Promo !

Rupture de stock

1 complément à boire par jour

Améliore l’hydratation et la souplesse de la peau

Améliore la douceur de la peau en réduisant le nombre de sillons en micro-relief

Prévient la formation de rides profondes

En savoir plus →

Promo !

Pack 3 boîtes promo

89,90€ au lieu de 119,70€

Rupture de stock

Offre promo limitée:

3 boîtes de 30 sticks à 89,90€ au lieu de 119,70, + livraison gratuite*

En savoir plus →

Promo !

Pack 6 boîtes promo

160,00€ au lieu de 239,40€

Rupture de stock

Offre promo limitée:

6 boîtes de 30 sticks à 160,00€ au lieu de 239,40, + livraison gratuite*

En savoir plus →

Notre collagène n’est provisoirement plus disponibleRupture de stock suite à un nombre important de commandes, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Vous pouvez prè-réserver vos boîtes  (Aucun paiement ne vous sera demandé)

Deuxième vague : selon l’Institut Pasteur, le pic est attendu mi-novembre

1 Nov. 2020

C’est « la » question que tout le monde se pose : quand l’épidémie de coronavirus finira-t-elle (enfin) par se calmer ? Dans un rapport rendu ce vendredi 30 octobre 2020 (le premier jour du second confinement, donc), l’Institut Pasteur s’est essayé à un exercice d’évaluation de l’évolution de cette épidémie de Covid-19 qui dure depuis presque un an…

Les chercheurs de l’Institut Pasteur ont misé sur un reconfinement qui durerait jusqu’au 15 décembre pour établir leurs projections.

Plusieurs scénarios sont envisagés : le plus sombre, qui correspond à un reconfinement peu efficace (avec un respect insuffisant des gestes-barrières) estime que 9000 Français seront en réanimation à la mi-novembre avec un R0 de 1,2 – ce qui signifie qu’une personne atteinte par le Covid-19 serait en mesure de contaminer 1,2 personne en moyenne. Le scénario « optimiste » estime qu’à la mi-novembre, 6000 malades seront en réanimation dans les hôpitaux français, avec un R0 de 0,7.

Les chercheurs ont donc opté pour une hypothèse médiane, avec un R0 de 0,9. « Dans toutes les hypothèses, le pic des admissions à l’hôpital sera atteint pendant la deuxième semaine de novembre » affirme Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur, interrogé par nos confrères du Journal du Dimanche.

Selon le Ministre de la Santé, « Noël ne sera pas normal cette année »

Comment faire en sorte d’atteindre le scénario « optimiste » de l’Institut Pasteur ? « Plus on respecte le confinement, moins il sera long, c’est la règle » martèle le Ministre de la Santé, Olivier Véran. Par contre, si le confinement n’est pas bien respecté, il faudra prendre des mesures complémentaires« , c’est-à-dire un confinement plus long et plus strict.

Mais la deuxième vague de l’épidémie sera-t-elle la dernière ? Pas si sûr, selon le Ministre de la Santé : « il y aura vraisemblablement des vagues successives. (…) Il nous faudra maintenir un niveau de protection de la population suffisant pour éviter une troisième vague en attendant le vaccin« .

Pourra-t-on fêter Noël en famille, cette année ? « Nous cherchons à créer les conditions pour vivre un Noël le moins contraignant possible. Hélas, comme ailleurs dans le monde, ce ne sera pas une fête normale. (…) Mais notre but est que la pression épidémique retombe pour qu’on puisse faire des courses à temps, se préparer dans la joie, pour que soient créées les conditions permettant aux familles de se retrouver« .

Source : Le Journal du Dimanche, 1er novembre 2020.

À lire aussi :

Symptômes Covid-19 (coronavirus) : premiers signes, évolution, les plus fréquents

Coronavirus : désastre psychologique pour les internes en médecine

Covid-19 chez le bébé : transmission, symptômes et prévention

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer