Appendicite : les antibiotiques pourraient-ils remplacer la chirurgie ?

10 Oct. 2020

L’appendicite correspond à une inflammation de l’appendice, une petite poche (qui ressemble à un doigt) qui se trouve dans l’abdomen, à la jonction entre l’intestin grêle et le gros intestin. Cet appendice peut être le siège d’une infection puis d’une inflammation (appendicite) puis, en l’absence de prise en charge, se rompre et entraîner une infection grave du péritoine – c’est la péritonite.

Appendicite : quels sont les symptômes ? L’appendicite se caractérise par des douleurs abdominales en bas à droite du ventre qui ne « passent » pas, avec de la fièvre et/ou des vomissements. Cette inflammation se manifeste plutôt après l’âge de 6 ans et jusqu’à 20-25 ans.

À l’heure actuelle, le traitement de l’appendicite est principalement chirurgical : il s’agit de pratiquer une appendicectomie, c’est-à-dire de procéder à l’ablation de l’appendice infecté. Cette intervention (qui peut nécessiter une hospitalisation ou se dérouler en ambulatoire, donc sans nuit à l’hôpital) est réalisée en pratiquant une ouverture au niveau de l’abdomen ou par cœlioscopie – une technique qui limite l’ouverture de la cavité abdominale.

Appendicite : des antibiotiques plutôt que de la chirurgie… mais avec des risques

En 2015, 72 000 séjours hospitaliers pour appendicites ont été enregistrés en France. Pratiquée fréquemment, l’appendicectomie expose toutefois à des complications post-opératoires, les plus fréquentes étant l’abcès de la cicatrice, l’abcès intra-abdominal, la « réouverture » du moignon appendiculaire et la péritonite secondaire.

Bonne nouvelle : selon une récente étude publiée dans le New England Journal of Medicine, l’antibiothérapie pourrait (dans certains cas) remplacer la chirurgie en cas d’appendicite.

Les chercheurs de la David Geffen School of Medicine at UCLA (aux États-Unis) ont recruté 1500 malades souffrant d’appendicite dans 25 hôpitaux américains. Ceux-ci ont été répartis en 2 groupes : la moitié ont bénéficié d’une intervention chirurgicale classique (une appendicectomie, donc), tandis que l’autre moitié a été traitée à l’aide de médicaments antibiotiques.

Résultat ? 70 % des patients atteints d’appendicite traités par antibiothérapie ont évité la chirurgie.

Les médicaments antibiotiques, un traitement miracle contre l’appendicite ? Pas vraiment, selon les chercheurs, qui notent que 30 % des patients du groupe « antibiotiques » ont eu besoin d’une opération chirurgicale durant les 90 jours ayant suivis l’expérience. Par ailleurs, ils avaient un risque plus important de développer un appendicolithe – c’est-à-dire : une calcification dans l’appendice, associé à un risque accru de complications.

« Il y a des avantages et des inconvénients pour chaque traitement » concluent les chercheurs, qui notent que l’antibiothérapie seule peut être une option thérapeutique dans certains cas.

À lire aussi :

Occlusion intestinale : les signes qui doivent vous alerter

Idée reçue : on opère moins de l’appendicite

Docteur, j’ai souvent des nausées

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Promo !

Collagen Beauty Booster Pamplemousse

39,90€ → 34,90€

Boîte de 30 sticks. Actuellement nous livrons tous nos clients en France uniquement.

Défiez le vieillissement, le collagène est une protéine naturelle de votre corps jusqu'à l'âge de 25 ans, après cet âge votre corps n'en fabrique plus assez d’où le début du vieillissement, redonnez de la jeunesse à vos cellules avec notre complément alimentaire naturel. Plus performant qu'une crème, qop agit de l'intérieur.

Premiers résultats visibles au bout de 30 jours, nette amélioration visible au bout de 90 jours de soins, étude clinique.

  • 1 complément à boire par jour
  • Améliore l’hydratation et la souplesse de la peau
  • Améliore la douceur de la peau en réduisant le nombre de sillons en micro-relief
  • Prévient la formation de rides profondes

Zéro Retouche & Zéro Injection. Une peau Parfaite & Rapide & Efficace.

Plus d'infos →

Quantité

  • {qop super rencontre avec Victoria SILVSTEDT, ambassadrice de l’association les Anges Gardiens de Monaco.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer