qop collagene

6 façons d’intégrer l’eau thermale dans notre routine beauté

25 Jan. 2021

Les eaux thermales sont des eaux chaudes souterraines extraites soit par forage en profondeur, soit par captation quand elles jaillissent en surface. Prélevées à la source, elles sont préservées de toute forme de pollution. Considérées comme pures, elles cheminent parfois sur des centaines de kilomètres le long d’une série de roches et s’enrichissent à leur contact d’oligoéléments et de sels minéraux. Leur teneur en minéraux et leurs propriétés varient donc en fonction de la nature géologique des sols qu’elles ont traversés : calcium, potassium, zinc, magnésium, sélénium, silice, strontium, fer…

De nombreuses sources thermales sont reconnues par l’Académie de médecine pour leurs applications et bénéfices concernant les affections ORL et cutanées (de l’eczéma aux grands brûlés ou soins post-cancer). A ce titre elles sont utilisées dans des cures thermales à titre thérapeutique. Mais fort heureusement, l’eau thermale n’est pas réservée à la clientèle spécifique du thermalisme.

A noter que les eaux thermales sont protégées par la réglementation française (la plus stricte en Europe), qui interdit de les filtrer ou de les traiter chimiquement. Le label Aquacert garantit leur pureté originelle et leur intégrité.

Pas seulement de l’eau mais un principe actif 

Dans la plupart des cosmétiques, l’eau est le principal ingrédient – généralement de l’eau distillée ou déminéralisée, facile à incorporer. L’eau thermale n’est, quant à elle, pas juste de l’eau, mais bien un principe actif.

On pourrait dire que ces eaux sont « vivantes », car chacune d’entre elles contient une microflore spécifique qui a fait l’objet d’études poussées, notamment chez La Roche Posay et Avène. Comme on ne peut inclure des extraits de microflore dans un soin cosmétique, ces deux laboratoires en tirent, par biotechnologies, un prébiotique [des sucres complexes qui alimentent les bonnes bactéries, présents naturellement sur la peau, NDLR] chez La Roche-Posay, des postbiotiques [ils sont produits par les probiotiques et aident à réguler l’écosystème de bactéries naturelles de la peau. Prébiotiques et postbiotiques permettent d’entretenir notre écosystème bactérien et, ainsi, de prendre soin de notre flore cutanée, NDLR] chez Avène, qui permettent d’équilibrer le microbiote cutané et de traiter des problèmes spécifiques comme l’acné, l’atopie ou une peau sensible.

Des compositions en minéraux très différentes

Grâce aux recherches pharmacologiques sur ces eaux effectuées par les groupes qui ont acquis les sources (L’Oréal avec Vichy, La Roche Posay et Saint-Gervais, Pierre Fabre avec Avène, Léa Nature avec Jonzac… ), on connaît aujourd’hui de manière précise les propriétés qui leur ont longtemps été conférées de manière empirique.

Leurs compositions diffèrent, certaines étant peu minéralisées (Avène, La Roche Posay), d’autres très chargées en minéraux (Uriage, Jonzac, Vichy). On calcule cet indice en grammes de résidus secs par litre. Mais elles ont en commun de respecter l’équilibre physiologique cutané de la peau et d’être parfaitement tolérées par les peaux les plus sensibles.

  • Chez Avène par exemple, l’eau est faiblement minéralisée et avec un pH neutre (qui respecte l’équilibre cutané). Elle tire ses bienfaits d’un savant équilibre ionique bicarbonaté, calcique et magnésien. Ce sont ces molécules actives qui luttent contre les phénomènes d’inflammation et de démangeaison de la peau.
  • Chez La Roche-Posay, c’est l’alliance de minéraux(bicarbonate, calcium, silicates, sélénium, zinc, cuivre) qui procure des vertus antioxydantes, protectrices, apaisantes, anti-irritantes et décongestionnantes.
  • Enfin chez Uriage, l’eau thermale est dite « isotonique », c’est-à-dire qu’elle rentre en osmose avec la peau. Elle pénètre dans les cellules de la peau, sans toucher à leur intégrité (taille, volume).

Globalement, toutes ont des propriétés apaisantes, fortifiantes, antioxydantes, voire hydratantes ou cicatrisantes. Mais les soins à l’eau thermale ne sont pas réservés aux peaux à problème. Un spray de brumisateur après le démaquillage, le rasage ou le sport est bénéfique à toutes les peaux, et leurs vertus profitent aussi aux soins anti-âge, pour les bébés, au maquillage pour peaux lésées, à des produits solaires ou à des shampooings et soins capillaires régulateurs.

A lire aussi :

  • Masque : ce qu’il faut savoir pour limiter les boutons et les irritations
  • Cure thermale : je me lance ?
  • La bonne routine beauté après la plage
Dans la routine matinale © Getty Images
Pour hydrater la peau desséchée par le masque © Getty Images
Après la pose de maquillage © Getty Images
Après l’épilation © Getty Images
Avant de se coucher © Getty Images
Après le sport © Getty Images

Source: https://www.topsante.com/feed/list/rss/(limit)/30 – Topsante.com

Share This