qop

DIRECT. Covid-19 en France ce 16 mars : chiffres, annonces

16 Mar. 2021

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19, les chiffres en France :cas, décès, courbes
  • Covid-19 : les mesures sanitaires
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

Le direct ce mardi 16 mars :

  • Variant breton : un nouveau variant a été détecté dans le cadre d’un cluster au centre hospitalier de Lannion, dans les Côtes d’Armor. Le 13 mars, 79 cas ont été identifiés, dont 8 cas porteurs du variant, confirmés par séquençage, informe un communiqué de presse du ministère de la Santé. Les autorités sanitaires mettent en place les mesures de surveillance et d’accompagnement nécessaires.
  • Combien de Français sont vaccinés ? Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 5 282 229 personnes ont reçu au moins une injection (soit 7,9 % de la population totale et 10,1 % de la population majeure) et 2 270 856 personnes ont reçu deux injections (soit 3,4 % de la population totale et 4,3 % de la population majeure).
  • La France suspend les injections du vaccin AstraZeneka “jusqu’à demain après-midi”, dans l’attente de l’avis de l’Agence européenne du médicament, a annoncé Emmanuel Macron ce 15 mars, depuis Montauban. L’Allemagne et l’Italie avaient également annoncé également ce retrait “par précaution”.
  • Les pompiers des Bouches-du-Rhône suspendent l’administration du vaccin AstraZeneka à leurs personnels, en raison d’effets indésirables chez l’un d’entre eux.
  • Les pharmaciens vont commencer à vacciner ce lundi.  
  • Vers un confinement en Ile-de-France ? Les experts du Conseil scientifique ont envoyé jeudi à l’exécutif un nouvel avis. Le texte, non encore rendu public par le gouvernement, dresserait, selon le Journal du Dimanche (14 mars), le constat “d’une situation dégradée et de l’incapacité du couvre-feu à contenir un variant devenu dominant”. Il plaiderait pour des mesures de freinage plus importantes, notamment en Île-de-France, région la plus peuplée du pays, non soumise aux confinements du week-end comme Dunkerque (Nord), le Pas-de-Calais et le littoral des Alpes-Maritimes, précise le JDD.
  • Une gestion sanitaire “difficile” en avril. “Nos modèles indiquent que le taux d’hospitalisation accru associé au mutant anglais va rendre encore plus difficile la gestion sanitaire en avril. Le pic attendu est plus élevé qu’avec la souche historique”, observe dans les colonnes du JDD, Vittoria Colizza, épidémiologiste (Inserm). Quant à bénéficier d’un impact positif de la vaccination, dans tous les cas (y compris dans un scénario à 300 000 injections par jour), “il faut attendre le début avril pour que les scénarios se séparent et qu’on observe un début d’impact, estime la chercheuse. Mais ce rythme ne serait pas suffisant pour inverser la tendance croissante sur cette période”. Elle souligne encore : “On a vraiment besoin de mesures de distanciation sociale, sans doute différenciées selon les territoires. Éviter un confinement présente des avantages sociétaux et économiques. Mais cela induit beaucoup d’infections, d’hospitalisations, de Covid longs, sans parler des décès…”
  • Le groupe AstraZeneca a annoncé ce samedi de nouveaux retards de livraison de son vaccin contre le Covid-19 à l’Union européenne, en raison de restrictions d’exportation.
  • Saturation des hôpitaux d’Ile-de-France : Jean Castex en visite à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris vendredi, a déclaré que “la situation sanitaire est extrêmement tendue en Ile-de-France.” “Nous sommes prêts à tout moment à prendre les mesures que celle-ci appelle”, a poursuivit le Premier ministre.
  • L’Italie confrontée à une troisième vague va reconfiner la plupart des régions dès lundi.
  • La HAS donne son feu vert au vaccin Janssen (Johnson&Johson) pour tous les adultes dès 18 ans. Ce vaccin qui s’administre en une dose, pourrait être particulièrement utile dans les zones où le virus circule et où les variants sud-africains et brésiliens sont actifs. Lire notre article sur le vaccin Janssen.
  • Cas de thromboses avec le vaccin AstraZeneka : l’ANSM recommande de poursuivre la vaccination. Rappelons que plusieurs pays européens ont suspendu, par précaution, l’utilisation du vaccin AstraZeneca. Cette suspension intervient “après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins (thromboses) chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca”, a indiqué l’Agence nationale de la Santé danoise, tout en soulignant qu’”à l’heure actuelle, on ne peut pas conclure à l’existence d’un lien entre le vaccin et les caillots sanguins”. Jeudi soir, Olivier Véran a indiqué qu’il n’y a “pas lieu de suspendre la vaccination par AstraZeneka” en France. Lire notre article pour en savoir plus.
  • Bilan Santé Publique France : la situation toujours “préoccupante du fait de l’augmentation des admissions en réanimation dans le contexte de la diffusion des variants plus transmissibles” et “la mortalité est toujours élevée”, souligne Santé Publique France, dans son bulletin épidémiologique mis en ligne ce 12 mars. Les indicateurs s’améliorent néanmoins chez les personnes de plus de 75 ans en lien avec la vaccination. En parallèle, “les taux d’admissions en réanimation ont augmenté chez les 15-74 ans depuis fin janvier. Ces évolutions sont observées dans un contexte d’augmentation de l’incidence pour ces classes d’âge sur cette période mais pourraient également refléter une augmentation de la sévérité des infections par les variants d’intérêts. Cette dernière hypothèse fait l’objet d’analyses complémentaires”, indique SPF. Les trois régions les plus touchées sont l’Île-de-France, les Hauts-de-France et la Provence-Alpes-Côte d’Azur. “Face au haut niveau de circulation du virus et de forte tension sur le système de soins, l’application rigoureuse de l’ensemble des mesures individuelles et collectives est plus que jamais indispensable. Il reste essentiel que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s’isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais.”
  • Variants : Les suspicions de variants anglais représentant 65,8% des PCR de criblage (contre 59,5% la semaine dernière), souligne également le bulletin épidémiologique de Santé Publique France, tandis que cette proportion est de 4,9% (6,3% la semaine dernière) pour les variants sud-africains ou brésiliens. Ces variants ont été détectés dans toutes les régions métropolitaines, avec des disparités départementales.
  • Bilan sanitaire à l’école : 30 établissements scolaires (25 écoles, 4 collèges, 1 lycée) sont actuellement fermés et 430 classes selon le dernier bilan communiqué vendredi 12 mars, par le Jean-Michel Blanquer. Par ailleurs, 9 221 élèves et 1 106 personnels ont été testés positifs ces 7 derniers jours. 
  • Le groupe pharmaceutique français Sanofi annonce ce vendredi le lancement des premiers essais sur l’Homme de son second projet de vaccin contre le Covid-19, alors que le premier est toujours en phase de tests après avoir pris du retard dans son développement. 
  • Réanimations en Ile-de-France“On est excessivement sous tension. Ca fait quinze jours qu’on arrive à tenir la tête hors de l’eau parce qu’on s’échange les patients d’un hôpital à un autre, mais depuis 48h on a encore une accélération des admissions en réanimation. On arrive au bout du système”, affirme ce vendredi sur LCI Jean-Michel Constantin, chef du service réanimation à la Pitié-Salpêtrière. “Si rien n’est fait, on ne pourra pas tenir.”

Que retenir de la conférence de presse de Olivier Véran ce jeudi 11 mars ?

  • L’épidémie progresse différemment selon les départements, avec des écarts importants du taux d’incidence. Par exemple, il est de 44 cas pour 100 000 habitants dans les Pyrénées-Atlantiques, contre 472 cas pour 100 000 dans les Alpes-Maritimes.  
  • Les mêmes 23 départements restent sous surveillance renforcée.
  • La tension hospitalière est réelle, plus de 4 000 patients Covid sont en réanimation ce soir. Elle atteint un niveau similaire à celle observée lorsque nous approchions du pic de la 2e vague. Cette pression constante, qui mobilise les soignants jour et nuit, implique des renforts du secteur privé, des déprogrammations, des évacuations sanitaires (36) qui vont se poursuivre.
  • La situation en Ile-De-France inquiète particulièrement, avec un taux d’incidence de 350 cas pour 100 000 habitants et même supérieur à 400 dans le Val-de-Marne et la Seine-St-Denis. “Toutes les 12 minutes, un Francilien est admis en lits de réanimation.” Si ce rythme continue, “nous allons atteindre un seuil critique”, commente le ministre, précisant que si la pression sanitaire devenait trop forte alors .” Pour l’heure, “des dizaines voire des centaines de patients pourraient être transférés hors de la région”.
  • Inquiétude autour du variant anglais, qui représente plus de 67% des contaminations alors que les variants brésiliens et sud-africains sont stables (autour de 6%). Le ministre souligne qu’une nouvelle vague se dessine en Italie et que l’Allemagne fait face à de nouvelles contaminations, malgré les mesures sanitaires strictes prises récemment. Le variant anglais pourrait être responsable de davantage de formes graves, qui expliqueraient que les réanimations se remplissent si vite depuis janvier.
  • Le dépistage demeure indispensable : il faut s’isoler sans délai en cas de symptômes, rappelle le ministre.
  • Campagne de vaccination : ce jour, 286 000 français ont été vaccinés et au total, 2 165 000 Français ont reçu leurs deux injections.

Et aussi :

  • Vous pouvez télécharger votre attestation Covid-19 sur l’application Tous Anti-Covid ou sur le site du gouvernement.
  • Arrêt de travail immédiat : comment fonctionne cette nouvelle mesure annoncée par Olivier Véran ? On vous explique.
  • Comment bénéficier d’un infirmier à domicile si l’on est infecté par le Covid-19 ? En savoir plus sur les infirmiers à domicile.
  • Alcoolisme : Dans un contexte anxiogène, mêlant craintes sanitaires et hausse de la précarité, la santé mentale des Français est durement affectée. Au premier rang des risques, l’augmentation de l’addiction à l’alcool. Stress, alcool à portée de main… contribuent à des rechutes. Les conseils de la psychiatre Fanny Jacq interrogée par Top Santé.
  • Covid-long : causes, symptômes, profils à risque… Ce que l’on sait un an après le début de l’épidémie
  • Le délai de l’IVG est allongé pendant le confinement.

Le Parlement a adopté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin.

Covid-19, les chiffres en France : cas, décès, courbes

Le bilan en chiffres en France au lundi 15 mars :

  • 4 078 133 cas confirmés (+6 471 en 24h) 
  • 90 762 décès (+333 en 24h à l’hôpital) 
  • 4 219 patients actuellement hospitalisés en réanimation au total 
  • Taux de positivité des tests : 7,4%
  • Plus de 5 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin
  • 88,6% des résidents en Ehpad ont reçu au moins une dose de vaccin
  • Nouvelles admissions en réanimation

  • Au total, en réanimation

Covid-19 : les mesures sanitaires

Jeudi 4 mars, lors d’un point presse, Jean Castex a pris la parole et annoncé les mesures suivantes :

  • Extension du confinement le week-end dans le Pas-de-Calais où l’incidence est en progression très rapide (plus de 400 cas pour 100 000 habitants), comme c’est le cas à Nice.
  • 3 nouveaux départements passent sous surveillance renforcée : Hautes-Alpes, Aisne, Aube, portant à 23 le nombre de départements à risque.
  • Fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 10 000 m² dans les départements en surveillance renforcée.

Vendredi 29 janvier, à l’issue d’un nouveau Conseil de défense, Jean Castex a expliqué que la situation sanitaire, bien que préoccupante, n’implique pas pour le moment de confinement. En revanche, il a annoncé plusieurs mesures en plus du couvre-feu :

  • Tout voyage à destination ou en provenance d’un pays non européen est interdit, sauf motif impérieux, depuis dimanche 31 janvier.
  • Pour venir en France depuis un pays européen, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif.
  • Fermeture des centres commerciaux non alimentaires d’au moins 20 000 m2.
  • Renfort des contrôles du couvre-feu, des fêtes clandestines, des ouvertures illégales de restaurants

Pour rappel, les mesures en place depuis le 16 janvier :

  • Couvre-feu à 18h sur tout le territoire sur tout le territoire
  • Renfort du protocole sanitaire dans les cantines scolaires 
  • Les activités sportives en intérieur sont suspendues, y compris extra-scolaires.
  • Le dépistage est renforcé dans les écoles et porté à 300 000 tests par semaine. L’objectif est de dépister 1 million de personnels et d’élèves.
  • Ouverture de la vaccination aux personnes présentant une des pathologies* conduisant à un très haut risque de forme grave de la maladie dès le 14 janvier. 

*Voici la liste des pathologies communiquée par le ministère de la Santé ce jeudi soir, il s’agit des patients :

  • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
  • transplantés d’organes solides ;
  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
  • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
  • atteints de trisomie 21.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 22 janvier :

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 94 124 612 cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés dans le monde – dont 2 034 527 décès – au 19 janvier 2021.

Les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amériques (2 467 817 cas et 43 804 décès rapportés en semaine 02) et en Europe (1 610 353 cas et 37 698 décès rapportés en S02). Ces régions sont à l’origine, respectivement, de 52% et 34% des nouveaux cas de COVID-19 rapportés au niveau mondial, et de 47% et 40% des nouveaux décès (du 11 janvier au 17 janvier 2021). Les pays qui rapportent le plus grand nombre de cas sont : les États-Unis (+1 583 237 nouveaux cas), le Brésil (+379 784), le Royaume-Uni (+339 952), la Russie (+166 255) et la France (+125 279). Les pays avec les plus fortes incidences rapportées sont : le Portugal (620 cas/100 000 habitants), l’Irlande (588 cas/100 000 habitants), la République tchèque (542 cas/100 000 habitants), le Royaume-Uni (501 cas/100 000 habitants), le Liban (492 cas/100 000 habitants), les États-Unis (478 cas/100 000 habitants), le Panama (476 cas/100 000 habitants) et Israël (467 cas/100 000 habitants).

L’Europe continue de signaler un nombre élevé de cas en deuxième semaine de janvier, avec plus de 1,6 million de nouveaux cas et plus de 37 000 nouveaux décès, soit une diminution de 15% des cas et une augmentation de 2% des décès par rapport à la semaine précédente. Les pays de la région Europe ayant signalé le plus grand nombre de nouveaux cas étaient le Royaume-Uni (339 952 cas, soit 501 cas /100 000 hab.), la Russie (166 255 cas, soit 114 cas /100 000 hab.) et la France (125 279 cas, soit 192 cas /100 000 hab.). Ces trois pays comptabilisent 40% des cas de la région, dont 21% au Royaume-Uni. Le plus grand nombre de décès a été signalé au Royaume-Uni (7 722, +23%), en Allemagne (6 076, situation stable par rapport à la semaine précédente S01) et en Russie (3 729, +12%).

Voir aussi :la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car “l’essentiel des contaminations se fait par les mains”
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France :Santé publique FranceetMinistère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur:https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international :OMSetECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

  • Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne
  • Coronavirus : comment se soigner à la maison ?
  • Comment faire ses courses sans risques ?
  • A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?
  • Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique