Notre collagène n’est provisoirement plus disponibleRupture de stock suite à un nombre important de commandes, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Vous pouvez prè-réserver vos boîtes en cliquant ici.
(Aucun paiement ne vous sera demandé)

DIRECT. Coronavirus en France : bilan décès, courbe, carte

1 Mai. 2020

SOMMAIRE :

  • Coronavirus en France : le direct
  • La carte du déconfinement département par département
  • Coronavirus en France : combien de décès ? Combien de cas ?
  • Coronavirus dans le monde : le bilan
  • Coronavirus en Italie
  • Coronavirus en Espagne
  • Le plan de déconfinement
  • Coronavirus en France, déconfinement : les mesures

Coronavirus en France : le direct

Le Bilan épidémique au 1er mai : la lente décrue se poursuit

  • Au total, 25 887 personnes sont hospitalisées, soit une baisse de 396 patients en 24h. Parmi elles, 7 183 patients se trouvent en réanimation, dont 3 378 patients covid+. Le solde, concernant les patients atteints de COVID-19 est négatif avec 141 patients en moins. 
  • 4 régions (Ile de France, Grand Est, Auvergne Rhône Alpes, Hauts de France) regroupent à elles seules 76% des cas hospitalisés.
  • A l’échelon national, en semaine 17 (du 20 au 26 avril), l’excès de mortalité est encore élevé (+31%).
  • Jérôme Salomon souligne que la circulation du virus reste élevée et que les tensions demeurent dans certains services de réanimation. Aussi, « les gestes barrière doivent devenir des réflexes ».

L’actualité coronavirus en direct ce 1er mai :

Prix des masques : la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie déclare sur RTL que le prix pour un masque de protection chirurgical sera plafonné à 95 centimes d’euro. En revanche, la vente de masques en tissu ne sera pas encadrée.

Ecoles : Paris a dévoilé son plan de rentrée. La réouverture des écoles sera réservée, au moins dans un premier temps, à un « public prioritaire », c’est-à-dire aux enfants de certaines professions et aux élèves décrocheurs, a indiqué à l’AFP l’adjoint de la mairie en charge de l’éducation

Maladie de Kawasaki et covid-19 : 20 enfants ont été hospitalisés en Ile de France, tous ont été en contact avec le Covid-19, mais il n’est pas possible d’établir un lien de causalité. Des spécialistes de l’hôpital Necker à Paris ont apporté des précisions à l’occasion d’une conférence de presse. Vendredi, Jérôme Salomon avait évoqué ces cas. « Les pédiatres d’Ile de France nous ont signalés ces cas inhabituels. Il s’agit d’une atteinte des vaisseaux, on peut observer une conjonctivite, une éruption cutanée, etc. Ce sont quelques enfants hospitalisés, plutôt des « grands enfants ». « C’est une affection rare, il ne faut pas hésiter à appeler son médecin en cas de doute. » On sait traiter cette maladie, a encore rassuré encore Jérôme Salomon.

La carte du déconfinement département par département

Ces cartes ne changent rien au confinement jusqu’au 11 mai. C’est l’une des conditions pour lever ce confinement.

Jérôme Salomon revient ce 1er mai sur la carte de déconfinement. Il annonce que Santé Publique France a procédé à des modifications : 9 départements sont reclassés.

Le Directeur général de la Santé souligne que certaines départements sont classés « orange » alors que le virus y circule faiblement. Cela est lié à une tension de réanimation dans ce même département. « Le déconfinement ne pourra se faire que les professionnels de santé peuvent faire fonctionner les services de réanimation dans des conditions normales. »

1-L‘activité virale sur le territoire département par département. La DGS s’appuie sur la part des patients qui s’adressent aux urgences pour une suspicion de coronavirus (nombre de personnes adressées aux urgences pour Covid par rapport au nombre total de passage aux urgences quelle que soit la cause).

  • moins 5% : vert
  • 6 à 10% : orange
  • plus de 10% : rouge

2-La saturation des services de réanimation. Cela permet d’évaluer la pression que l’épidémie exerce sur l’offre de soins (nombre de lits de réanimation occupés par des malades Covid par rapport aux nombre de malades en réanimation quelle que soit la cause).

  • entre 0 et 60% de la capacité initiale : vert
  • entre 60 et 80 % : orange
  • entre 80 et 161 % : vert

3-A partir du 11 mai, le nombre de tests réalisés par département s’ajouteront.

Zone rouge ou zone verte ? Qui sera déconfiné, et qui le sera un peu moins ? Quels seront les départements qui entreront dans la catégorie « verte », signe d’une moindre circulation du coronavirus, et lesquels seront les départements en catégorie « rouge » ? La carte a été dévoilée ce jeudi soir par le ministère de la Santé.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé mardi cette classification du territoire, selon trois critères établis par le ministère de la Santé et Santé publique France. « Le directeur général de la santé présentera tous les soirs la carte avec ces résultats », pour permettre aux départements de se préparer. La carte sera mise à jour tous les jeudis jusqu’au 7 mai, chaque département sera alors fixé sur la catégorie « rouge » ou « verte » dans laquelle il sera classé après le 11 mai. Edouard Philippe a expliqué que l’on ne déconfinera pas au 11 mai si les conditions ne sont pas respectées. “Les incertitudes doivent inciter les Français à la plus grande discipline d’ici le 11 mai”. Si tout est prêt, alors commencera une phase jusqu’au 2 juin.

Coronavirus en France : combien de décès ? Combien de cas ?

Le bilan en chiffres en France au 1er mai :

  • 130 184 cas confirmés en France et 24 594 décès 
  • 25 887 personnes sont hospitalisées, 3 378 personnes dans un état grave sont en réanimation pour covid-19 
  • 50 200 personnes guéries en France

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 1er mai :

  • 1 126 337 millions de cas confirmés en Europe
  • 131 138 décès en Europe 
  • 3,2 millions de cas confirmés dans le monde
  • 232 570 décès dans le monde 
  • Taux de mortalité monde : 5%
  • 186 pays touchés

Voir aussi : la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Coronavirus en Italie

Le bilan en Italie au 30 avril :

  • près de 27 000 décès
  • 203 000 contaminations

Bonne nouvelle, en Italie, le nombre de personnes en réanimation décroît et on observe une lente régression du nombre de cas et d’hospitalisations (le pic des décès est décalé d’environ 2 semaines par rapport au pic de l’épidémie). Le confinement est prolongé jusqu’au 3 mai.

Coronavirus en Espagne

Le bilan en Espagne au 30 avril :

  • plus de 24 000 décès
  • près de 239 000 contaminations

L’Espagne est le troisième pays le plus endeuillé du monde derrière les Etats-Unis et l’Italie.

Le plan de déconfinement

Que faut-il retenir du discours de Edouard Philippe ce 28 avril ?

« Jamais notre pays n’a connu cette situation, ni pendant les guerres, ni pendant les épidémies » et de toute évidence « il ne peut pas durer ». Le confinement a été un instrument efficace pour lutter contre l’épidémie et éviter la saturation des capacités hospitalières. Depuis le 8 avril, le nombre de Covid en réanimation diminue, la décrue est là, même si elle est lente. Edouard Philippe explique qu’un confinement prolongé aura des conséquences sur notre société avec le risque « d’écroulement ».

Il constate que sur le plan médical, même si l’on peut espérer un vaccin ou un traitement, ce sont des hypothèses, en attendant il va continuer à circuler, il faut donc « apprendre à nous en protéger », nous allons devoir « vivre avec le virus« . Par ailleurs, nos capacités en réanimation ont tenu mais au prix de la fatigue des soignants, de la déprogrammation d’opérations chirurgicales. Le risque de deuxième vague est « sérieux », aussi il faut un déconfinement « progressif ». Enfin, il faut s’adapter localement : la circulation du virus est hétérogène entre les territoires, donc il faut prendre en compte ces différences pour ne pas appliquer le même schéma partout.

Le plan de déconfinement repose sur trois grands principes :

  • Protéger : 

Edouard Philippe revient sur la question du port du masque. Le Premier ministre assure qu’il y aura suffisamment de masques pour tous au 11 mai. Il incite l’ensemble des acteurs à se procurer des masques. “Progressivement, tous les Français pourront se procurer des masques grand public dans les commerces”, et en attendant le ministre invite les entreprises à équiper leurs salariés, une plateforme de e-commerce sera mise en place par la Poste, les Préfets disposeront d’une enveloppe locale, les particuliers sont invités à confectionner des masques (selon les recommandations de l’Afnor).

  • Tester : 

Le ministre explique que la sortie du confinement sera accompagnée par un dépistage massif avec un objectif de 700 000 tests par semaine.

Les modèles scientifiques prévoient en effet entre 1000 et 3000 cas de Covid 19 chaque jour. Les 25 personnes en moyenne qui les auront croisés chaque jour devront aussi être testés, soit en une semaine : 3000 x 25 x 7 = 525 000.

L’Assurance maladie prendra en charge à 100% la réalisation du test.

  • Isoler :

Dès lors que la personne sera testée, ses contacts seront testés également et invités à s’isoler. Dans chaque département, des « brigades » seront chargées de remonter les cas contacts, de les inciter à se faire tester et à s’isoler si nécessaire. “Il faudra isoler au plus vite les personnes contaminées”. Les personnes auront le choix de s’isoler pendant 14 jours chez elles ou dans un hôtel réquisitionné. Il ne s’agit pas d’une sanction mais d’une mise à l’abris, précise le ministre. “Nous prévoyons des dispositifs de contrôle mais nous comptons sur le respect civique et la responsabilité individuelle.”

Les outils numériques : Edouard Philippe évoque l’application Stop Covid.“Pour l’heure, compte-tenu des incertitudes sur cette application”, “il me semble que le débat est prématuré”, mais je confirme mon engagement “nous organiseront un vote spécifique”.

Coronavirus en France, deconfinement : les mesures

-Les mesures de pour sortir du déconfinement strict, à partir du 11 mai :

  • Un calendrier qui sera adapté. Comme précisé par Emmanuel Macron, « la situation sera collectivement évaluée chaque semaine pour adapter les choses. » « Le 11 mai sera le début d’une nouvelle étape, progressive, avec des règles adaptées. »
  • Rentrée des classes : c’est un impératif, à concilier avec les objectifs de santé publique. Il se fera progressivement (à partir du 11 mai pour les maternelles et élémentaires, puis dans les collèges en commençant par les 5e et les 6e), avec 15 élèves par classe, sur la base du volontariat, avec des mesures d’hygiène strictes (distribution de gels hydroalcooliques) et en respectant les gestes barrière. La rentrée des lycéens est décalée. « Nous déciderons fin mai si nous décidons d’ouvrir les lycées en commençant par les lycées professionnels début juin », précise le Premier ministre. Le port du masque est prohibé en maternelle, il sera proposé pour les cas symptomatiques dans les écoles, il sera obligatoire pour les collégiens. 
  • Le télétravail doit se poursuivre pour limiter l’utilisation des transports en commun et éviter le rassemblement des salariés dans un même espace. Le port du masque devra être obligatoire si la distanciation sociale n’est pas possible. « Le retour au travail doit garantir la santé et la sécurité des salariés ». Le dispositif d’activité partiel sera en place jusqu’au 1er juin.
  • Ouverture des commerces : les commerces pourront ouvrir, sauf les cafés et restaurants. Les marchés seront « en général » autorisés sauf avis du préfet et/ou du maire. Cette ouverture se fera à condition du respect des flux, des gestes barrière, de la distanciation sociale. En outre, le port du masque sera recommandé pour les personnels et un commerçant pourra réclamer le port du masque pour entrer dans son magasin. 
  • Les transports : le port du masque sera obligatoire et les gestes barrière devront être respectés (un siège sur deux, répartition sur les quais…), dans le bus, le métro, les bus scolaires, etc. Quant aux déplacements inter-régionaux de plus de 100 km, ils seront limités aux transports professionnels ou familiaux « impériaux », « ce n’est pas le moment de quitter son logement pour partir en week-end », souligne Edouard Philippe.
  • Loisirs, déplacements, sport : il sera à nouveau possible de circuler librement sans attestation, il sera possible de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air et en respectant les règles de distanciation physique, à l’exceptions des sports collectifs et de contact. Les parcs ouvriront s’ils sont dans des départements où le virus ne circule pas ou très peu. Les médiathèques, petits musées pourront rouvrir le 11 mai. Les Cinémas, salles de concert ne pourront pas rouvrir comme les salles des fêtes et salles polyvalentes.
  • Les lieux de culte seront ouverts mais les cérémonies ne pourront reprendre avant le 2 juin. Les cimetières seront à nouveau ouverts au public. Les mairies continueront à proposer le report des mariages.
  • Tous les événements de plus de 5000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre. 
  • « A partir du 11 mai », un « masque grand public » sera disponible pour chaque Français. Son usage devra être « systématique », notamment dans les transports en commun. « Les masques ne remplaceront jamais les gestes barrière », souligne Olivier Véran.
  • « Le 11 mai nous serons en capacité de tester toutes les personnes avec des symptômes » et durant les semaines à venir, les tests de dépistage seront accessibles aux seniors, aux plus fragiles et aux soignants. Le gouvernement va s’appuyer sur les tests virologiques (PCR). Aujourd’hui nous sommes à 25 000 tests par jour. L’objectif : 700 000 tests par semaine.
  • Isolement des porteurs du virus : « vous aurez le choix entre un confinement à domicile, ce qui fera peser sur vous et vos proches des mesures strictes » ou alors « vous déciderez de vous confiner dans un autre lieu, comme un hôtel mis à votre disposition, où vous passerez 14 jours, avant de reprendre une vie normale. » Ces décisions sont lourdes à prendre et impactent le quotidien des concitoyens, reconnaît Edouard Philippe.
  • Qui sera déconfiné ? Pas d’obligation pour les seniors et les profils fragiles de rester confiné mais des recommandations et des messages de prévention renouvelés, confirme Olivier Véran le 19 avril. « Nous demanderons à nos aînés de continuer à se protéger, limiter les sorties et contacts sur le principe de confiance et responsabilité ». « Les visites privées devront être entourées de précautions », a néanmoins souligné Edouard Philippe le 28 avril.
  • Ephad : L’extrême solitude, le renoncement aux soins peuvent être aussi dangereux, souligne Emmanuel Macron. « Je souhaite aussi que les hôpitaux et les maisons de retraite puissent permettre d’organiser pour les plus proches, avec une bonne protection, la visite aux malades en fin de vie afin de pouvoir leur dire adieu durant cette phase de confinement. » Un protocole a été signé le 21 avril pour permettre la visite d’un proche en Ephad.
  • Une aide exceptionnelle sera accordée aux familles les plus modestes pour survenir aux besoins essentiels.

Avant le 11 mai, les mesures de confinement mises en place depuis le 17 mars, sont maintenues.

Concrètement, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables, ou pour un motif familial impérieux, dûment justifié, à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement. Le jogging est interdit à Paris entre 10h et 19h. 

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende de 135 euros. En cas de doute sur ces restrictions de déplacement, vous pouvez consulter les questions / réponses en cliquant ici.

  • Plan bleu dans les Ehpad 
  • Stade 2 du plan blanc dans les hôpitaux

Par précaution, le gouvernement a annoncé la « déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes » afin de libérer des lits de réanimation, en salles de réveil et du personnel qualifié. Ces mesures correspondent au stade 2 du « plan blanc » des hôpitaux.

Un hôpital de campagne du service des armées est déployé en Alsace, les forces armées sont réquisitionnées pour transporter des malades.

  • Fermeture des crèches, écoles, universités…

Les crèches, écoles, collèges, lycées et universités sont fermées depuis le 16 mars sur l’ensemble du territoire.

  • Fermeture des frontières de l’espace Schengen

Plus d’infos : diplomatie.gouv.fr

Et aussi :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement.  A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travail pour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, « sans avoir à le démontrer ».

Voici les gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car « l’essentiel des contaminations se fait par les mains »
  • porter un masque quand on est malade (sur prescription médicale)
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000.

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • Santé publique France met en ligne le point épidémiologique
  • Ministère des Solidarités et de la Santé : Coronavirus COVID-19
  • Gouvernement : informations Coronavirus
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Coronavirus en Chine et dans le monde : les dates clé de l’épidémie

Non, vous ne pouvez pas attraper le coronavirus avec un colis

Le coronavirus covid-19 va-t-il (vraiment) disparaître au printemps ?

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Qu’est-ce qu’un orage de cytokines ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Promo !

«Vivez mieux, vivez qop ! »

Douchka Esposito, Ambassadrice qop

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

39,90€ → 34,90€

Boîte de 30 sticks. Actuellement nous livrons tous nos clients en France uniquement.

Défiez le vieillissement, le collagène est une protéine naturelle de votre corps jusqu'à l'âge de 25 ans, après cet âge votre corps n'en fabrique plus assez d’où le début du vieillissement, redonnez de la jeunesse à vos cellules avec notre complément alimentaire naturel. Plus performant qu'une crème, qop agit de l'intérieur.

Premiers résultats visibles au bout de 30 jours, nette amélioration visible au bout de 90 jours de soins, étude clinique.

  • 1 complément à boire par jour
  • Améliore l’hydratation et la souplesse de la peau
  • Améliore la douceur de la peau en réduisant le nombre de sillons en micro-relief
  • Prévient la formation de rides profondes

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Notre collagène n'est provisoirement plus disponible.
Rupture de stock
 suite à un nombre important de commandes, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Vous pouvez prè-réserver vos boîtes en cliquant ici.
(Aucun paiement ne vous sera demandé)

Rupture de stock

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer