qop

Covid-19 : la sédentarité augmente le risque de décès

14 Avr. 2021

Depuis un an, entre période de confinement et de télétravail, nous passons beaucoup de temps assis devant des écrans et beaucoup moins de temps à marcher. Plus de trajets en transports en commun pour se rendre au travail, plus de shoppings dans les magasins “non essentiels”… cette sédentarité forcée en période de pandémie n’est pas sans risque, alertent les chercheurs du Kaiser Medical Center de Fontana (Californie). Après avoir suivi près de 50 000 patients ayant reçu un diagnostic de covid-19 entre le 1er janvier 2020 et le 21 octobre 2020, les médecins ont découvert que l’absence d’activité physique augmente le risque de souffrir d’une forme grave de la maladie et même d’en décéder.

Comme facteur de risque de maladie grave, la sédentarité n’est dépassée que par un âge avancé et des antécédents de transplantation d’organe, selon les chercheurs américains. Plus inquiétant encore, parmi les facteurs de risque de décéder du covid-19, l’inactivité physique dépasse le tabagisme, l’obésité, l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Combien de temps faudrait-il bouger chaque jour ?

Pour lutter contre la sédentarité, et plus particulièrement contre les effets néfastes d’une position assise toute la journée, l’OMS conseille de pratiquer une activité physique pendant 30 à 40 minutes par jour. L’étude qui a permis d’établir cette recommandation a été dévoilée par le British Journal of Sports Medicine.

La sédentarité n’est pas bonne pour l’organisme, ce n’est pas un scoop ! Mais comment lutter quand on travaille en position assise (et statique) toute la journée ? Des chercheurs se sont intéressés à la question en étudiant 44 000 personnes, venant de quatre pays différents et aux modes de vie variables. Tous ne faisaient pas autant d’exercice physique.

Pour rappel, la sédentarité augmente une longue liste de troubles qui mettent la santé en danger, et de fait, la vie. Parmi eux, on trouve les problèmes cardiovasculaires, l’obésité, les maladies qui touchent le foie, les soucis de circulation du sang ou encore l’arthrose… Autant de maladies qui peuvent (en partie) découler d’une position assise quotidienne pendant plus de 3 heures.

En comparant les sujets sédentaires et sportifs au cours de cette étude, les chercheurs sont arrivés à un résultat sans appel : moins on bouge, plus on augmente le risque de mortalité. Alors qu’il suffirait de peu pour le faire diminuer… 30 à 40 minutes d’activité physique par jour auraient permis aux personnes les plus à risque de se hisser au niveau de celles qui avaient un rythme de vie plus actif. Conclusion : bougez !

Sources :

  • Physical inactivity is associated with a higher risk for severe COVID-19 outcomes: a study in 48 440 adult patients, British journal of sports medicine, avril 2021
  • World Health Organization 2020 guidelines on physical activity and sedentary behaviour, British journal of sports medicine, novembre 2020

Lire aussi :

  • Confinement : quels sont les sports autorisés ?
  • Pourquoi marcher est (vraiment) bon pour la santé

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique