qop

Crèmes solaires : l’octocrylène soupçonné d’être cancérogène

8 Mar. 2021

Filtre organique de protection solaire fréquemment utilisé dans l’élaboration des écrans solaires et crèmes anti-âge, l’octocrylène se dégrade au sein même des flacons en un composé connu, cancérigène et perturbateur endocrinien : la benzophénone. C’est ce que viennent de découvrir les chercheurs du Laboratoire de biodiversité et biotechnologies microbiennes de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS) en collaboration avec des confrères américains. Les résultats de leur étude vient d’être publiée dans la revue Chemical Research in Toxicology.

A ce jour, les produits cosmétiques ou protections solaires contenant de l’octocrylène sont déjà interdits dans certains territoires du Pacifique (comme les îles Vierges américaines ou la république des îles Marshall) car ils représentent une menace pour l’environnement, en , affectant notamment les coraux dans les zones de baignade. Mais les scientifiques ont découvert qu’en se dégradant au sein du flacon en benzophénone, il pourrait être toxique pour la reproduction, et être un perturbateur métabolique et endocrinien. Or, cette substance était présente dans la quinzaine de produits commerciaux testés par l’équipe de recherche franco-américaine.

Ce que l’on sait de la benzophénone

Aux Etats-Unis, la benzophénone figure sur les listes des substances cancérigènes et des perturbateurs endocriniens. Elle est également classée comme “peut-être cancérogène pour l’homme (Groupe 2B)”, par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/Iarc) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle affecte les fonctions thyroïdiennes et elle peut retarder le développement des testicules et causer des déformations anatomiques aux organes reproducteurs féminins. Et dans des études sur des mammifères, l’exposition à la benzophénone induit des cancers du foie et des lymphomes. “Elle peut également agir comme un photomutagène : en présence de lumière, le taux de lésions de l’ADN s’accroît, augmentant ainsi le risque de cancers de la peau” expliquent les chercheurs qui estiment que la substance devrait être interdite dans les produits de soins car elle pénètre facilement dans la peau.

Source :

  • Time-dependent benzophenone accumulation in commercial sunscreen products from the degradation of octocrylene, Chemical research in toxicology, 8 mars 2021.

A lire aussi :

  • Cosmétiques : l’Anses veut réglementer le salicylate d’héxyle
  • Cosmétiques : 4 raisons de choisir un soin labellisé bio
  • Cosmétiques : 5 astuces pour identifier les substances nocives

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique