Dépistage Coronavirus : comment se faire tester ?

28 Mar. 2020

La France réalise 5000 tests de dépistage chaque jour mais elle ne peut pas aller au-delà car elle manque de liquide réactif. Et pour cause : la production de ces liquides est sous-traitée et en Chine ou aux Etats-Unis, avec des sites de production à l’arrêt ou saturés de demandes.

« Notre stratégie vis-à-vis des tests a évolué », a expliqué Olivier Véran, samedi 28 mars. En stade 1, tous les cas étaient testés. Puis en stade 2 et stade 3, seules les personnes fragiles et les soignants sont testées. A l’approche du confinement, et quand nous lèveront le confinement, il faudra atteindre des capacités de test massives.

Nous sommes aujourd’hui à 12 000 tests par jour, l’objectif est d’atteindre « 25 000 tests par jour » dans les prochaines semaines.

Deux types de tests seront bientôt disponibles en France : d’abord les tests de dépistage rapide. « Ils sont sur le point d’être opérationnels, la France a déjà passé une commande pour 5 millions de tests », déclare Olivier Véran, afin de pouvoir faire « 100 000 tests au mois de juin ».

L’autre innovation : la sérologie. « Nous seront en mesure de l’expérimenter dans les prochains jours ».

Les tests PCR par frottis

Le test du Coronavirus actuellement utilisé chez les personnes qui présentent des symptômes s’appelle un « prélèvement nasopharyngé », il n’est pas invasif. Un écouvillon (sorte de long coton-tige) est inséré dans le nez du patient afin de récolter des cellules nasales profondes. Cela permet de détecter un brin d’ARN spécifique au Covid-19.

Objectif : savoir si une personne est porteuse ou non du virus. Si le test est positif, la personne a du virus dans ses muqueuses. Si le test est négatif, la personne est soit guérie soit pas encore atteinte. Des tests, permettant d’avoir un résultat plus rapidement (en seulement 30 minutes) vont arriver.

Qui peut faire un test ?

En phase épidémique, le principe est de ne plus tester systématiquement. « Il n’y pas de droit à être dépisté, et pas d’avantage particulier à le faire pour la population générale », explique le ministère de la Santé. Il ajoute : « après consultation du Haut Conseil de Santé Publique(HCSP), les tests ne seront plus réalisés de manière systématique et seront destinés en priorité à quatre types de populations » :

  • les personnes fragiles présentant des symptômes évocateurs du COVID-19, à risque de développer des complications (insuffisants respiratoires, immunodéprimés, etc. cf liste ci-dessous).
  • les deux premières personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19 dans les structures médico-sociales, notamment les maisons de retraites, et dans les structures collectives hébergeant des personnes vulnérables, pour prendre des mesures immédiates afin d’éviter une transmission entre les résidents ;
  • les personnes hospitalisées présentant des symptômes évocateurs de Covid-19 ;
  • les professionnels de santé présentant des symptômes évocateurs de Covid-19.

Pourquoi ne pas tester tous les patients avec des symptômes ?

Le ministère de la Santé explique qu’étant donnée l’augmentation du nombre de cas, la recherche systématique de contacts est devenue inutile. En effet, « tester tous les patients présentant des symptômes pourrait conduire à saturer la filière de dépistage alors que pour les cas graves et les structures collectives de personnes fragiles, le dépistage permet toujours de prendre des mesures immédiates. » Par exemple, si un patient hospitalité est diagnostiqué positif, il pourrait potentiellement contaminer d’autres malades. Le tester permet de l’isoler et de prévenir la diffusion du virus au sein de l’hôpital.

Où se faire dépister du Coronavirus ?

  • Pour les personnes pouvant bénéficier des tests (âgées, fragiles, maisons de retraite, professionnels de santé), il y a plusieurs possibilités.
  1. Si le patient est diagnostiqué à l’hôpital ou s’il présente des signes de gravité, le test est réalisé à l’hôpital.
  2. Sinon, pour tous les autres, il est possible d’être testé dans les laboratoires en ville, après contact du médecin traitant et prescription médicale. Les prélèvements seront réalisés à domicile avec un professionnel de santé équipé d’un masque de type FFP2. « Il ne faut en aucun cas se rendre directement dans les laboratoires de biologie, mais les appeler au préalable, et seulement si on a une prescription médicale, car il existe un grand risque de contaminer d’autres malades, notamment les plus fragiles », recommande le ministère de la Santé.

Les résultats seront communiqués sous 24 heures au médecin et aux autorités sanitaires s’il est positif.

  • Pour les patients non testés, ils seront diagnostiqués sur signes cliniques par un médecin.

Les tests sérologiques par prise de sang : connaître l’immunité de la population Française

De nouveaux tests arrivent, fondés sur la recherche d’anticorps dans le sang, via une prise de sang (sérologie).

Objectif : savoir si une personne a développé des anticorps contre le virus. Concrètement, si la personne a été malade (ou a juste rencontré le virus sans développer de symptômes) et a développé une immunité contre le virus. Cela permettra aussi à l’échelle de la population de savoir si on a 10 % ou 50% de la population qui est immunisée. L’autre objectif est de savoir quelle est la part de la population Française immunisée contre le virus. Si plus de 50% de la population est immunisé alors le virus s’éteindra de lui-même, faute de nouvelle cible en nombre suffisant. Plus la population est immunisée moins il se propage.

Lire aussi :

Comment se protéger du coronavirus

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

Coronavirus (Covid-19) : la chloroquine, un remède miracle ?

Comment savoir si j’ai le coronavirus ?

Attention aux remèdes (inutiles) contre le coronavirus

Comment faire son gel hydroalcoolique maison ?

Comment faire un masque de protection maison ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer