Promo !

Rupture de stock

1 complément à boire par jour

Améliore l’hydratation et la souplesse de la peau

Améliore la douceur de la peau en réduisant le nombre de sillons en micro-relief

Prévient la formation de rides profondes

En savoir plus →

Promo !

Pack 3 boîtes promo

89,90€ au lieu de 119,70€

Rupture de stock

Offre promo limitée:

3 boîtes de 30 sticks à 89,90€ au lieu de 119,70, + livraison gratuite*

En savoir plus →

Promo !

Pack 6 boîtes promo

160,00€ au lieu de 239,40€

Rupture de stock

Offre promo limitée:

6 boîtes de 30 sticks à 160,00€ au lieu de 239,40, + livraison gratuite*

En savoir plus →

Notre collagène n’est provisoirement plus disponibleRupture de stock suite à un nombre important de commandes, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Vous pouvez prè-réserver vos boîtes  (Aucun paiement ne vous sera demandé)

DIRECT. Coronavirus (Covid) ce mardi 8 septembre en France : 6 544 cas en 24h

8 Sep. 2020

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)
  • Le point épidémiologique quotidien de la Direction Générale de la Santé
  • Les nouveaux foyers de coronavirus en France
  • Coronavirus dans le monde : le bilan
  • Déconfinement : les mesures, l’allocution d’Emmanuel Macron

Covid-19 : les infos du jour en direct

En direct, aujourd’hui ce mardi 8 septembre :

  • Jean Castex, cas contact, « va se faire à nouveau tester » ce mardi « par précaution », a annoncé Matignon. Samedi, le Premier ministre a passé un moment dans la voiture du directeur du Tour de France, qui vient d’être testé positif au coronavirus.
  • Emmanuel Macron a appelé les Français à être « plus vigilants » sur le respect des gestes barrières face au Covid-19 « dans les moments de vie privée ». « Il ne faut pas se relâcher car c’est souvent dans les fêtes privées, dans les moments familiaux, que les contaminations se font », a-t-il déclaré ce mardi.
  • Tour de France 2020 : le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme est testé positif au Covid-19. En revanche, les tests effectués ce lundi, à l’occasion de la journée de repos, n’ont détecté aucun cas parmi les coureurs. La règle établie avant le départ de Nice prévoit l’exclusion d’une équipe entière si deux de ses coureurs ou membres de son staff sont testés positifs au Covid-19.
  • « Le Conseil scientifique est favorable à ce qu’on puisse réduire la période de mise à l’abri de 14 à 7 jours », annonce ce mardi Olivier Véran.
  • Télétravail : Élisabeth Borne, invité sur le plateau de BFM TV lundi soir, juge « important » que le télétravail « puisse se mettre en place de façon organisée ».
  • L’hôpital Marseille Nord fait face à un afflux de cas graves. Le chiffre d’occupation des lits de réanimation a doublé en seulement une semaine.
  • Que faire de son masque au restaurant ? Retrouvez nos conseils.
  • La pandémie a fait au moins 889 498 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi.

Les dernières infos :

  • L’Inde est devenue lundi le deuxième pays au monde comptant le plus de cas de coronavirus, après les Etats-Unis et devant le Brésil.
  • L’Éducation nationale a commandé plusieurs centaines de milliers de masques transparents pour les professeurs des écoles maternelles.
  • Le Conseil d’Etat estime que le port du masque peut être rendu obligatoire sur l’ensemble d’une commune, si celle-ci comporte plusieurs zones à risque de contamination.
  • Un décret paru au Journal Officiel place 7 nouveaux départements en zone rouge : la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, la Côte-d’Or, le Nord, le Bas-Rhin, la Seine-Maritime et la Réunion. Au total, 28 départements sont désormais en « zone rouge ».
  • « On constate que la courbe des hospitalisations et celle des réanimations augmentent. Il y a eu cette semaine 55 malades admis en réanimation en moyenne par jour, soit une moyenne 1500 à 2000 par mois en réa, ce n’est pas rien, il faut être extrêmement vigilant », a avertit Olivier Véran sur BFMTV samedi. « Dans les quinze prochains jours il y aura une augmentation du nombre de cas graves en réanimation. »
  • Un avis du conseil scientifique, non encore rendu public, plaide pour un raccourcissement à sept jours (plutôt que 14) de la durée d’isolement, pour les personnes malades ou leurs cas contact, selon une info du Journal du dimanche. Pour justifier le raccourcissement, les autorités sanitaires devraient mettre en avant le fait que les connaissances scientifiques se sont affinées depuis le début de la crise et que le risque de transmettre le virus est moindre en fin de quatorzaine. Selon l’épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale à Genève, interrogé par le JDD, « les données montrent aujourd’hui que l’essentiel des contagions se fait dans la fenêtre des cinq premiers jours après les symptômes. » De son côté, William Dab, ancien directeur général de la santé, estime que « sept jours, ce ne serait pas prudent, estime ainsi. On baisserait la garde au moment où la circulation virale redevient très active. C’est un pari qui semble hasardeux. »
  • L’OMS recommande «l’usage systématique des corticoïdes chez les patients atteints d’une forme sévère ou critique du Covid-19».
  • Vaccin russe : selon une étude préliminaire publiée ce vendredi, le vaccin « Spoutnik » testé en Russie déclenche bien une réponse immunitaire et n’a pas entraîné d’effets indésirables graves. Il faut toutefois que ces résultats soient confirmés via une étude de plus grande ampleur, soulignent toutefois des experts.
  • Education : 12 établissements scolaires sont fermés en métropole et 10 à la Réunion, ainsi « qu’une centaine de classes », a annoncé Jean-Michel Blanquer au micro d’Europe 1 ce vendredi matin.
  • Vaccin Covid : D’après un sondage Ipsos mené dans 27 pays, un quart des Français n’envisagerait pas de se faire vacciner. Ils font partie des plus réfractaires aux vaccins derrière les Russes, les Polonais et les Hongrois.
  • Le laboratoire suisse Roche a obtenu le feu vert de la Food and Drug Administration, pour un test de diagnostic permettant de distinguer le SARS-CoV-2 des virus de la grippe A et B, dans le cadre d’une procédure d’autorisation d’urgence.
  • L’enquête sur la gestion de la pandémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a démarré jeudi. 
  • Des tests gratuits et sans rendez-vous en Ile-de-France. Depuis ce mercredi 2 septembre, deux camions de la région Ile-de-France « MobilTest Covid » proposent aux Franciliens des dépistages au coronavirus.
  • Port du masque obligatoire : le tribunal administratif de Strasbourg estime que cette obligation constitue une atteinte à la liberté des personnes. Il conteste l’arrêté obligeant toute personne de plus de 11 ans à porter le masque de jour comme de nuit dans l’espace public de 13 communes du département. Cette décision pourrait faire jurisprudence.
  • Le professeur Didier Raoult est visé par une plainte à l’Ordre des médecins, selon une info Le Figaro. Plusieurs centaines de scientifiques de la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf) sont à l’origine de cette plainte.
  • Dépistage des enfants : ils doivent être testés au moindre symptôme, rappelle ce mardi soir la Direction générale de la Santé. « En cas de test positif, l’exclusion de la classe est de 7 jours » (…) « tout enfant exposé à son domicile à une personne infectée doit effectuer un test PCR avant son retour à l’école ». Le dépistage d’une classe entière n’est justifié que dans deux cas de figure, expose la DGS : « si le professeur ou 2 enfants sont testés positifs ». Enfin, la classe peut être fermée si au moins 3 enfants sont positifs.
  • Formulaire de dépistage : la DGS annonce également que le formulaire à remplir sur place en laboratoire lors d’un test PCR pouvait désormais être téléchargé sur le site du ministère de la Santé et complété en amont, « afin de fluidifier les dépistages ».
  • Un congé parental en cas de fermeture d’école ? Faire valoir un droit pour garde d’enfants malades « sera possible dans le cas où la classe, où l’école est fermée, pour les parents », a annoncé sur Franceinfo le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.
  • Protocole sanitaire en entreprise : le ministère du Travail a publié lundi soir le protocole détaillant les nouvelles règles sanitaires en entreprise. À partir de ce mardi, le port du masque est obligatoire dans «tous les espaces de travail clos et partagés». En open space, le salarié peut toutefois «ranger son masque à certains moments de la journée» si certaines conditions sont réunies, en fonction de la zone de circulation du virus (verte, orange, rouge). Le télétravail «reste une pratique recommandée», «a fortiori quand on est dans des zones où le virus circule beaucoup» car «ça permet d’être moins nombreux sur son lieu de travail, ça évite de prendre les transports en commun quand on est dans une grande métropole».
  • Gel hydroalcoolique : entre le 11 mai et le 24 août 2020, 63 cas ayant présenté des symptômes oculaires, âgés en moyenne de 4 ans, ont été enregistrés par les Centres antipoison, informe le ministère de la Santé dans un communique de presse.
  • Vaccin anti-Covid : la Commission européenne a annoncé lundi sa participation au dispositif mis en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour faciliter l’accès des pays pauvres au vaccin contre le coronavirus, via une contribution de 400 millions d’euros.
  • Personnes vulnérables : un décret publié dimanche au JO réduit la liste des personnes qui peuvent bénéficier de l’activité partielle à compter du 31 août.
  • Spray nasal contre le Covid : selon Le Parisien, des chercheurs du CNRS ont mis au point un spray nasal qui pourrait empêcher le virus de pénétrer dans les cellules pulmonaires. Il pourrait être disponible d’ici la fin de l’année.
  • Appel d’urgence au don de sang : entre la crise sanitaire du Covid-19, les vacances et la canicule, les réserves en sang sont « très basses » avant la rentrée, alerte l’Etablissement français du sang (EFS).
  • Recherche : la réponse immunitaire des femmes contre le Covid-19 pourrait être plus forte que celle des hommes, ce qui pourrait expliquer pourquoi ces derniers sont davantage touchés par des formes graves, selon une étude publiée dans Nature.

Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)

Le bilan en chiffres en France au 7 septembre :

  • 335 524 cas confirmés (+6 544 nouveaux cas en 24h)
  • 30 764 décès (+39 en 24h)
  • Personnes hospitalisées pour une infection COVID-19 : 4 960, dont 490 au cours des dernières 24h
  • Personnes hospitalisées en réanimation : 574, dont 86 au cours des dernières 24h
  • Taux de positivité des tests : 5,2% et 1 042 889 de tests réalisés au cours de la semaine
  • 612 clusters en cours d’investigation (91 nouveaux clusters en 24h, 1 807 depuis le 9 mai, 1 093 clôturés) 
  • 71 départements en vulnérabilité. 42 sont en vulnérabilité « modérée »(Ardèche, Ariège, Alpes de Haute Provence, Aube, Aude, Aveyron, Bas-Rhin, Deux-Sèvres, Doubs, Drôme, Gers, Haut-Rhin, Haute Loire, Hautes Pyrénées Haute-Savoie, Haute Vienne, Indre et Loire, Ille-et-Vilaine, Isère, Eure-et-Loir, Loire, Loire-Atlantique, Lot et Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Marne, Mayenne, Mayotte, Meurthe et Moselle, Moselle, Morbihan, Oise, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantique,  Réunion, Saône et Loire, Savoie, Seine Maritime, Somme, Tarn, Tarn-et-Garonne, Yonne), 29 sont vulnérabilité « élevée » (Martinique, Guadeloupe (dont Saint Martin et St Barthélémy), Ain, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Corse du Sud et Haute Corse, Essonne, Gard, Gironde, Guyane, Haute-Garonne, Hauts-de Seine, Hérault, Loiret, Nord, Paris, Pas de Calais, Pyrénées Orientales, Rhône, Sarthe, Seine et Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val d’Oise, Var, Vaucluse, Yvelines).

Les autres chiffres clés :

  • Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 : 818 soit 9,4% de l’activité totale
  • Passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (réseau OSCOUR®) : 553 soit 1,4 % de l’activité totale
  • Ile de France, Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur regroupent 68% des malades en réanimation
  • En Outre-Mer : 189 hospitalisations, dont 45 en réanimation
  • Nombre de personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie : 113 830
  • 88 226 sont rentrées à domicile

Le bulletin hebdomadaire de Santé Publique France (20 août) :

  • Parmi les décès de patients hospitalisés (depuis le 1er mars), 92% sont âgés de 65 ans et plus, 54% sont des hommes
  • En milieu hospitalier, pour la 2ème semaine consécutive, une légère augmentation (+8%) du nombre de passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 a été observée. Cependant, depuis 4 semaines, le nombre  hebdomadaire de nouvelles hospitalisations pour COVID-19 est en augmentation. Depuis juillet, on note une augmentation de la part des moins de 40 ans parmi l’ensemble des patients hospitalisés (8%). Cette augmentation est également observée pour les nouvelles admissions en réanimation (7%). 
  • En réanimation, le 18 août, 1 hospitalisation en réanimation concernent les 0-14 ans (1% des réa), 33 dans la tranche 15-44 ans (9%), 127 dans la tranche 45-64 ans (34%), 121 pour les 65-74 ans (32%) et 91 pour les plus de 75 ans (24%). Depuis début juillet (S28) et jusqu’en semaine 32, les personnes hospitalisées en réanimation âgées de moins de 40 ans représentaient 14% des admissions alors que cette proportion était de 7% sur la période mars-juin 2020. 

Le point épidémiologique quotidien de la Direction Générale de la Santé

Au 8 septembre : les messages clés à retenir

« En France métropolitaine, l’ensemble des indicateurs de suivi de l’épidémie démontrent une nette dégradation de la situation avec un impact sanitaire croissant, commente la Direction générale de la Santé ce 8 septembre. Il est donc plus que jamais nécessaire de renforcer individuellement et collectivement l’application de tous les gestes barrière, notamment l’utilisation du masque et la distance physique pour ralentir la propagation du virus. Le lavage régulier des mains reste un geste de prévention essentiel. »

« En cas de symptômes évocateurs, de test PCR positif, ou dans l’attente du résultat du test et si les services sanitaires vous le demandent, isolez-vous. C’est en s’isolant rapidement que nous évitons de transmettre le virus à nos proches, nos collègues, nos amis. »

« En recherchant personnellement, avec son médecin ou avec les services de l’Assurance Maladie, toutes les personnes que nous avons fréquentées pendant la période de contagiosité, nous contribuons à freiner les contaminations. »

=> Au moindre doute ou en cas d’exposition à risque, il est possible d’effectuer un test PCR sans ordonnance de votre médecin, en téléchargeant et remplissant ce formulaire avant de vous rendre en laboratoire :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/formulaire_patient_labo_covid_v1.0.pdf

COVID 19, quand faut-il se faire dépister ?

  • Dès le moindre symptôme même léger (fièvre, toux, nez qui coule, mal de gorge, perte goût ou odorat). Je consulte mon médecin ou je fais le test virologique sans prescription et gratuitement.
  • Si je suis averti par l’Assurance Maladie que j’ai été en contact avec une personne dont le test est positif
  • Si je suis averti par mon application STOPCOVID qui m’indique que j’ai eu un contact avec une personne atteinte de la COVID 19
  • Si j’ai participé récemment à une réunion, un rassemblement familial, une fête avec des amis sans respect strict de tous les gestes barrières (distances, lavage des mains, port du masque).

Que dois-je faire si je suis contacté et en attendant les résultats ?

  • Je m’isole immédiatement des autres personnes, reste chez moi, respecte tous les gestes barrières car en phase d’incubation, sans aucun symptôme, je peux être déjà contagieux et contaminer mes proches
  • Je réponds aux demandes de mon médecin et/ou de l’Assurance maladie et leur indique toutes les personnes que j’ai pu rencontrer jusqu’à deux jours avant les symptômes en essayant particulièrement d’identifier les situations à risque auxquelles j’ai pu participer (évènements, réunions, fêtes de famille, soirée entre amis, etc.).

Que dois-je faire après avoir reçu les résultats ?

  • Si le test est positif je reste en isolement strict et ne sors pas, je respecte les recommandations de mon médecin ou de l’Assurance Maladie pour éviter de contaminer mes proches et les personnes les plus fragiles
  • Si le test est négatif, je peux reprendre mes activités et respecte partout et toujours les gestes barrière.

Le respect de l’isolement est essentiel dans la stratégie collective pour pouvoir stopper la propagation du virus.

Il existe 2 types de tests :

les tests virologiques (PCR) consistant en un prélèvement nasal, permettent de dire si oui ou non vous êtes porteur du virus.

les tests sérologiques sanguins, consistant en une prise de sang, permettent de dire si vous avez développé des anticorps, même si on ne sait pas si cette immunité protège pour la suite.

Les nouveaux foyers de coronavirus en France

Au 2 septembre 2020, le bilan s’élève à 1 543 clusters rapportés depuis le 9 mai. « La tendance hebdomadaire à la hausse des clusters depuis juillet s’accentue avec 140 clusters sur la dernière semaine », indique Santé Publique France dans son bulletin épidémiologique, mais le nombre de cas positifs par cluster diminue (9 cas par cluster contre 17 en mai-juin). Sur la totalité des clusters, « 30% sont en cours d’investigation, 9% sont maitrisés, 60% sont clôturés, et 0,3% ont impliqué une diffusion communautaire. »

Parmi ces clusters, le milieu familial élargi (plusieurs foyers) et les évènements publics/privés rassemblant de manière temporaire des personnes restent les types de collectivités les plus représentés (25%), avec les établissements de santé (14%) et les entreprises (26%).

Rappelons qu’un cluster est défini comme un ensemble d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de 7 jours, appartenant à la même communauté ou ayant participé au même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non.

Santé Publique France souligne toutefois que le nombre de clusters en Ehpad est en augmentation, avec 18 nouveaux foyers la dernière semaine, pour une moyenne de 5 lors des précédentes semaines.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 7 septembre :

  • Nombre de pays touchés par la pandémie de COVID-19 : 188
  • Nombre de cas : près de 27,1 millions, 889 542 décès. 

Au niveau international, les pays des Amériques restent les plus durement touchés (Etats-Unis, Brésil, Mexique, Colombie, Pérou, Argentine), en Asie du Sud-Est l’épidémie s’accélère (Inde, Bangladesh, Philippines). L’épidémie reste intense en Asie Centrale (Kirghizistan), Méditerranée orientale (Iran, Qatar, Oman, Koweït) et en Afrique du Sud. Une augmentation des cas a été rapportée au Maroc et en Algérie et le Japon fait face à une forte recrudescence de cas.

En Europe, un excès de mortalité est observé ces dernières semaines en Belgique, Espagne, Estonie, Grèce et Portugal.

Voir aussi : la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Déconfinement : les mesures, l’allocution d’Emmanuel Macron

Les annonces d’Emmanuel Macron, dimanche 15 juin : « nous allons tourner la page du premier acte de la crise »

  • Dès demain, tout le territoire (hors Mayotte et la Guyane) passera en zone verte, ce qui permettra de reprendre le travail et d’ouvrir partout les cafés et les restaurants. »
  • Dès demain, il sera à nouveau possible de se déplacer entre les pays européens et à partir du 1er juillet nous pourrons nous rendre dans les États hors d’Europe, où l’épidémie sera maîtrisée. »
  • Dans l’hexagone, comme en Outre-Mer, les crèches et écoles accueillerons tous les élèves « de manière obligatoire »à partir du 22 juin.
  • Les rassemblements resteront « très encadrés ».
  • Le deuxième tour des municipales pourra se dérouler le 28 juin.
  • Les visites seront autorisées dans les Ephad.
  • Première victoire contre le virus. « Nous allons retrouver le plaisir d’être ensemble, notre goût de la liberté, déclare Emmanuel Macron. Mais, souligne le Chef de l’Etat, « le virus n’a pas disparu », et « nous ne devons pas baisser la garde », « il faudra respecter les distances physiques », et « se préparer au cas où l’épidémie reviendrait avec plus de force. » Et ajoute-t-il : « l’été 2020 ne sera pas un été comme les autres et il nous faudra veiller à l’évolution de l’épidémie. »
  • « La lutte contre l’épidémie n’est donc pas terminée. Mais je suis heureux, avec vous, de cette première victoire contre le virus. »
  • Bilan de la politique sanitaire. Le Chef de l’Etat fait le bilan des actions sanitaires menées pendant la crise, des ressources mobilisées, « de la réactivité » et de « la solidité de l’Etat ». « Nous n’avons pas à rougir de notre bilan. Des dizaines de milliers de vies ont été sauvées par nos choix, par nos actions », souligne-t-il. Quant aux « failles » et « faiblesses » que la crise à révélées -dépendances aux autres pays, inégalités territoriales, etc.- « nous les corrigerons vite et fort ».
  • L’état d’urgence sanitaire est maintenu jusqu’au 24 juillet.

Et aussi les mesures prises pendant la crise sanitaire Covid-19 :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement.  A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travail pour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, « sans avoir à le démontrer ».
  • Un décret publié au Journal Officiel précise quels sont les salariés vulnérables qui peuvent être placés en activité partielle pour éviter le risque de développer une forme grave du Covid-19.

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car « l’essentiel des contaminations se fait par les mains »
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France : Santé publique France et Ministère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international : OMS et ECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Le coronavirus covid-19 va-t-il (vraiment) disparaître au printemps ?

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

  • Nombre de pays touchés par la pandémie de COVID-19 : 188

Nombre de cas : 17 millions, 674 038 décès.

La rentrée scolaire version coronavirus (photo d’illustration). (PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN/MAXPP)

franceinfoRadio France

Mis à jour le 25/08/2020 | 09:33
publié le 25/08/2020 | 09:33

PartagerTwitterEnvoyerLA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matinFrance Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici.il y a 11 heures

Coronavirus : l’Allemagne place les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte-d’Azur en zones à risque

« C’est scandaleux de la part du ministre de l’Éducation nationale de dire qu’un masque chirurgical est une fourniture scolaire comme une autre », dénonce mardi 25 août sur franceinfo Carla Dugault, co-présidente de la FCPE, l’une des principales fédérations de parents d’élèves, à une semaine de la rentrée scolaire. « C’est à l’État de prendre en charge le coût des masques », selon elle.

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer