Coronavirus : est-ce risqué de prendre l’avion ?

12 Juin. 2020

Soleil, plage, montagne, grand air… Partout pourvu qu’on soit ailleurs ! A l’approche de l’été et après deux mois de confinement, l’envie de partir se fait sentir plus que jamais. D’autant que voyager redevient possible, petit à petit, à mesure que les frontières ré-ouvrent. Mais prendre l’avion est-il risqué en période de Covid-19 ? Un pilote Air France vous répond.

L’idée d’être confiné dans un espace restreint, partagé par de nombreux passagers est inquiétant. Si le train ou la voiture permettent d’ouvrir les fenêtres, c’est… impossible en avion ! Mais chez Air France, on rassure les voyageurs en expliquant concrètement comment fonctionne l’aération d’un Airbus. « D’abord, sachez que l’air de la cabine change intégralement toutes les trois minutes, et que c’est largement plus que dans l’environnement extérieur ! » introduit un pilote, formé à la question bien avant l’arrivée du coronavirus.

Les avions parcourent le monde entier, s’exposant à de multiples types de bactéries et virus. Pas question de prendre le moindre risque de les diffuser ! C’est pour cette raison que leurs systèmes d’aérations doivent vous rassurer. Ils ont été conçus de façon extrêmement ingénieuse. « Le renouvellement de l’air dans un avion est 80 fois supérieur à ce dont un humain a besoin pour respirer un air sain« , précise le professionnel de l’aviation.

De l’air filtré, mixé, stérilisé pour une sécurité optimale

Pour plus de détail, il explique que l’air des cabines a deux sources : une partie vient de l’extérieur, l’autre est de l’air recyclé et filtré avant d’être réinjecté dans l’habitacle. Mais comment savoir si l’air venu de l’extérieur ne risque pas d’amener des particules de coronavirus et d’infecter les passagers ? « C’est impossible car l‘air extérieur entre dans l’avion via un système qui le stérilise en le portant à une certaine température. Cette stérilisation empêche à toute bactérie et tout virus de survivre« , tranche celui qui passe le plus clair de son temps dans les airs.

Ensuite, concernant l’air recyclé en cabine, il précise : « tout l’air de la cabine n’est pas recyclé pour être redistribué. Par exemple, l’air des cabinets de toilettes, potentiellement plus pollué, n’est pas recyclé. Cette partie est directement rejetée à l’extérieur de l’appareil« . Par ailleurs, l’air passe par des filtres efficaces à 99,99% contre les bactéries et virus, comme l’explique une notice d’information destinée aux personnels Air France, éditée pour rassurer pendant la pandémie de Covid-19. Ces filtres sont de type HEPA (high-efficiency particulate air signifiant), ils sont faits sur le même modèle que ceux installés dans les blocs opératoires à l’hôpital.

Tous les passagers ne respirent pas le même air

Pour ajouter un autre niveau de sécurité, l’air extérieur et l’air recyclé sont mixés avant d’être distribués dans la cabine. Si toutefois il restait le moindre risque dans les 0,001% restants, celui-ci serait « dilué » dans la globalité de l’air de la cabine. « Pour finir, la circulation de l’air est calculée pour ne pas être brassée de long en large dans l’appareil« , souligne-t-il. C’est-à-dire que tous les passagers ne respirent pas le « même » air. L’air vient du haut de l’habitacle, au niveau des compartiments à bagages, il descend et est extrait au niveau des pieds. Tous ces mouvements assurent que même si un passager était malade à bord, le virus ne pourrait pas être transmis par l’air de l’avion via la ventilation.

Un dernier risque persiste, comme dans tout moyen de transport partagé. Si une personne est contaminée à bord, le contact pourrait éventuellement entraîner d’autres infections. Cela dit, les compagnies aériennes ont mis en place un protocole sanitaire pour lutter contre ce risque. D’abord, des masques de protection sont distribués gratuitement aux passagers, qui sont tenus de les porter tout le long du vol.

L’embarquement et le débarquement se font de façon distanciée, en plusieurs étapes. Entre deux vols, l’appareil est entièrement désinfecté, et du gel hydroalcoolique est mis à disposition des passagers. Enfin, pour limiter les risques au maximum, en dessous d’un vol de 2h30, la distribution d’aliments et de boissons est interdite. En respectant les gestes barrière, les risques de contracter le Covid-19 en avion sont limités.

Lire aussi :

  • Coronavirus : pourquoi les enfants sont-ils moins contaminants que les adultes ?
  • Covid-19 : peut-on se baigner sans risque en piscine ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer