Confinement : comment se passent les visites dans les Ehpad ?

7 Nov. 2020

Contrairement à la décision qui avait été prise au printemps dernier, pour ce second confinement qui a débuté le 30 octobre, « les visites restent autorisées en Ehpad, dans le strict respect des protocoles sanitaires », « pour éviter que des personnes seules, en fin de vie, se retrouvent totalement isolées » a déclaré le président de la République.

Sur saisine du ministère délégué chargé de l’Autonomie, la HAS a élaboré et publié le 6 novembre un document d’information à destination des familles rendant visite à un proche résidant dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). L’objectif est double : informer sur les conditions de ces visites et favoriser le dialogue avec les professionnels.

Comment se passent les visites dans les Ehpad ?

Pour que les visites se passent au mieux lors de ce confinement, de nouvelles règles ont été établies :

  • Les visites doivent se faire uniquement sur rendez-vous.
  • Les visites sont limitées à 2 personnes.
  • Privilégiez dans la mesure du possible des vêtements dédiés à cette visite.
  • Désinfectez-vous les mains avec une solution hydroalcoolique et portez un masque chirurgical (la grande majorité des Ehpad en mettent à disposition des visiteurs).
  • Renseignez le registre mis en place à l’entrée de l’établissement et signez la charte d’engagement au respect des gestes barrières et au port du masque.
  • Elles se déroulent dans un salon, ou sur une terrasse si la météo le permet. Les visites en chambre peuvent être autorisées par la direction de l’établissement dans certains cas : résidents ne pouvant pas se déplacer, situation de fin de vie, etc.

« A leur arrivée sur l’établissement, les familles sont accueillies par un membre du personnel : il leur est demandé de porter un masque, de se laver les mains, de prendre leur température, de remplir un autoquestionnaire covid, de signer un registre de présence. Bien entendu, pendant toute la visite, il est demandé de respecter les mesures barrières et notamment la distanciation » explique le groupe Orpea.

Pour rendre visite à un parent en Ehpad, il suffit de cocher le motif « Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d’enfants » de l’attestation de déplacement dérogatoire. Elle est téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur ou encore sur le site du gouvernement ainsi qu’à partir de l’application Tous AntiCovid.

Les personnes les plus à risque de forme grave du Covid

L’âge moyen des résidents en EHPAD est de 85 ans. Face au COVID-19, ces personnes cumulent des fragilités, physiques et psychologiques et font partie des personnes les plus à risque de développer une forme grave de la maladie. L’incidence de la maladie a fortement augmenté chez les personnes âgées de plus de 75 ans : + 89%.

Depuis début septembre (S36), le nombre de cas chez les personnes âgées de 65 à 74 ans a été multiplié par 7 et le nombre de cas chez les personnes âgées de 75 ans et plus par 8.

Des tests antigéniques dans les Ehpad

Pour réduire le nombre de clusters dans les Ehpad, la ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, a annoncé ce mardi 27 octobre lors d’un déplacement dans une maison de retraite médicalisée à Bobigny (Seine-Saint-Denis), que « tous les Ehpad seront équipés en tests antigéniques d’ici à la semaine prochaine ». Plus simples et plus rapides à réaliser que les tests PCR effectués en laboratoire, les tests antigéniques permettent de détecter les éventuels malades parmi les salariés asymptomatiques. Ceux par qui le virus peut entrer dans les Ehpad, et frapper les personnes vulnérables.

Autorisés début octobre par la Haute autorité de santé, les tests antigéniques ont été utilisés à titre expérimental ces dernières semaines auprès du personnel de 80 Ehpad d’Ile-de-France et dans la région Grand Est.

Mais pas de test pour les visiteurs

La HAS précise dans son document qu’un test de dépistage du COVID-19 « ne peut pas être exigé par un établissement pour les visiteurs en EHPAD ». La HAS ne recommande la réalisation de tests de détection qu’à l’occasion de dépistages ciblés menés au sein de l’établissement.

Par ailleurs, la Haute autorité de santé insiste sur le fait qu’un test négatif peut rassurer à tort et ne doit pas entraîner la suppression des gestes barrières tels que le port du masque et la distanciation physique tout au long de la visite

Combien y a-t-il eu de cas de Covid dans les Ehpad depuis mars ?

Dans son point épidémiologique du 5 novembre, Santé publique France annonce que depuis le 1er mars (et jusqu’au 1er novembre 2020),  10 174 signalements d’un ou plusieurs cas de COVID-19 ont été déclarés dans les Etablissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPAD et autres établissements-EHPA, résidences autonomie, résidences seniors).

  • Chez les résidents : 63 643 cas confirmés (soit 10 000 cas de plus que la semaine dernière) ont entraîné 11 981 décès dans les établissements et 4625 décès dans les hôpitaux. Soit 16 606 résidents en Ehpad qui sont décédés des suites du Covid-19.
  • Chez le personnel : 31 783 cas confirmés (soit plus de 5000 cas supplémentaires en une semaine).

Après être resté stable et inférieur à 5 décès par jour du mois de juin au mois d’août, le nombre moyen de décès par date de signalement en établissement et à l’hôpital a augmenté depuis début septembre. Depuis mi-octobre, une forte augmentation est observée avec 36 décès en moyenne par jour en établissements et 27 à l’hôpital. La dernière semaine d’octobre, ces nombres ont atteint respectivement 74 et 36 décès.

Y a-t-il des régions plus touchées par le Covid que d’autres ?

La hausse de la mortalité, particulièrement chez les personnes de plus de 65 ans est plus particulièrement marquée en Auvergne-Rhône-Alpes et en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Toutefois, le nombre de décès tous âges confondus est supérieur à celui attendu dans 5 autres régions : Ile-de-France, Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, ainsi qu’en Normandie.

A lire aussi :

  • Covid-19 : la maladie de Parkinson augmenterait le risque d’avoir une forme grave
  • Covid-19 : oui, il peut se propager dans l’air
  • Vaccins contre le Covid-19 : où en sont les laboratoires ?
  • 70% des lits de réanimation occupés en Ile-de-France
  • Covid-19 : un risque de décès multiplié par deux en cas de maladie cardiovasculaire

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer