qop

Dépistage : 10 rendez-vous importants entre 30 et 60 ans

8 Mar. 2021

“Je suis en pleine forme, je n’ai pas besoin de voir un médecin !” : cette phrase, on l’a tous dite ou pensée un jour. Or, justement, si l’on veut rester en bonne forme – un défi croissant, l’espérance de vie ne cessant de s’allonger -, il faut consulter de temps en temps… même lorsque l’on se sent en bonne santé. “Outre adopter de bonnes habitudes de vie – alimentation équilibrée, activité physique, arrêt du tabac… -, il est crucial de faire régulièrement un point sur sa santé, en réalisant certains bilans et dépistages”, insiste le Pr Vincent Renard, président du Collège national des généralistes enseignants. “Il faut aussi être à jour dans ses vaccins, pour éviter de nombreuses maladies infectieuses potentiellement graves, comme le tétanos ou la rougeole”, enchérit la Pre Élisabeth Bouvet., infectiologue.

Repérer les anomalies avant leur transformation en maladies

Pourtant, beaucoup de personnes négligent leur santé, notamment parmi les 30-50 ans : “Seuls 25 à 30 % des patients qui réalisent un bilan de santé dans notre structure ont moins de 50 ans, estime la Dre Ruth Nevesny, médecin généraliste et responsable du Centre Gnosis à Montpellier. Ne présentant souvent aucune pathologie chronique, ces adultes plus tout à fait jeunes, mais pas encore vieux, vivent dans l’illusion que la forme de leurs vingt ans est éternelle. En parallèle, beaucoup cumulent tabagisme, alcool, sédentarité… Or ces facteurs de risque peuvent induire des anomalies silencieuses (hypertension, cholestérol…) qui, non détectées et non traitées à temps, peuvent se transformer en maladies sérieuses : diabète, maladies cardiovasculaires, cancers…” Ainsi selon l’agence Santé publique France, environ 1 adulte sur 3 souffre d’hypertension, dont la moitié l’ignore.

Autant le dire tout de suite : “il n’existe pas de liste prédéfinie d’examens et de vaccins à réaliser absolument chez toutes les personnes d’un âge donné. Car le risque de développer une maladie dépend de nombreux facteurs : l’âge, mais aussi les antécédents personnels et familiaux, la présence ou non de comportement à risque (tabagisme…), l’exposition à certains facteurs (UV, perturbateurs endocriniens…), etc.”, cadre le Pr Renard. Cependant, poursuit le médecin, “il est possible, en tenant compte des dépistages recommandés en population générale et du calendrier vaccinal établi pour les adultes, de dégager plusieurs grands rendez-vous à ne pas manquer, tranche d’âge par tranche d’âge.”.

  • Entre 30 et 40 ans : a priori en bonne santé et sans facteur de risque particulier, les trentenaires doivent prendre en compte certains dangers (IST, cancer de la peau, cancer du col de l’utérus…)
  • Entre 40 et 50 ans : plusieurs petits troubles peuvent commencer à poindre. C’est le bon moment de faire un point complet sur sa santé et de cocher deux autres rendez-vous médicaux majeurs que sont le dépistage de la presbytie et le rappel du vaccin DT-polio.
  • Entre 50 et 60 ans : la probabilité de développer certaines maladies augmente significativement. Trois nouveaux risques doivent être régulièrement surveillés : cancer du sein, cancer colorectal et DMLA.
  • Après 60 ans : on réalise un examen auditif pour détecter au plus tôt la perte d’audition survenant naturellement avec l’âge et on se vaccine contre le zona entre 65 et 74 ans.

A lire aussi :

  • Cholestérol : comment déchiffrer votre bilan sanguin
  • Fatigue : ce que révèle votre analyse de sang
  • Comprendre les résultats de votre mammographie
Entre 30 et 40 ans : dépistage des infections sexuellement transmissibles © Getty Images
Entre 30 et 40 ans : dépistage du cancer de la peau © Getty Images
Entre 30 et 40 ans : dépistage du cancer du col de l’utérus © Getty Images
Entre 30 et 40 ans : vaccin contre la rougeole © Getty Images
Entre 40 et 50 ans : premier check-up © Getty Images
Entre 40 et 50 ans : dépistage de la presbytie © Getty Images
Entre 40 et 50 ans : rappel DT Polio © Getty Images
Entre 50 et 60 ans : le dépistage de la DMLA © Getty Images
Entre 50 et 60 ans : dépistage du cancer colorectal © Getty Images
Entre 50 et 60 ans : dépistage du cancer du sein © Getty Images

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique