qop

Coronavirus et grossesse : pas de risque accru pour le bébé

23 Fév. 2021

L’épidémie de covid-19 ne cesse de croître à travers le monde et toutes les femmes qui tombent enceinte en cette période de pandémie se posent la question : “quels sont les risques pour mon bébé ?”. Une question que les chercheurs de l’Imperial college de Londres (Grande-Bretagne) se sont également posée. Ils ont donc suivi 4000 femmes enceintes ayant des symptômes de Covid-19 ou une maladie confirmée par test PCR, la moitié d’entre elles suivies par des médecins britanniques et l’autre moitié par des médecins américains.

Selon les conclusions de cette étude, publiée dans dans la revue Ultrasound in Obstetrics and Gynecology, toutes les femmes suivies ont accouché entre janvier-août 2020 et aucun bébé n’est mort du Covid-19. Il n’y a pas eu non plus d’augmentation du risque de mortinaissance ou d’insuffisance pondérale à la naissance. Toutefois, les conclusions de l’étude suggèrent qu’il y a un risque plus élevé de naissance prématurée.

Dans les données britanniques, 12% des femmes avec un COVID-19 suspecté ou confirmé ont accouché prématurément alors que la moyenne nationale est de 7,5 %. Dans les données américaines, 15,7 % des femmes ont accouché prématurément alors que la moyenne nationale est de 10 %. Les chercheurs supposent que certains médecins pourraient avoir décidé de provoquer certains accouchements en raison de craintes sur les effets de l’infection au Covid-19 sur la mère et le bébé.

Les femmes enceintes sont-elles plus à risque ? 

“Contrairement à la grippe qui est associée à un taux de mortalité plus élevé pendant la grossesse, les femmes enceintes infectées par le coronavirus ne sont pas plus à risque de complications graves”, explique le Pr Philippe Deruelle, professeur de gynécologie obstétrique aux hôpitaux Universitaires de Strasbourg. A nuancer cependant. “Néanmoins pour celles qui sont infectées, et en cas de détresse respiratoire, alors le fait d’être enceinte est un facteur de risque par rapport à cette détresse respiratoire, explique le gynécologue, avant de préciser qu’il est “plus compliqué de prendre en charge une détresse respiratoire chez une femme enceinte que chez une femme qui ne l’est pas.”

Existe-t-il un risque de transmission entre la mère et son bébé in utero ?

“C’est un virus qui n’a pas de transmission materno-fœtale à ma connaissance et qui par ailleurs, n’est pas tératogène contrairement à d’autres virus.”

Le principal problème qui pourrait se poser, selon Philippe Deruelle, c’est celui de la séparation entre le bébé et sa maman. Dans les recommandations du CNGOF (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français) concernant l’accouchement, il est recommandé de séparer la mère de son bébé en cas d’infection maternelle. Un choix pas forcément justifié selon lui alors que les infections chez l’enfant ne sont pas forcément plus graves que chez l’adulte. “Si le nombre de cas évolue, cela posera évidemment des problèmes pratiques, mais aussi éthiques.”

A lire aussi :

  • Test salivaires covid-19 : qui peut en bénéficier ?
  • La période d’isolement passe à 10 jours pour tout test positif
  • Covid-19 : les enfants protégés par leur système immunitaire inné

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique