémiologique hebdomadaire. L’organisation souligne l’importance d’accroître la capacité de diagnostic et le séquençage systématique SRAS-CoV2, ainsi que le partage des données de séquençage au niveau international.
  • L’essai Discovery initialement lancé en mars 2020 par l’Inserm, arrête de tester le Remdesivir contre le Covid-19, faute de preuves de son efficacité. “L’essai de Discovery Europe se poursuivra dans 80 centres de 14 pays européens afin d’évaluer une combinaison de deux anticorps monoclonaux ciblés sur le virus SARS-CoV2”, précise le communiqué de presse.
  • Il n’y a pas de propagation rapide dans les établissements scolaires, d’après une étude américaine publiée hier, à partir des données issues de trois États américains et de certains pays européens. Les chercheurs des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont conclu que les écoles ne participaient pas “de manière significative à une augmentation des transmissions” au niveau local. Ils soulignent toutefois que des mesures sanitaires sont indispensables au sein des établissements, en particulier : port du masque, distanciation physique, jauge dans les classes, ventilation des salles, ou encore interdiction du sport à l’intérieur. 
  • Ecoles et confinement : “La perspective d’un nouveau confinement avec fermeture des écoles, crèches, collectivités et milieux socio-éducatifs laisse craindre une aggravation des effets délétères indirects de la pandémie (…) sur la santé mentale et sociale des enfants, alors que les bénéfices attendus dans la lutte contre la diffusion de ce virus, (…) demeurent hypothétiques”, soulignent la Société française de pédiatrie et l’association française de pédiatrie ambulatoire, dans un communiqué diffusé ce mardi. Ils citent en particulier “l’anxiété, les idées noires et/ou des gestes suicidaires” apparaissant “souvent dans un contexte de maltraitance.”
  • Olivier Véran maintient à 4 semaines (3 semaines dans les Ehpad) le délai d’injection de la deuxième dose en raison du manque de données scientifiques. En savoir plus.
  • Reconfinement : “nous avons deux possibilités, explique Jean-François Delfraissy dans les colonnes de Libération ce mardi. Première hypothèse : on attend la fin de la semaine pour disposer des résultats de la deuxième enquête flash de Santé publique France et des deux semaines de recul pour évaluer l’impact du couvre-feu à 18 heures. Seconde possibilité : au vu des premières données qui montrent que le variant anglais circule de manière plus importante qu’on ne le pensait, on anticipe pour éviter de se retrouver dans la situation de l’Angleterre, de l’Irlande ou du Portugal. Pour ma part, je pense qu’on n’est pas dans l’extrême urgence. On n’est pas à une semaine près.”
  • Le vaccin anti-Covid de Moderna “conserve une activité neutralisante contre les variants émergents identifiés pour la première fois au Royaume-Uni et en République d’Afrique du Sud”, annonce le laboratoire dans un communiqué ce lundi.
  • L’Institut Pasteur annonce l’arrêt du développement d’un de ses candidats vaccins, celui basé sur le virus du vaccin contre la rougeole. Cette décision fait suite à l’examen des résultats intermédiaires obtenus dans le cadre d’essais de phase I menés chez l’homme depuis août dernier. “Le candidat vaccin a été bien toléré, mais les réponses immunitaires induites se sont avérées inférieures à celles observées chez les personnes guéries d’une infection naturelle ainsi qu’à celles observées avec les vaccins autorisés contre le SARS-CoV-2/Covid-19”, précise le communiqué de presse. L’Institut Pasteur poursuit en revanche le développement de deux autres candidats vaccins arrivés en fin de phase préclinique : le premier, administrable par voie nasale, est développé avec la société de biotechnologie TheraVectys. Le second est un candidat vaccin à ADN. Ces 2 candidats sont aujourd’hui en phase préclinique.   
  • Vaccin AstraZeneka : la laboratoire a prévenu vendredi que les livraisons de son vaccin en Europe, sous réserve de son approbation, seront moins importantes que prévu, en raison d’une “baisse de rendement” sur un site de fabrication.
  • L’Agence européenne du médicament a confirmé que chaque flacon de vaccin pourrait finalement être utilisé pour 6 doses (la 6e dose était jusqu’à présent utilisée en “bonus” mais le laboratoire livrait en réalité 5 doses). Mais, mauvaise nouvelle : le laboratoire Pfizer considère désormais qu’il peut diminuer ses livraisons. La France recevra ainsi 20% de flacons de moins qu’attendu alors que le contrat passé porte sur la livraison d’un certain nombre de doses, et non de flacons. 
  • Un test PCR est obligatoire pour tout voyageur européen arrivant en France, via les aéroports et les ports, depuis dimanche minuit.
  • Masques de catégorie 1 : suite à un avis du Haut Conseil de Santé Publique, le gouvernement demande aux Français de ne plus utiliser de masques faits maison, jugés insuffisamment filtrants face à l’apparition de nouveaux variants plus contagieux. En revanche, le HSCP ne plaide pas pour l’utilisation des masques FFP2, comme c’est le cas en Allemagne. Restent valides tous les masques dont le pouvoir filtrant est supérieur à 90%. Un décret devrait rendre obligatoire le port du masque de catégorie 1 dans l’espace public, selon le cabinet du Premier ministre.
  • Distance de sécurité : selon ce même avis du HCSP, la distance qui détermine si vous êtes “cas contact”, jusqu’alors de 1 mètre, est élargie à 2 mètres, a annoncé jeudi le cabinet du Premier ministre.
  • L’Assemblée nationale a voté ce mercredi soir le prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin 2021.
  • Selon le bilan démographie de l’Insee, la crise sanitaire du Covid a fait perdre 0,4 an d’espérance de vie aux femmes et 0,5 aux hommes. Elle est désormais de 85,2 ans chez les femmes et 79,2 ans chez les hommes.
  • 73 experts appellent à supplémenter en vitamine D la population française dans son ensemble et non uniquement les personnes âgées ou celles qui sont à risque de forme grave de COVID-19. Voir aussi notre article Vitamine D : les aliments qui en contiennent le plus.
  • Vaccin Astra-Zeneka : une demande d’autorisation du vaccin AstraZeneca/Oxford a été déposée auprès de l’Agence européenne des médicaments. Celle-ci pourrait prendre sa décision le 29 janvier.
  • Les violences conjugales ont augmenté de 60% selon la plateforme de signalement du gouvernement. C’est plus que lors du premier confinement, où une hausse de 40% avait déjà été déplorée.
  • Le test salivaire EasyCov est (enfin) remboursé par la Sécurité sociale, ont annoncé mercredi les société françaises Skillcell et Vogo, qui ont créé le test en coopération avec le CNRS. Plus simple et moins inconfortable que le test PCR naso-pharyngé, le test “EasyCov” ne requiert qu’un simple prélèvement de salive et donne un résultat en 40 minutes. La Haute autorité de santé (HAS) est favorable à son utilisation chez les patients symptomatiques, mais uniquement pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable. 
  • “SI Vaccin Covid”, le fichier d’informations des personnes vaccinées est actif. Ce fichier va stocker les éléments concernant l’injection : dates et lieux, par qui elle a été réalisée et le numéro de lot du vaccin. Les noms, sexe et âge du patient seront également indiqués. En savoir plus sur le fichier vaccin.
  • Vous pouvez télécharger la nouvelle attestation Covid-19 sur l’application Tous Anti-Covid ou sur le site du gouvernement.
  • Arrêt de travail immédiat : comment fonctionne cette nouvelle mesure annoncée par Olivier Véran ? On vous explique.
  • Alcoolisme : Dans un contexte anxiogène, mêlant craintes sanitaires et hausse de la précarité, la santé mentale des Français est durement affectée. Au premier rang des risques, l’augmentation de l’addiction à l’alcool. Stress, alcool à portée de main… contribuent à des rechutes. Les conseils de la psychiatre Fanny Jacq interrogée par Top Santé.
  • Personnes vulnérables : le nouveau décret a été publié, certains critères sont réintégrés après avoir été retirés en mai.
  • Le délai de l’IVG est allongé pendant le confinement.
  • Le Parlement a adopté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février – avec instauration d’un régime transitoire jusqu’au 1er avril.

Covid-19 : les annonces de Olivier Véran du 28 janvier

Olivier Véran a tenu une conférence de presse ce jeudi, voici ce qu’il faut retenir :

Nous ne sommes pas dans une vague épidémique, estime Olivier Véran, qui précise “une vague, c’est quand le virus se propage de façon exponentielle”, mais poursuit-il, il diffuse “beaucoup” et “un peu plus chaque semaine” selon un “plateau montant”. En effet, on observe environ 20 000 nouveaux cas de Covid-19 par jour, avec une augmentation de 10% par semaine ces trois dernières semaines.

>> Le couvre-feu perd en efficacité

La dynamique de l’épidémie s’est progressivement équilibrée sur le territoire entre l’Est et l’Ouest. “Là où nous avions mis en place un couvre-feu à 18h début janvier, il y a d’abord eu un effet réel de baisse de la pression épidémique, puis une stabilisation. Dans le reste du pays, là où il n’y avait pas de couvre-feu début janvier, l’épidémie a été un peu plus forte ces dernières semaines.” Conclusion : le freinage est présent mais insuffisant.

“Le couvre-feu a une efficacité, probablement il nous a permis de ne pas connaître la vague épidémique de nos voisins, mais à l’évidence, cela s’estompe et ne suffit pas à faire reculer le virus.”

Olivier Véran n’a pas évoqué de mesures précises, mais celles-ci seront vraisemblablement prises dans les jours prochains afin de limiter la saturation des hôpitaux.

>> La tension hospitalière est “réelle”

Comme toujours, le gouvernement se base sur les hospitalisations et l’occupation des services de réanimation. Olivier Véran rappelle ainsi qu’après le deuxième confinement, le nombre de patients entrant à l’hôpital était inférieur au nombre de patients qui en sortaient. “Nous sommes passés, précise-t-il de 5 000 patients Covid en réanimation à 2 500 au début de l’hiver.”

Puis, poursuit-il, nous avons observé un bilan neutre entre les entrées et les sorties pendant plusieurs semaines, mais à un niveau “élevé”, soit toujours autour de 2 500 patients en réanimation (et plus de 24 000 patients hospitalisés). “Cela reste beaucoup”, d’autant plus souligne le ministre que “nombre d’hôpitaux n’ont pas pu reprogrammer toutes les activités de soin hors Covid.”

Ces 2 dernières semaines, la situation a encore évolué, ajoute Olivier Véran : “il y a désormais plus de cas graves, que de patients qui guérissent et peuvent sortir, ce qui signifie que la tension hospitalière augmente à nouveau”, avec plus de 27 000 patients Covid hospitalisés dont 3 100 patients en réanimation.

Par comparaison, au moment où le second confinement avait été décidé, 22 000 patients Covid étaient hospitalisés, dont 3 400 en réanimation. La différence, fait remarquer le ministre, c’est que : “nous faisions face à une croissance exponentielle du nombre de diagnostics, de cas graves et de décès.”

>> La menace des variants, 2 000 patients sont infectés chaque jour

Ils sont contagieux et circulent dans le monde entier, rappelle Olivier Véran : “En janvier, 500 patients étaient contaminés chaque jour par les variants, nous sommes passé à 2 000 actuellement.”

Bilan d’Olivier Véran : oui, le couvre-feu est utile, mais dans ce contexte “il n’est pas suffisant”. Il poursuit : “Nous voulons éviter une épidémie dans l’épidémie. Ces variants je les considère comme de nouveaux virus, même si les laboratoires restent confiants sur efficacité des vaccins.”

>> “Tenir bon”

Nous n’ignorons pas l’impact psychologique réel et que nous suivons au quotidien. (…) Nous devons tenir encore”, déclare enfin Olivier Véran, rappelant la mobilisation du gouvernement, et des mesures prises dernièrement, telles que les “chèque psy” pour les étudiants, les masques de protection distribués aux plus précaires ou encore les lignes d’écoute.

Covid-19, les chiffres en France :cas, décès, courbes

Le bilan en chiffres en France au vendredi 29 janvier :

  • 3 153 487 cas confirmés (+22 858 en 24h) 
  • 76 620 décès (+355 en 24h à l’hôpital) 
  • 11 219 hospitalisations les 7 derniers jours dont 1 800 en réanimation 
  • 3 120 patients actuellement hospitalisés en réanimation au total 
  • Taux de positivité des tests : 7,1%
  • 1 234 731 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin
  • 100 départements en vulnérabilité “élevée”
  • Au total, en réanimation 

  • Nouvelles admissions en réanimation 

Le point épidémiologique de Santé Publique France du 29 janvier :

>> Progression préoccupante des indicateurs épidémiologiques

Avec 20 177 nouveaux cas confirmés en moyenne chaque jour la semaine du 18 janvier et la circulation de variants sur le territoire, le niveau de l’épidémie est “préoccupant”, souligne Santé Publique France dans son rapport hebdomadaire du 29 janvier. En outre, même si, l’incidence se stabilise chez les personnes de 75 ans et plus, elles restent les plus touchées par le SARS-CoV-2.

Les indicateurs hospitaliers sont en nette progression. Le nombre de patients hospitalisés en France pour COVID-19 est toujours élevé, avec 27 041 personnes hospitalisées au 26 janvier 2021, dont 3 081 en réanimation. Le nombre de nouvelles hospitalisations de patients COVID-19 augmente de +16% en une semaine et le nombre de nouvelles admissions en réanimation de +20%.

Le nombre hebdomadaire de décès demeure élevé. Ainsi, plus de 74 000 décès liés à la COVID-19 ont été rapportés du 1er mars 2020 au 26 janvier 2021.

>> Couvre-feu : un impact limité

La semaine du 18 janvier, le recul pour apprécier l’impact du couvre feux anticipé dans les 15 premiers départements où il a été appliqué le 2 janvier ainsi que dans les 10 départements dans lesquels cette mesure a été étendue à partir des 10 et 12 janvier est désormais suffisant. Une baisse du taux d’incidence avait été observée dans les 15 premiers départements pendant la deuxième semaine de janvier, mais cette tendance s’est inversée la semaine suivante. Ainsi, les taux d’incidence ont augmenté respectivement de +5% et +9%. “Ces éléments ne sont pas en faveur d’un impact positif du couvre-feu anticipé pour contenir l’évolution défavorable de l’épidémie”, conclut Santé Publique France.

>> Les 7 et 8 janvier : le variant angalis 20I/501Y.V1 représentait plus de 3% cas de Covid-19.

Combien de personnes sont vaccinées contre le Covid en France ?

Au 26 janvier, 1 130 753 Français ont été vaccinés, dont 6 153 de deuxièmes injections.

Le ministère de la Santé confirme ce 26 janvier, une “montée en puissance” de la vaccination dans les Ehpad. Il précise que près de 260 000 résidents d’Ehpad ont été vaccinés, soit plus de 42% d’entre eux qui ont reçu leur première injection. Cette semaine, 130 000 nouvelles vaccinations sont prévues et plus de 160 000 la semaine prochaine.

Par ailleurs, environ 500 000 professionnels de santé prioritaires et un peu plus de 305 000 plus de 75 ans ont été vaccinés.

Rappelons que 6,5 millions de Français sont prioritaires (Ehpad, soignants de plus de 50 ans et fragiles, patients à haut risque, plus de 75 ans…). “La totalité des Français seront vaccinés d’ici la fin août, à condition d’avoir les vaccins (..) s’ils sont validés et efficaces”, s’est même avancé Olivier Véran, jeudi lors d’une interview au JT de TF1.

A partir du 8 février, la priorité sera donnée à la deuxième dose, ce qui de fait va réduire le nombre de premières injections, précise le ministère de la Santé, qui prévoit 3,1 millions de primo-injections et 1,5 millions d’injections de la deuxième dose à fin février.

Une première livraison du vaccin Moderna a eu lieu lundi 11 janvier. Au total, plus de 50 000 doses de vaccin ont été livrées, auxquels s’ajoutent les livraisons hebdomadaires du vaccin Pfizer, qui a toutefois annoncé des retards de livraison. Les doses du Moderna bénéficient en priorité aux régions dans lesquelles l’épidémie est la plus active : Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Huit nouvelles villes vont être livrées dans ces mêmes départements.

Covid-19 : les annonces de Jean Castex et Olivier Véran du 14 janvier

  • Couvre-feu à 18h sur tout le territoire à partir de samedi 16 janvier, pour 15 jours
  • Renfort du protocole sanitaire dans les cantines scolaires 
  • Les activités sportives en intérieur sont suspendues, y compris extra-scolaires.
  • Le dépistage est renforcé dans les écoles et porté à 300 000 tests par semaine. L’objectif est de dépister 1 million de personnels et d’élèves.
  • Ouverture de la vaccination aux personnes présentant une des pathologies* conduisant à un très haut risque de forme grave de la maladie dès le 14 janvier. 

*Voici la liste des pathologies communiquée par le ministère de la Santé ce jeudi soir, il s’agit des patients :

  • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
  • transplantés d’organes solides ;
  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
  • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
  • atteints de trisomie 21.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 22 janvier :

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 94 124 612 cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés dans le monde – dont 2 034 527 décès – au 19 janvier 2021.

Les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amériques (2 467 817 cas et 43 804 décès rapportés en semaine 02) et en Europe (1 610 353 cas et 37 698 décès rapportés en S02). Ces régions sont à l’origine, respectivement, de 52% et 34% des nouveaux cas de COVID-19 rapportés au niveau mondial, et de 47% et 40% des nouveaux décès (du 11 janvier au 17 janvier 2021). Les pays qui rapportent le plus grand nombre de cas sont : les États-Unis (+1 583 237 nouveaux cas), le Brésil (+379 784), le Royaume-Uni (+339 952), la Russie (+166 255) et la France (+125 279). Les pays avec les plus fortes incidences rapportées sont : le Portugal (620 cas/100 000 habitants), l’Irlande (588 cas/100 000 habitants), la République tchèque (542 cas/100 000 habitants), le Royaume-Uni (501 cas/100 000 habitants), le Liban (492 cas/100 000 habitants), les États-Unis (478 cas/100 000 habitants), le Panama (476 cas/100 000 habitants) et Israël (467 cas/100 000 habitants).

L’Europe continue de signaler un nombre élevé de cas en deuxième semaine de janvier, avec plus de 1,6 million de nouveaux cas et plus de 37 000 nouveaux décès, soit une diminution de 15% des cas et une augmentation de 2% des décès par rapport à la semaine précédente. Les pays de la région Europe ayant signalé le plus grand nombre de nouveaux cas étaient le Royaume-Uni (339 952 cas, soit 501 cas /100 000 hab.), la Russie (166 255 cas, soit 114 cas /100 000 hab.) et la France (125 279 cas, soit 192 cas /100 000 hab.). Ces trois pays comptabilisent 40% des cas de la région, dont 21% au Royaume-Uni. Le plus grand nombre de décès a été signalé au Royaume-Uni (7 722, +23%), en Allemagne (6 076, situation stable par rapport à la semaine précédente S01) et en Russie (3 729, +12%).

Voir aussi :la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car “l’essentiel des contaminations se fait par les mains”
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France :Santé publique FranceetMinistère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur:https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international :OMSetECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

  • Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne
  • Coronavirus : comment se soigner à la maison ?
  • Comment faire ses courses sans risques ?
  • A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?
  • Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique