Coronavirus EN DIRECT : immunité, bilan des décès et nouveaux cas en France

21 Avr. 2020

SOMMAIRE :

  • Coronavirus en France : le direct
  • Coronavirus en France : combien de décès ? Combien de cas ?
  • Coronavirus dans le monde : le bilan
  • Coronavirus en Italie
  • Coronavirus en Espagne
  • Ce qu’il faut retenir de l’intervention de Edouard Philippe : le direct
  • Coronavirus en France : les mesures

Coronavirus en France : le direct

Le Bilan épidémique au 21 avril : la lente décrue se confirme, le seuil des 20 000 décès est dépassé

  • A ce jour, le bilan en France est de 20 796 décès et 117 324 cas de COVID-19 confirmés.
  • Au total, 30 106 personnes sont hospitalisées, soit une baisse de 478 patients. Parmi elles, 5 433 patients se trouvent en réanimation. Le solde des admissions en réanimation, qui représente le nombre total de patients à prendre en charge en plus chaque jour est depuis treize jours négatif de 250 patients. 32% des patients hospitalisés en réanimation ont moins de 60 ans et 85 patients ont moins de 30 ans.
  • La circulation du virus est encore à « un niveau élevé », « nous devons restés pleinement mobilisés. »
  • Ephad : « Nous sommes attentifs à nos aînés », explique le Directeur général de la Santé, aussi les conditions se sont assouplies pour permettre les visites des proches. Le protocole est publié ce jour pour en préciser les conditions. Cette mesure est indispensable pour lutter contre le syndrome de glissement et lutter contre l’anxiété et la dépression des personnes âgées.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, « sans avoir à le démontrer ».
  • Difficultés psychologiques : Pr Salomon souligne enfin que face à l’angoisse et au stress, il existe des solutions pour aller mieux : appeler ses proches pour exprimer ses émotions, avoir un emploi du temps et horaires réguliers, faire des activités que l’on aime, suivre l’actualité « mais pas trop ». En cas de difficulté psychologique, le numéro d’information national offre un service de soutien psychologique gratuit : 0 800 130 000. A ce numéro, de jour comme de nuit, des professionnels apportent soutien, aide et conseils à ceux qui en ont besoin. 

Rentrée des classes : Jean-Michel Blanquer annonce les rentrées « progressives » par niveau. « En semaine 3, ce sera l’ensemble des classes qui pourra rentrer mais le système sera réorganisé avec des groupes de pas plus de 15 élèves ».

  • 11 mai : les grandes sections, les CP et les CM2
  • 18 mai : collège (6e et 3e), puis les lycées (1ere et terminale) et les lycées professionnels
  • 25 mai : l’ensemble des classes

Coronavirus et immunité : L’Institut Pasteur estime que moins de 6% des Français ont été infectés par le coronavirus.

Ouverture des cabinets de dentiste. Prévue le 11 mai, elle inquiète les dentistes. Le problème, c’est qu’ils manquent de masques, de blouses, et autres équipements de protection, souligne sur LCI, Patrick Solera, Président de la FSDL. “Je n’ai plus rien, car j’ai tout amené dans les hôpitaux”, “nous partons au combat sans équipement”. Rappelons que les dentistes sont confrontés à des projections de salive et de sang, aussi ils demandent des masques, en quantité suffisante, pour être protégés (masques FFP2).

Eau potable : Des « traces infimes » du Covid-19 ont été découvertes dans le réseau d’eau non potable de la Ville de Paris, utilisé notamment pour nettoyer les rues. Selon la mairie de Paris, il n’y a « aucun risque pour l’eau potable », dont le réseau est « totalement indépendant ».

Vaccin : Pr Karine Lacombe, infectiologue à l’hôpital Saint-Antoine (Paris) estime lundi qu’il « va falloir vivre avec » le Covid-19 jusqu’à l’arrivée d’un vaccin. « On ne sait que si l’on trouve un vaccin, ce ne sera pas avant l’horizon 2021 », assure-t-elle dans un entretien à France Info.

Coronavirus en France : combien de décès ? Combien de cas ?

Le bilan en chiffres en France au 21 avril :

  • 117 324 cas confirmés en France et 20 796 décès 
  • 30 106 personnes sont hospitalisées, 5 433 personnes dans un état grave sont en réanimation 
  • 39 181 personnes guéries en France

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 21 avril :

  • plus de 1 millions de cas confirmés en Europe
  • 102 000 décès en Europe 
  • 2,4 millions de cas confirmés dans le monde
  • 170 000 décès dans le monde 
  • Taux de mortalité monde : 5%
  • 185 pays touchés

Voir aussi : la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Coronavirus en Italie

Le bilan en Italie au 21 avril :

  • plus de 24 000 décès
  • 181 000 contaminations

Bonne nouvelle, en Italie, le nombre de personnes en réanimation décroît et on observe une lente régression du nombre de cas et d’hospitalisations (le pic des décès est décalé d’environ 2 semaines par rapport au pic de l’épidémie). Le confinement est prolongé jusqu’au 3 mai.

Coronavirus en Espagne

Le bilan en Espagne au 21 avril :

  • plus de 21 000 décès
  • plus de 204 000 contaminations

L’Espagne est le troisième pays le plus endeuillé du monde derrière les Etats-Unis et l’Italie.

Ce qu’il faut retenir de l’intervention de Edouard Philippe

A retenir :

  • Cette crise sanitaire n’est pas terminée. Nous marquons des points contre l’épidémie et la situation s’améliore « lentement mais sûrement », souligne le Premier ministre. Mais, insiste-t-il, alors que 30 000 personnes sont encore hospitalisées, « cette crise sanitaire soumet encore nos soignants à une pression considérable, elle fait encore des morts chaque jour. » 
  • La crise économique sera brutale. Elle touche le monde entier, « jamais un arrêt aussi massif n’a été vécu ». 
  • Déconfinement et retour à la vie normale. Alors que les Français s’interrogent, Edouard Philippe annonce qu’il ne répondra pas aux questions aujourd’hui, mais en présentera les grands principes. « Notre vie après le 11 mai, ne sera pas celle que nous avons connue avant le déconfinement », « nous allons progressivement apprendre un nouveau quotidien. » Le plan sera dévoilé dans les 15 jours.

Edouard Philippe revient sur les objectifs du confinement :

Nous avons 5 000 lits de réa en temps normal, si l’épidémie avait progressé normalement, compte tenu du nombre de cas sévère, les capacités risquaient d’être dépassées, explique le Premier Ministre. Avec en conséquence des chances de survie réduites à néant. « Avec l’apparition du Covid-19, l’angoisse était que les capacités d’accueil soient saturées ». Le Premier ministre rappelle alors les deux stratégies mises en place : augmenter nos capacités en réa et confiner la population. « Ce respect du confinement a produit ses effets ». Au pic, nous avons atteint 7 100 lits occupés, il est aujourd’hui de 5 700. « La diminution est lente, progressive, certaine » et devrait se poursuivre « si et seulement si le confinement se poursuit dans les semaines qui viennent ». Reste modère encore Edouard Philippe, que ‘le nombre de malades Covid est très élevé, plus que les capacités normales ». « Il faut que les soignants puissent souffler », souligne-t-il.

Déconfinement : les grands principes

  • Préserver la santé des Français
  • Assurer la continuité de la vie de la nation : continuer à produire, maintenir l’école

Deux conditions essentielles : rétablir les capacités d’accueil des hôpitaux et faire en sorte de limiter au maximum la circulation du virus pour limiter le nombre de cas sévères. « Les deux ensemble nous permettent d’envisager le confinement. »

La transmission à partir d’un malade (Ro) était avant le confinement de 3 à 4, soit un chiffre « élevé ». Grâce au confinement, il est passé à 0,6 (10 malades infectent 6 personnes). L’objectif est de faire en sorte que le nombre de malades soit limité et que le Ro reste égale ou inférieur à 1.

« Nous allons apprendre à vivre avec le virus » car la population n’est pas immunisée. 2 à 6 % des Français seulement seraient immunisés. Or, nous n’avons pas de vaccin et pas à ce stade de traitement efficace ou connu, même si les médecins sont optimistes. « Cela nous laisse la prévention, qui sera déterminante, dans la façon dont nous allons vivre au moment du déconfinement. » Il s’agit des gestes « barrière », ils sont essentiels, ainsi que les tests de dépistage. « Nous allons devoir tester vite et massivement. » Enfin, dernière condition : l’isolement des porteurs du virus.

  • Gestes « barrière » : lavage des mains, tousser dans son coude, utiliser un mouchoir à usage unique, maintenir des distances de 1m. « Les masques ne remplaceront jamais les gestes barrière », souligne Olivier Véran, même si les masques dits « grand public » qui répondent à des normes, pourront être un « outil intéressant ».
  • Tests de dépistage : les tests virologiques permettent de savoir si vous êtes malade (intérêt diagnostic), les tests sérologiques permettent de savoir si vous avez des anticorps, mais il reste des questions à éluder. « Tant que l’on ne dispose pas de réponse ferme, on ne peut pas s’appuyer sur ces tests. » Aujourd’hui nous sommes à 25 000 tests par jour. L’objectif : 500 000 tests par semaine d’ici le 11 mai. Le ministre explique que le plus grand nombre seront testés, y compris dans des drive, leurs cas contacts seront recherchés, selon une logistique forte et des outils numériques.
  • Isolement des porteurs du virus : « vous aurez le choix entre un confinement à domicile, ce qui fera peser sur vous et vos proches des mesures strictes » ou alors « vous déciderez de vous confiner dans un autre lieu, comme un hôtel mis à votre disposition, où vous passerez 14 jours, avant de reprendre une vie normale. » Ces décisions sont lourdes à prendre et impactent le quotidien des concitoyens, reconnaît Edouard Philippe.

-Les transports sont aujourd’hui réduits à 10%. “Dès lors que le déconfinement sera déclaré, il faudra étudier les conditions, le masque de protection pourrait y être obligatoire, c’est probable », annonce Edouard Philippe.

-Dans les entreprises, le maintien du télétravail sera poursuivi dans la mesure du possible. Lorsque cela ne sera pas possible, il faudra des gestes barrière stricts.

-Dans les écoles, comment cela va-t-il se passer ? « A l’évidence, cela sera progressif, les écoles n’ouvriront pas partout le 11 mai. » Les enfants semblent protégés mais ils peuvent favoriser la diffusion du virus, différents scénarios sont étudiés. Le Premier ministre envisage -ce sont des hypothèses- un confinement en premier pour les régions où le virus circule moins, pourquoi pas en demi-classe, dans d’autres locaux que les classes. « C’est un énorme travail de préparation, il a commencé. »

-Qui sera déconfiné ? Pas d’obligation de rester confiné mais des recommandations et des messages de prévention renouvelés, confirme Olivier Véran.

Le point de Florence Ader, infectiologue (hôpital de Lyon) : les actions de recherche

Ce que l’on sait sur le virus : le génome est connu, on progresse dans la description des formes cliniques de la maladie, ce qui permet d’écouter les temps de diagnostic, la chronologie de la maladie est bien connue, la réponse immunitaire aussi. Tout cela a été acquis rapidement, même si des questions restent en suspens : pourquoi les hommes sont plus touchés ? pourquoi des patients développent des formes graves ? pourquoi les enfants présentent-ils des formes moins graves ? la maladie est-elle immunisante ?

Plusieurs travaux de recherche sont menés, avec des antiviraux et d’autres drogues, comme l’hydroxychloroquine, déjà utilisés dans d’autres pathologies (VIH, Ebola, paludisme…). Des essais cliniques sont en cours, notamment l’essai européen Discovery. D’autres types de médicaments sont à l’étude, spécifiques au virus, notamment ceux qui peuvent moduler le système immunitaire. Et le graal, serait de trouver un vaccin qui génère une immunité durable dans le temps. Des essais chez l’homme commenceront à l’Institut Pasteur cet été.

Coronavirus en France : les mesures

-Ce qu’il faut retenir de l’allocution présidentielle ce lundi 13 avril :

Prolongation du confinement jusqu’au 11 mai : « l’espoir renaît mais rien n’est acquis », aussi « nous devons poursuivre nos efforts et continuer d’appliquer les règles », martèle Emmanuel Macron avant d’annoncer que « le confinement le plus strict doit encore se poursuivre jusqu’au lundi 11 mai », « c’est la condition pour ralentir encore davantage la propagation du virus, réussir à retrouver des places disponibles en réanimation et permettre à nos soignants de reconstituer leurs forces ».

  • Un calendrier qui sera adapté. Le Président souligne que « la situation sera collectivement évaluée chaque semaine pour adapter les choses et vous donner de la visibilité. » « Le 11 mai sera le début d’une nouvelle étape, progressive, avec des règles adaptées. »
  • Réouverture progressive des crèches, des écoles, des collèges, des lycées le 11 mai, mais « pas avant l’été » dans l’enseignement supérieur. « C’est une priorité car la situation actuelle creuse les inégalités ».
  • A partir du 11 mai, il sera possible de retourner travailler, « le gouvernement établira des règles pour protéger les salariés au travail ».
  • Les lieux rassemblant du public (restaurants, cafés, hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées) resteront en revanche fermés. Les grands festivals et événements avec public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain.
  • « A partir du 11 mai », un « masque grand public » sera disponible pour chaque Français. Son usage devra être « systématique », notamment dans les transports en commun.
  • « Le 11 mai nous serons en capacité de tester toutes les personnes avec des symptômes » et durant les semaines à venir, les tests de dépistage seront accessibles aux seniors, aux plus fragiles et aux soignants. Emmanuel Macron annonce le déploiement d’une application pour savoir si on a été en contact avec une personne infectée.
  • L’extrême solitude, le renoncement aux soins peuvent être aussi dangereux, souligne Emmanuel Macron. « Je souhaite aussi que les hôpitaux et les maisons de retraite puissent permettre d’organiser pour les plus proches, avec une bonne protection, la visite aux malades en fin de vie afin de pouvoir leur dire adieu durant cette phase de confinement. »
  • Une aide exceptionnelle sera accordée aux familles les plus modestes pour survenir aux besoins essentiels.

Avant le 11 mai, les mesures de confinement mises en place depuis le 17 mars, sont maintenues.

Concrètement, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables, ou pour un motif familial impérieux, dûment justifié, à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement. Le jogging est interdit à Paris entre 10h et 19h. 

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende de 135 euros. En cas de doute sur ces restrictions de déplacement, vous pouvez consulter les questions / réponses en cliquant ici.

  • Plan bleu dans les Ehpad 
  • Stade 2 du plan blanc dans les hôpitaux

Par précaution, le gouvernement a annoncé la « déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes » afin de libérer des lits de réanimation, en salles de réveil et du personnel qualifié. Ces mesures correspondent au stade 2 du « plan blanc » des hôpitaux.

Un hôpital de campagne du service des armées est déployé en Alsace, les forces armées sont réquisitionnées pour transporter des malades.

  • Fermeture des crèches, écoles, universités…

Les crèches, écoles, collèges, lycées et universités sont fermées depuis le 16 mars sur l’ensemble du territoire.

  • Fermeture des frontières de l’espace Schengen

Plus d’infos : diplomatie.gouv.fr

Et aussi :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement.  A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travail pour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.

Voici les gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car « l’essentiel des contaminations se fait par les mains »
  • porter un masque quand on est malade (sur prescription médicale)
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000.

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • Santé publique France met en ligne le point épidémiologique
  • Ministère des Solidarités et de la Santé : Coronavirus COVID-19
  • Gouvernement : informations Coronavirus
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Coronavirus en Chine et dans le monde : les dates clé de l’épidémie

Non, vous ne pouvez pas attraper le coronavirus avec un colis

Le coronavirus covid-19 va-t-il (vraiment) disparaître au printemps ?

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Qu’est-ce qu’un orage de cytokines ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Ecoutez & Regardez

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

32,90€

Avec qop finies les crèmes, optez pour une solution à diluer pour plus d'efficacité et moins de contraintes. Soin du visage anti-rides et anti-âge, résultats visibles au bout de 30 jours.

Boîte de 30 sticks. Livraison gratuite à partir de 50€ d'achats *

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer