qop

Comment bien choisir son eau micellaire ?

22 Mar. 2021

L’eau micellaire est une source de bienfaits pour la peau car elle combine les avantages d’une eau et d’une huile. Le secret ? Ce sont les micelles, ces microscopiques sphères, constituées de tensio-actifs présentant deux parties, une extrémité lipophile (qui aime le gras), une autre hydrophile (en affinité avec l’eau). Au contact de la peau et du maquillage, les premières (lipophiles) agrippent les salissures grasses, comme un aimant, et les emprisonnent en se refermant dessus, tandis que la partie en affinité avec l’eau permet d’entraîner les salissures avec le coton.

Rapide, efficace, l’eau micellaire ne nécessite qu’un coton (le plus doux possible pour ne pas frotter) pour nettoyer, rafraîchir, purifier, le tout sans rinçage ni sensation grasse. De plus, elle est simple à utiliser et de nombreuses marques ont développé des miniformats que l’on peut emporter facilement. Bref, c’est le produit idéal après le sport pour éliminer la sueur, en week-end ou en voyage. Et elle est bien plus écologique (surtout avec un coton réutilisable) que les lingettes.

Eau micellaire : un nettoyage parfait de la peau

Une bonne eau micellaire élimine maquillage et sébum. Ceci grâce aux micelles.

Tous les tensioactifs (agents nettoyants) ont une tête hydrophile – qui aime s’accrocher à l’eau – et une traînée lipophile (en affinité avec le gras). Ici, la concentration des tensioactifs est choisie pour qu’ils s’organisent en microsphères hydrophiles à l’extérieur, lipophiles à l’intérieur. Sur le coton, ces micelles s’ouvrent. Leur tête est fixée au coton imbibé d’eau, et leur chaîne lipophile piège maquillage, impuretés liées à la pollution de l’air, sébum, sudation, desquamation… comme un aimant. Cependant, elle nettoie moins profondément qu’une huile ou un lait que l’on masse et qui va chercher les impuretés au cœur des pores.

Seuls les fards et mascaras waterproof lui résistent.

Eau micellaire : elle ne se rince pas

Pas besoin de la rincer, et donc de réappliquer par-dessus de l’eau calcaire (asséchante). Pas besoin non plus de tonique, que l’on applique après une huile ou un lait démaquillant. C’est d’ailleurs souvent parce qu’elle ne se rince pas qu’on la choisit car elle permet un démaquillage en un seul geste.

Mais en réalité, esthéticiennes et dermatologues conseillent de la rincer afin d’éliminer les micelles dont les tensioactifs, en restant sur la peau, peuvent fragiliser la barrière cutanée. On peut la rincer à l’eau claire ou avec une pulvérisation d’eau thermale ou florale que l’on tamponne ensuite.

Eau micellaire : elle décape un peu trop

C’est vrai. D’abord parce qu’il faut souvent faire plusieurs passages avec le coton, ce qui induit un frottement répété. De plus, elle a tendance à éliminer une partie du film hydrolipidique et à assécher un peu la peau. Du coup, après utilisation, ça tire !

Attention surtout à la présence de tensioactifs sulfatés (sodium, ammonium lauryl, laureth sulfate) ou éthoxylés type PEG. On dit désormais qu’elle est plutôt l’alliée des peaux mixtes …

Lire la suite sur Topsante.com

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique