qop

Activité physique : c’est quoi une “maison sport santé” ?

22 Mar. 2021

L’être humain est programmé pour être debout et pour bouger. Et pourtant, tous les professionnels de santé le constatent : l’activité physique est en baisse et la crise sanitaire a encore aggravé notre sédentarité. Selon l’Académie nationale de médecine, «”ors du premier confinement, on a mesuré que l’activité physique était réduite d’un tiers, que le temps quotidien passé en position assise avait augmenté de près de 50 %, entraînant dès les premiers jours un état de “ déconditionnement” musculaire.” Et ce n’est pas tout : en l’absence d’activité physique, l’organisme est mis au repos forcé, il dysfonctionne et fait le lit de plus de 35 maladies chroniques, dont le diabète, l’ostéoporose, l’artérite des membres inférieurs… L’inactivité et la sédentarité seraient ainsi responsables d’un décès sur dix dans le monde.

Objectif : 500 maisons sport-santé sur tout le territoire

La Haute Autorité de santé recommande à tous les adultes de pratiquer une activité physique d’intensité modérée, au moins 30 minutes par jour (ou 3 fois 10 minutes), 5 fois par semaine au minimum. Avant 18 ans, c’est une heure par jour et, après 65 ans, il faudrait, en complément, des exercices d’équilibre et de retonification musculaire.

Pour inciter à pratiquer ou à reprendre le sport, le ministère chargé des Sports a labellisé des “Maisons Sport-Santé” qui ont pour but d’accueillir et orienter “toutes les personnes souhaitant pratiquer, développer ou reprendre une activité physique et sportive à des fins de santé, de bien-être, quel que soit leur âge”. Elles s’adressent également à des personnes souffrant d’affections longue durée, de maladies chroniques, cancers… qui doivent pratiquer une activité physique adaptée (APA).

Inscrites dans la stratégie nationale sports- santé 2019-2024, 138 maisons sport-santé (MSS) avaient reçu une labellisation en janvier 2020. “Nous nous apprêtons à en labelliser 140 autres avec un budget de 3,7 millions d’euros, précise au Figaro Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports. Il est prévu de créer un réseau de 500 maisons-sport-santé d’ici à 2022 dans tout le pays”. Toutefois, le label cache en réalité une disparité de lieux d’accueil : des centres de soins, des associations sportives, des cabinets de de kinés et même des plateformes internet peuvent prétendre au titre de “maison-sport-santé”. “Mais aujourd’hui il y a au moins une maison sport-santé par département” estime la ministre chargé des Sports.

Pour retrouver celle qui est la plus proche de chez-vous, cliquez sur la carte interactive, ici.

Comment reprendre progressivement une activité physique ?

Rassurez-vous, s’il n’y en a pas (encore) de maison-sport-santé près de chez vous, est considéré comme activité physique “tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques, entraînant une dépense d ‘ énergie supérieure à celle du repos.”, bref tous les mouvements qui sollicitent vos muscles et votre métabolisme, que ce soit chez vous, sur votre lieu de travail, pendant vos déplacements ou vos activités de loisir.

Le MET (Metabolic Equivalent of Task) est utilisé comme unité de mesure de l’intensité d’une activité physique. Il est calculé pour 1 heure d’activité. Plus l’activité physique est intense, plus la dépense énergétique est importante. Par exemple, assis sur une chaise au repos, votre niveau de dépense énergétique est de 1 MET et il faut dépenser au minimum entre 4 MET et 8 MET par jour pour rompre avec la sédentarité.

  • Intensité faible jusqu’à 3 MET : marcher à une vitesse inférieure à 5 km/heure, promener son chien, s’habiller… On ne ressent ni essoufflement ni transpiration.
  • Intensité modérée entre 3 et 6 MET : jouer au badminton, marcher d’un bon pas, désherber son jardin… On garde une respiration confortable, sans être essoufflé, en étant capable de tenir une conversation, d’apprécier l’environnement et sa pratique.
  • Intensité élevée entre 6 et 9 MET : monter les escaliers rapidement, jouer au foot, nager la brasse, escalader, faire du rameur… L’effort physique est élevé. Il entraîne un essoufflement important, une transpiration abondante et une forte accélération du pouls : on peut difficilement tenir une conversation.
  • Intensité élevée au-delà de 9 MET : faire du vélo à plus de 25 km/h, de la course à pied (9 à 16 km/h), de la plongée sous-marine, du judo, du handball, du rugby… L’effort physique est très important, tout comme l’essoufflement et la transpiration : on ne peut plus tenir une conversation.

A lire aussi :

  • 6 exercices pour muscler vos bras à la maison
  • Marche à pied : 5 bienfaits pour la santé
  • 5 conseils pour utiliser un vélo d’appartement
  • Comment devenir plus souple sans souffrir ?
  • Bandes élastiques de musculation : 6 bonnes raisons pour s’y mettre

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique