DIRECT. Covid-19 en France ce 25 juin : bilan, chiffres, clusters

25 Juin. 2020

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)
  • Les nouveaux foyers de coronavirus en France
  • Coronavirus dans le monde : le bilan
  • Déconfinement : les mesures, l’allocution d’Emmanuel Macron

Covid-19 : les infos du jour en direct

En direct ce 25 juin :

  • Campagne de tests : Olivier Véran, annonce dans Le Monde ce jeudi, qu’un dépistage systématique de la population va être expérimenté, pour les personnes volontaires, dans des zones à risque. Près de 1,3 million d’habitants sont concernés en Ile-de-France.
  • L’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé ce jeudi l’autorisation de mise sur le marché de l’antiviral remdesivir au sein de l’Union européenne pour les patients atteints du Covid-19. 
  • Guyane : la situation de ce territoire est jugée « extrêmement préoccupante », selon le gouvernement. La ministre des Armées fait savoir qu’un avion militaire s’envolera vers la Guyane « afin d’être en mesure de transporter des patients atteints du Covid-19 vers des centres hospitaliers. »
  • Italieun foyer de Covid-19 a été identifié dans à Bologne, dans une entreprise de transports et de livraisons (44 cas). A Naples, l‘armée a été envoyée pour sécuriser foyer où une cinquantaine de résidents étrangers contaminés ont tenté de fuir leur confinement forcé.
  • Didier Raoult, le défenseur de l’hydroxychloroquine comme traitement contre le virus, est auditionné ce mercredi par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur le Covid-19.
  • Le gouvernement a publié ce 24 juin une nouvelle version du protocole national de déconfinement en entreprise 
  • L’Union européenne envisage d’interdire son territoire aux Américains une fois qu’elle aura rouvert ses frontières, notamment à partir de 1er juillet, indique le New York Times.
  • Reconfinement en Allemagne : deux reconfinements locaux sont annoncés ce mardi, dont un canton de plus de 200 000 habitants dans l’ouest du pays après l’apparition d’un important foyer de contamination dans un abattoir.
  • Deuxième vague ? « Les Français devraient continuer d’aller se faire tester quand ils ont des symptômes », conseille Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique ce mardi sur LCI. « On peut éviter une deuxième vague mais le retour du virus est extrêmement probable », confirme-t-il, car selon lui, « si le virus revient, il recirculera », même si « pour l’heure, le virus est parti dans l’hémisphère sud. » Hier, un avis du Conseil scientifique indiquait que la circulation du virus est encore « très importante à l’échelle planétaire ». En se basant sur l’expérience des pandémies grippales qui se sont déroulées en deux ou trois vagues avant d’adopter un rythme saisonnier, le Conseil scientifique estime qu’une intensification de la circulation du SARSCoV-2 dans l’hémisphère nord à une échéance plus ou moins lointaine (quelques mois, et notamment à l’approche de l’hiver) est extrêmement probable
  • Corée du Sud : le pays lutte contre « une deuxième vague » de coronavirus, avec entre 35 et 50 nouveaux cas répertoriés chaque jour, essentiellement à Séoul et ses environs, depuis la mi-mai. Rappelons qu’en février dernier, la Corée du Sud était le 2e pays le plus touché après la Chine. Les autorités sud-coréennes étaient toutefois parvenues à éteindre travers d’une stratégie très poussée de tests et de traçage des contacts des personnes infectées, sans même imposer de confinement obligatoire.
  • Déclaration de l’OMS : la pandémie « continue de s’accélérer » dans le monde selon son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il précise ce lundi qu’il y a eu un « dernier million de cas signalé en seulement huit jours ». La situation est notamment préoccupante au Brésil, qui a franchit vendredi la barre du million de contaminations.
  • Le SRAS-COV-2 était présent dans les eaux usées de Milan et Turin dès décembre 2019, indique une étude de l’Institut supérieur de la santé (ISS) italien.
  • Hydroxychloroquine : l’OMS arrête les essais cliniques sur la chloroquine. Ces essais concluent que la molécule ne réduit pas le taux de mortalité des malades infectés par le Covid-19. 
  • Traitement contre le covid-19 : le dexamethasone réduit d’un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints par le Covid-19, selon les premiers résultats de l’essai clinique britannique Recovery. Suite à cette annonce, le gouvernement britannique a indiqué que ce traitement allait être immédiatement utilisé. « Le dexamethasone est le premier médicament dont on observe qu’il améliore la survie en cas de Covid-19 », indiquent les responsables de l’essai. Selon eux, « une mort sur huit pourrait être évitée grâce à ce traitement chez les patients placés sous ventilation artificielle ». L’OMS qualifie ce mercredi de « percée scientifique » ces résultats.
  • Vaccin covid-19 : l’Allemagne, la France, l’Italie et le Pays-Bas ont signé un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca pour garantir la fourniture à l’Union européenne de 300 millions de doses d’un éventuel vaccin contre le Covid-19, a annoncé ce samedi le gouvernement allemand.

Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)

Le bilan en chiffres en France au 25 juin :

  • 161 348 cas confirmés (+81 cas en 24h) et 29 752 décès (+21 décès en 24h)
  • 9 141 personnes sont hospitalisées, 651 personnes dans un état grave sont en réanimation pour covid-19
  • Taux de positivité des tests : 1,5%
  • 77 clusters en cours d’investigation (+5 en 24h)
  • 2 départements en situation de vulnérabilité élevée (Guyane et Mayotte)

Le Bilan épidémique de la Direction Générale de la Santé au 25 juin : la circulation du virus est « active en Guyane »

« Ce jour, la circulation du virus reste particulièrement active en Guyane. Les autorités sanitaires y sont mobilisées pour ralentir la propagation de l’épidémie, briser les chaînes de contamination et freiner l’engorgement des services de soin, indique ce mercredi 25 juin la Direction Générale de la Santé, dans son point épidémique quotidien. Les experts de la mission ministérielle œuvrent sur place pour coordonner le dispositif de gestion de crise et poursuivent leurs travaux en lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la réserve sanitaire. Des évacuations sanitaires vers les Antilles sont toujours en cours de planification. »

  • En France, hier, SOS médecins a réalisé 153 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 2% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 148 passages pour ce même motif, soit 0,5 % de l’activité totale.
  • 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Hauts-de-France) regroupent 74% des patients hospitalisés en réanimation. 
  • 9 141 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 124 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. 651 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation. 15 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation. Le solde reste négatif en réanimation, avec 7 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 
  • Depuis le début de l’épidémie, 104 233 personnes ont été hospitalisées, dont 18 336 en réanimation. 75 351 personnes sont rentrées à domicile. 29 752 personnes sont décédées en France depuis le début de l’épidémie, dont 19 264 personnes au sein des établissements hospitaliers. Les chiffres de la mortalité relatifs aux établissements sociaux et médico-sociaux seront actualisés par Santé publique France le 30 juin prochain.
  • En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 199 hospitalisations, dont 34 en réanimation.
  • Selon Santé publique France (bulletin du 4 juin), en réanimation, 79% des patients ont des comorbidités, 73% sont des hommes et l’âge médian est de 66 ans. Parmi les décès, 76% sont âgés de 65 ans et plus, 75% sont des hommes. Depuis le début de l’épidémie, 3 décès d’enfants ont été rapportés.

La procédure à suivre en cas de symptômes :

  1. En cas de symptômes (fièvre, fatigue, maux de tête, courbatures, signes digestifs, signes cutanés…) : consultez le médecin généraliste pour faire un test et portez un masque.
  2. Une fois le test prescrit, prenez rendez-vous dans l’un des 3 000 centres de dépistage. Pour identifier rapidement le centre de prélèvement le plus proche de chez vous, rendez-vous sur le site Santé.fr. Une carte y indique tous les lieux de prélèvement proposés sur le territoire, ainsi que les horaires et les coordonnées du laboratoire. Le test doit impérativement être pratiqué dans les 24 heures après la prescription médicale et le résultat rendu sous 24 heures.
  3. Présentez-vous avec votre masque, votre prescription et votre carte vitale au laboratoire d’analyses.
  4. Si le test est positif, c’est que vous êtes porteur du virus, donc atteint du Covid-19, il faut donc continuer à vous isoler, à respecter les gestes barrière, à surveiller votre état de santé et en cas de problème respiratoire, faites le 15.
  5. Moins de 24h après les résultats du test, vous êtes contacté par le médecin généraliste ou par l’Assurance maladie pour identifier vos cas contacts. Une fois contactés ces derniers peuvent se faire tester sans prescription (l’Assurance maladie prévient le laboratoire).

Il existe 2 types de tests :

  • les tests virologiques (PCR) consistant en un prélèvement nasal, permettent de dire si oui ou non vous êtes porteur du virus.
  • les tests sérologiques sanguins, consistant en une prise de sang, permettent de dire si vous avez développé des anticorps, même si on ne sait pas si cette immunité protège pour la suite.

Les nouveaux foyers de coronavirus en France

La Direction Générale de la Santé indique ce 24 juin que le virus continue cependant à circuler sur l’ensemble du territoire, comme le montre le nombre de cas groupés (276 clusters depuis le 9 mai, dont 5 nouveaux, soit 77 en cours d’investigation). Aucun regroupement de cas (cluster) ne se traduit à ce jour par une transmission communautaire non contrôlée du virus.

L’ensembles des foyers est surveillé par les autorités sanitaires.

Ces clusters concernent notamment des établissements de santé (28%), des entreprises (16% en entreprises privées et publiques, hors santé) et des personnes en situation de précarité et de vulnérabilité (14% en  établissements d’hébergement social et d’insertion et 6% en communautés vulnérables)

Rappelons qu’un cluster est défini comme un ensemble d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de 7 jours, appartenant à la même communauté ou ayant participé au même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 25 juin :

  • 9,4 millions de cas confirmés dans le monde
  • 483 613 décès dans le monde
  • 2,3 millions de cas confirmés en Europe
  • 189 350 décès en Europe
  • 188 pays touchés

Voir aussi : la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Déconfinement : les mesures, l’allocution d’Emmanuel Macron

Les annonces d’Emmanuel Macron, dimanche 15 juin : « nous allons tourner la page du premier acte de la crise »

  • Dès demain, tout le territoire (hors Mayotte et la Guyane) passera en zone verte, ce qui permettra de reprendre le travail et d’ouvrir partout les cafés et les restaurants. »
  • Dès demain, il sera à nouveau possible de se déplacer entre les pays européens et à partir du 1er juillet nous pourrons nous rendre dans les États hors d’Europe, où l’épidémie sera maîtrisée. »
  • Dans l’hexagone, comme en Outre-Mer, les crèches et écoles accueillerons tous les élèves « de manière obligatoire » à partir du 22 juin.
  • Les rassemblements resteront « très encadrés ».
  • Le deuxième tour des municipales pourra se dérouler le 28 juin.
  • Les visites seront autorisées dans les Ephad.

Première victoire contre le virus. « Nous allons retrouver le plaisir d’être ensemble, notre goût de la liberté, déclare Emmanuel Macron. Mais, souligne le Chef de l’Etat, « le virus n’a pas disparu », et « nous ne devons pas baisser la garde », « il faudra respecter les distances physiques », et « se préparer au cas où l’épidémie reviendrait avec plus de force. » Et ajoute-t-il : « l’été 2020 ne sera pas un été comme les autres et il nous faudra veiller à l’évolution de l’épidémie. »

« La lutte contre l’épidémie n’est donc pas terminée. Mais je suis heureux, avec vous, de cette première victoire contre le virus. »

Bilan de la politique sanitaire. Le Chef de l’Etat fait le bilan des actions sanitaires menées pendant la crise, des ressources mobilisées, « de la réactivité » et de « la solidité de l’Etat ». « Nous n’avons pas à rougir de notre bilan. Des dizaines de milliers de vies ont été sauvées par nos choix, par nos actions », souligne-t-il. Quant aux « failles » et « faiblesses » que la crise à révélées -dépendances aux autres pays, inégalités territoriales, etc.- « nous les corrigerons vite et fort ».

L’état d’urgence sanitaire est maintenu jusqu’au 24 juillet.

Et aussi les mesures prises pendant la crise sanitaire Covid-19 :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement.  A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travail pour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, « sans avoir à le démontrer ».
  • Un décret publié au Journal Officiel précise quels sont les salariés vulnérables qui peuvent être placés en activité partielle pour éviter le risque de développer une forme grave du Covid-19.

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car « l’essentiel des contaminations se fait par les mains »
  • porter un masque 
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000.

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • Santé publique France met en ligne le point épidémiologique
  • Ministère des Solidarités et de la Santé : Coronavirus COVID-19
  • Gouvernement : informations Coronavirus
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Le coronavirus covid-19 va-t-il (vraiment) disparaître au printemps ?

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer