qop

Coronavirus : les complémentaires santé et les assurances s’engagent à rembourser les consultations chez le psychologue

24 Mar. 2021

L’épidémie de coronavirus, qui s’est installée en France il y a maintenant plus d’un an, commence à saper le moral des Français. Les jeunes sont particulièrement concernés par cette souffrance psychologique grandissante : selon un sondage Ipsos pour la Fondation FondaMental réalisé en janvier 2021, 61 % des 18-25 ans estiment que la crise sanitaire “aura des conséquences négatives sur leur santé mentale“.

Plus inquiétant encore : 60 % des étudiants rapportent une “détresse psychologique” et 21 % avouent avoir eu des pensées suicidaires au cours des derniers mois, d’après une étude de l’Ehesp, de l’Institut Pasteur et de Santé Publique France publiée en février 2021.

Pour faire face à la dégradation de la santé mentale des jeunes (mais pas seulement), la Cour des Comptes avait demandé la généralisation du remboursement des psychologues libéraux par l’Assurance Maladie, dans un rapport paru en février 2021.

Psychologues libéraux : des consultations remboursées “dès le premier euro”

En attendant la décision finale de l’Assurance Maladie (qui teste déjà le remboursement des psychologues libéraux dans 4 départements depuis 2 ans – les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, les Landes et le Morbihan), les fédérations de mutuelles, les assurances santé et les institutions de prévoyance ont annoncé, ce lundi 22 mars, la prise en charge de plusieurs consultations par an chez le psychologue.

Les trois organismes se sont ainsi engagés à rembourser “dès le premier euro” les rendez-vous pris chez le psychologue libéral, sur prescription médicale. Avec (bien sûr) des variations : du côté des mutuelles, “un minimum de 4 séances par année pourra être prise en charge dans une limite de 60 euros par séance” ; du côté des assurances santé (Fédération française de l’assurance), il est question de rembourser “jusqu’à quatre consultations” par an dans une limite de 60 euros par séance ; les institutions de prévoyance (CTIP), quant à elles, parlent d’un renforcement du “dispositif de prise en charge des consultations de psychologue“.

Pour l’instant, aucune date d’entrée en vigueur de ces mesures n’a été évoquée. Les organismes souhaitent d’abord “initier un échange avec les syndicats de médecins et de psychologues“. Un premier pas vers l’apaisement, on l’espère…

À lire aussi :

  • Confinement : 9 conseils de psy pour ne pas devenir dingue
  • Alcoolisme : “l’isolement, l’anxiété et toujours cet alcool à portée de main, sont autant de raisons qui peuvent faire replonger”
  • Télétravail : 5 plateformes de santé qui prennent soin des salariés

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique